samedi 31 décembre 2011

2011 : une année riche en événements naturels à New York

La skyline de Manhattan, vue depuis l'Empire State Building.
© J. Reynaud, août 2009
La ville de New York a connu une année 2011 particulièrement riche en événements naturels : des records climatiques en tous genres, le passage d’un ouragan (l’ouragan Irène à la fin du mois d’août), et même un tremblement de terre le 23 août 2011 (un séisme intraplaque de magnitude 5.9, dont l’épicentre a été localisé à 54 km au sud de Richmond, en Virginie, le plus important en Virginie depuis 1897)…


Température :
Tm de +13,56°C en 2011 à Central Park, soit la 9e année la plus chaude depuis 1869 avec l’année 2002, le record étant détenu par les années 1990, 1991 et 1998 (+14,0°C), devant 1953 (+13,89°C), 1949 (+13,83°C), 2006 (+13,77°C), 2010 (+13,72°C), 1999 (+13,61°C).
À noter que le mois de décembre 2011 a été le 4e plus doux depuis 1869 avec une Tm de +6,28°C, derrière décembre 2001 (+6,72°C), 1984 (+6,56°C) et 2006 (+6,44°C).
Le mois de juillet 2011 a été le 5e plus doux avec une Tm de +26,78°C comme juillet 1993, derrière juillet 1999 (+27,44°C), 2010 (+27,39°C), 1955 (+27,17°C) et 1952 (+26,83°C).
Le mois de novembre 2011 a également été le 5e plus doux avec une Tm de +11,06°C, comme novembre 1931, 1994 et 2006, le record étant détenu par novembre 2001 (+11,5°C).


Neige :
La saison 2010-2011 (de juillet 2010 à juin 2011) a été la 3e plus neigeuse depuis 1869 avec un cumul de 157,2 cm, derrière les saisons 1995-1996 (192,0 cm) et 1947-1948 (160,5 cm).
Avec un cumul de 91,4 cm, le mois de janvier 2011 a été le plus neigeux depuis 1869, battant le précédent record qui remontait à janvier 1925 (69,6 cm).

New York a connu les 26 et 27/01/2011 sa 8e plus grosse tempête de neige depuis 1869, avec un cumul à Central Park qui a atteint 48,3 cm. Les 2 plus importantes tempêtes datent toujours des 11-12/02/2006 (68,3 cm) et 26-27/12/1947 (67,1 cm).

Par ailleurs, il est tombé 7,4 cm de neige le 29/10/2011 à Central Park, soit un record absolu pour un mois d’octobre. C’est aussi la première fois qu’il neige plus de 2 cm aussi tôt dans la saison.


Précipitations :
Avec un cumul de 1849,4 mm, 2011 a été la 2e année la plus arrosée à Central Park depuis le début des observations en 1869, derrière l’année 1983 (2046,2 mm) qui constitue le record, mais devant les années 1972 (1702,6 mm) et 1989 (1653,8 mm).
Toutefois, 2011 peut être considérée comme l’année la plus pluvieuse, car le record de 1983 est controversé et considéré comme suspect : un problème serait survenu à la station de Central Park cette année-là, les stations de Newark et de La Guardia n’ayant enregistré respectivement que 1663,7 mm et 1545,3 mm.

Précipitations annuelles à Central Park sur la période 1869-2011.
(Source : www.climatestations.com)

Le mois d’août 2011 a été copieusement arrosé puisqu’il constitue un record absolu tous mois confondus : le cumul s’élève à 481,3 mm. Cela est en grande partie dû au passage de l’ouragan Irene. Il bat très largement le précédent record qui remontait au mois d’août 1990 (313,9 mm).
Notons qu’il est tombé 147,6 mm le 14/08/2011, soit un record en 1 jour au mois d’août depuis 1869 (précédent record de 121,9 mm le 16/08/1909) et le 5e jour le plus pluvieux, derrière les 23/09/1882 (210,3 mm), 15/04/2007 (192,3 mm), 08/11/1977 (188,0 mm) et 09/10/1903 (186,2 mm).

Événements climatiques significatifs dans le monde en 2011




L’année 2011 est la dixième année la plus chaude à l’échelle du globe,
l’année la plus chaude en relation avec un épisode La Niña
et l’année de la deuxième plus faible étendue de la banquise arctique

Les communiqués de presse sont destinés à l'information ;
ils ne constituent pas un compte rendu officiel.

Les températures moyennes en 2011 n’ont pas été aussi élevées qu’en 2010, année marquée par des valeurs records, mais il est probable que jamais une année à forte Niña n’ait été aussi chaude, d’après les données préliminaires compilées par l’Organisation météorologique mondiale (OMM). La température moyenne combinée de l’air à la surface des terres et de la mer, en 2011 (janvier–octobre), présente actuellement une anomalie positive estimée à 0,41°C ± 0,11°C* (0,74°F ± 0,20°F) par rapport à la normale calculée pour la période 1961-1990 (14°C/57,2°F). L’année 2010 se classe provisoirement au dixième rang (ex-æquo) des années les plus chaudes, et les 13 années les plus chaudes sont toutes postérieures à 1996. Les données de réanalyse du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme (CEPMMT) viennent confirmer ce classement. La température moyenne de la décennie 2002-2011, supérieure de 0,46°C à la normale, est la plus élevée jamais constatée pour une période de 10 ans, à égalité avec la décennie 2001-2010. Les chiffres définitifs pour l'ensemble de l’année 2011 seront publiés une fois que les données relatives à novembre et décembre seront disponibles, au début de 2012.