vendredi 30 décembre 2016

Records nationaux de température (mensuels et absolus) en 2016

Bilan au 31 décembre 2016
(avec la collaboration de Maximiliano Herrera)


Selon la NOAA, 2016 est l’année la plus chaude depuis le début des relevés, devant l’année 2015. Marquée par un épisode El Niño d’une intensité remarquable (paroxysme atteint au cours de l’hiver dernier), l’année 2016 a enregistré un nombre historique de records nationaux* de chaleur (battus ou égalés) : 151 records mensuels de chaleur (25 en février), dont 23 records absolus (6 en avril), contre seulement 5 records mensuels de froid (dont 1 absolu).

[* pays et territoires d’outre-mer]

NB
Le record mondial de chaleur (depuis l’après-guerre) a été égalé en juillet.
Plusieurs records de chaleur à l’échelle hémisphérique et continentale ont également été enregistrés (records battus ou égalés) :
  • 2 records mensuels de chaleur pour l’hémisphère nord en février et en décembre ;
  • 1 record mensuel de chaleur pour l’hémisphère sud en juin ;
  • 1 record mensuel de chaleur pour l’Afrique en avril ;
  • 1 record mensuel de chaleur pour l’Amérique du Sud en mai ;
  • 1 record mensuel de chaleur pour l’Océanie en juin ;
  • 1 record mensuel de chaleur pour le continent asiatique en septembre ;
  • 1 record mensuel de chaleur pour le continent européen en septembre.
À noter :
  • 1 record mensuel de froid pour le continent africain en octobre.



La liste détaillée des records, mois par mois



Janvier
1 – ÎLES SALOMON : 36,0°C le 3 janvier à Honiara International Airport
2 – BAHAMAS : 31,5°C le 3 janvier à Nassau Airport
3 – BOTSWANA : 43,8°C le 7 janvier à Maun
4 – WALLIS ET FUTUNA (France) : 35,8°C le 10 janvier à Maopoopo (Futuna)
5 – CAP-VERT : 33,2°C le 12 janvier à Mindelo
6 – SÉNÉGAL : 43,0°C le 13 janvier à Linguère (record mensuel national égalé)
7 – CHINE : 35,2°C le 15 janvier à Jinghong (record mensuel national égalé)
8 – GÉORGIE : 25,0°C le 18 janvier à Batumi Airport (valeur relevée à 14h30 locales)
9 – RUSSIE : 21,5°C le 18 janvier à Adler
10 – AZERBAÏDJAN : 26,5°C le 19 janvier à Lankaran
11 – HONG KONG (Chine) : -6,0°C le 24 janvier au sommet du Tai Mo Shan (957 m)
12 – TERRITOIRE BRITANNIQUE DE L’OCÉAN INDIEN : 36,0°C le 25 janvier à Diego Garcia
13 – INDONÉSIE : 37,1°C le 26 janvier à Sibolga / Pinangsori Airport


Février
14 – TONGA : 35,5°C le 1er février à Niuafoou
15 – VANUATU : 37,2°C le 10 février à Lamap Malekula
16 – MONGOLIE : -54,7°C le 12 février à Tsetsen Uul (1928 m) (record à confirmer)
17 – SERBIE : 26,6°C le 15 février à Knjaževac
18 – CHYPRE : 28,8°C le 16 février à Güzelyurt (Morphou)
19 – MONTÉNÉGRO : 27,8°C le 16 février à Ulcinj
20 – ROUMANIE : 26,0°C le 16 février à Pătârlagele (record mensuel national égalé)
21 – TURQUIE : 32,4°C le 16 février à Milas
22 – ALBANIE : 28,6°C le 17 février à Qyteti Stalin (Kuçovë)
23 – GHANA : 43,2°C le 20 février à Navrongo
24 – SWAZILAND : 44,6°C le 20 février à Big Bend
25 – AUTRICHE : 23,2°C le 22 février à Pottschach (record mensuel national égalé)
26 – SLOVAQUIE : 20,3°C le 22 février à Bratislava Airport = RECORD NATIONAL EN HIVER
27 – TURKMÉNISTAN : 32,4°C le 24 février à Saragt
28 – ÉTHIOPIE : 44,0°C le 25 février à Gambela (record mensuel national égalé)
29 – IRAN : 36,8°C le 25 février à Nikshahr
30 – KAZAKHSTAN : 26,9°C le 25 février à Ciili
31 – OUZBÉKISTAN : 30,1°C le 25 février à Termez
32 – TADJIKISTAN : 29,7°C le 25 février à Isambaj
33 – KIRGHIZISTAN : 25,8°C le 26 février à Djalalabad 
34 – RUSSIE : 24,5°C le 27 février à Goriatchi Klioutch
35 – PHILIPPINES : 38,0°C le 29 février à General Santos (record mensuel national égalé – à confirmer)
36 – ARABIE SAOUDITE : 40,0°C le 29 février à La Mecque
37 – GRÈCE : 30,5°C le 29 février à Alikianós Chania (Crète)
38 – NIGER : 45,0°C le 29 février à N’Guigmi
        = RECORD MENSUEL POUR L’HÉMISPHÈRE NORD
(depuis 1940) ÉGALÉ
39 – TCHAD : 44,0°C le 29 février à N'Djamena et à Bokoro (record mensuel national égalé)

NB
40 – Isotherme 0°C à 4176 m d’altitude le 1er février (12h UTC) d’après le radiosondage de Cuneo-Levaldigi (Italie)
        = RECORD POUR L’ARC ALPIN EN HIVER

41 – 23,7°C le 1er février au col de Tende (1234 m, Italie)
        = RECORD EUROPÉEN EN HIVER AU-DESSUS DE 1200 m D’ALTITUDE

42 – ÎLE OUVÉA (Nouvelle-Calédonie, France) : 35,3°C le 7 février à Ouloup
43 – ÎLE LIFOU (Nouvelle-Calédonie, France) : 34,6°C le 7 février à Ouanaham


Mars
44 – OUGANDA : 39,7°C le 1er mars à Wadelai (date à confirmer)
45 – VANUATU : 36,0°C le 1er mars à Lamap Malekula
46 – GHANA : 43,2°C le 5 mars à Navrongo (valeur tri-horaire, Tx probablement plus élevée et supérieure au record
        national absolu)

47 – MONGOLIE : -54,0°C le 9 mars à Tsetsen Uul (1928 m) (record à confirmer)
48 – WALLIS-ET-FUTUNA (France) : 34,2°C les 16 et 17 mars à Maopoopo
49 – MALAISIE : 39,1°C le 18 mars à Alor Setar (record mensuel national depuis 1931 égalé)
50 – LAOS : 41,5°C le 19 mars à Attapeu = record mensuel national depuis 1933 et record absolu pour le sud
        du pays

51 – ARABIE SAOUDITE : 42,6°C le 26 mars à Arafat

NB
52 – ÎLE RODRIGUES (Maurice) : 34,1°C le 18 mars à Pointe Canon
53 – ALASKA (États-Unis) : 21,7°C le 31 mars à Klawock Airport


Avril
54 – GUINÉE-BISSAU : 43,2°C le 12 avril à Bafatà
55 – LAOS : 42,3°C le 12 avril à Seno / Tnx de 31,0°C le 13 avril à Thakhek et le 27 avril à Attapeu
56 – BURKINA FASO : 47,5°C le 13 avril à Dori
57 – IRAK : 47,5°C le 14 avril à Nasiriyah (record à confirmer)
58 – CAMBODGE : 42,6°C le 15 avril à Preah Vihea (valeur horaire relevée à 15h locales)
59 – PALAOS : 34,4°C le 16 avril à Koror WSO (record national absolu égalé)
60 – TRINITÉ-ET-TOBAGO : 36,3°C le 16 avril à Piarco International Airport (Trinité)
61 – MAURITANIE : 47,5°C le 22 avril à Kaedi
62 – SÉNÉGAL : 48,0°C le 22 avril à Matam (record mensuel national égalé)
       
= RECORD MENSUEL POUR L’AFRIQUE ÉGALÉ
63 – INDE : 48,5°C le 24 avril à Titlagarh
64 – GROENLAND : 19,1°C le 26 avril à Narsarsuaq / -5,4°C le 12 avril à GEO-Summit (3200 m)
65 – ALGÉRIE : 46,0°C le 27 avril à In Salah
66 – THAÏLANDE : 44,6°C le 28 avril à Mae Hong Son / 35,1°C le 28 avril à Doi Ang Khang (1529 m) /
        Tnx de 32,0°C le 27 avril à Bhumibol Dam

67 – TUNISIE : 43,6°C le 28 avril à El Borma Airport
68 – MYANMAR : 46,5°C le 29 avril à Magway (record mensuel national égalé)
69 – SWAZILAND : 43,9°C le 29 avril à Ndzevane (record mensuel national égalé)
70 – MALDIVES : 35,0°C le 30 avril à Hanimaadhoo Airport

NB
71 – 39,3°C le 10 avril à Batu Embun (Malaisie) = record absolu pour le centre et le sud de la Malaisie
72 – ÎLES ANDAMAN (Inde) : 37,6°C le 12 avril à Long Island
73 – CASAMANCE (Sénégal) : 45,0°C les 13 et 15 avril à Ziguinchor (record absolu égalé pour la Casamance)
74 – 42,8°C le 16 avril à Walvis Bay Airport (Namibie) = record mensuel pour toute la côte namibienne, à 0,1°C
        du record absolu (42,9°C le 6 novembre 2006 à Lüderitz)

75 – ÎLES NICOBAR (Inde) : 35,4°C le 22 avril à Car Nicobar Airport


Mai
76 – GUINÉE-BISSAU : 43,5°C le 1er mai à Bafatà
77 – SINGAPOUR : 36,5°C le 3 mai à Paya Lebar (record mensuel national égalé)
78 – MALAISE : 38,3°C les 4 et 5 mai à Batu Embun
79 – ARUBA (Pays-Bas) : 35,0°C le 6 mai à Queen Beatrix Airport
80 – LAOS : 42,0°C le 7 mai à Saravanh
81 – THAÏLANDE : 44,5°C le 11 mai à Sukhothai
82 – INDE : 51,0°C le 19 mai à Phalodi / 39,4°C le 19 mai au Mt Abu (1196 m)
83 – COLOMBIE : 41,4°C le 23 mai à Valledupar et le 24 mai à Bosconia
        = RECORD MENSUEL POUR L’AMÉRIQUE DU SUD

84 – ANTARCTIQUE : 17,2°C le 26 mai à Base Esperanza (station argentine)
85 – TUNISIE : 46,6°C le 28 mai à Tozeur (record mensuel national depuis l’époque coloniale)

NB
86 – AUSTRALIE : Tnx de 29,6°C le 2 mai à Troughton Island 
87 – ÎLES NICOBAR (Inde) : 36,5°C le 9 mai à Car Nicobar Airport
88 – ÎLES SPRATLEYS (Vietnam) : 36,9°C le 14 mai à Trường Sa


Juin
89 – INDONÉSIE : 37,8°C le 3 juin à Makassar (Ujung Pandang / Hasanuddin)
90 – MALAISIE : 37,0°C le 3 juin à Mersing (record mensuel national égalé – date à confirmer)
91 – BRÉSIL : 39,5°C le 4 juin à Picos = RECORD MENSUEL POUR L’HÉMISPHÈRE SUD
92 – AUSTRALIE : 37,9°C le 7 juin à Bradshaw = RECORD MENSUEL POUR L’OCÉANIE /
        Tnx de 28,8°C le 6 juin à Troughton Island

93 – NIGER : 49,0°C le 7 juin à Bilma / Tnx de 35,0°C le 13 juin à Bilma
94 – PALAOS : 34,4°C le 8 juin à Koror WSO (record national absolu égalé)
95 – GROENLAND : 24,7°C le 9 juin à Nuuk Airport
96 – ÎLES SALOMON : 34,7°C le 23 juin à Honiara International Airport 
97 – IRAK : 52,0°C le 30 juin à Bassorah-Hussen

NB
98 – 30,8°C le 16 juin (12h UTC) à 850 hPa (1500 m) d’après le radiosondage de Trapani (Sicile, Italie)
        = RECORD EN EUROPE AU MOIS DE JUIN

99 – 40,2°C le 18 juin à Tamanrasset (Algérie, 1377 m)


Juillet
100 – SINGAPOUR : 36,0°C le 3 juillet à Seletar
101 – CHILI : 33,4°C le 8 juillet à Iquique
102 – MALAISIE : 37,8°C le 8 juillet à Kluang (date à confirmer)
103 – HONG KONG (Chine) : 37,9°C le 9 juillet à Happy Valley (record national absolu égalé)
104 – BRÉSIL : 41,1°C le 11 juillet à Matupa (record à confirmer)
105 – ANGOLA : 38°C le 20 juillet à Namibe (Moçâmedes) (valeur arrondie)
106 – KOWEÏT : 54,0°C le 21 juillet à Mitribah = RECORD MONDIAL (depuis l’après-guerre) ÉGALÉ
107 – IRAK : 53,9°C le 22 juillet à Bassorah International Airport / 41,5°C le 20 juillet à Salahaddin (1075 m)
108 – IRAN : 53,0°C le 22 juillet à Dehloran (record national absolu [connu avec certitude] égalé) /
          Tnx de 41,6°C le 21 juillet à Hoseyniyeh
109 – MICRONÉSIE : 35,3°C le 22 juillet à Yap International Airport
110 – AUSTRALIE : 38,3°C le 24 juillet à Kalumburu
111 – GUYANE FRANÇAISE : 36,6°C le 29 juillet à Saint-Laurent-du-Maroni
112 –
GROENLAND : -30,5°C le 31 juillet à GEO-Summit / -30,7°C à Summit (3200 m) [valeur relevée en réalité le
          1er août entre 0h et 6h UTC par le Danish Meteorological Institute]

          = RECORD MENSUEL POUR L’HÉMISPHÈRE NORD


NB
113 – 30,0°C le 14 juillet à Kuparuk (Alaska, États-Unis) = record absolu pour la côte arctique de l’Alaska
114 – GUERNESEY (UK) : 35,0°C le 19 juillet à Alderney Airport (record absolu égalé pour Guernesey) /
          32,6°C le 19 juillet à Guernsey Airport

115 – JERSEY (UK) : 35,2°C le 19 juillet à Maison St Louis Observatory
116 – CHINE : Tnx de 35,7°C le 28 juillet à Turpan / 36,2°C le 30 juillet à Mazong Shan (1770 m)
36 à 38°C le 21 juillet à 850 hPa (1500 m) au-dessus du Moyen-Orient = RECORD MONDIAL


Août
117 – MONGOLIE : 41,9°C le 3 août à Choibalsan
118 – ÉMIRATS ARABES UNIS : 50,9°C le 4 août à Mukhariz / 48,9°C le 3 août à Dubai Int. Airport (Dubaï)
119 – CORÉE DU NORD : 39,7°C le 5 août à Hyesan / 32,2°C le 5 août à Samjiyon (1382 m)
120 – SINGAPOUR : 35,4°C le 10 août à Seletar
121 – CORÉE DU SUD : 40,3°C le 13 août à Gyeongsan AWS (record national absolu à confirmer)
122 – CUBA : 38,6°C le 19 août à Veguitas
123 – ÎLES CAÏMANS : 34,9°C le 21 août à George Town - Aéroport international Owen Roberts (record mensuel 
          national, record national absolu égalé)
124 – SAINT-BARTHÉLEMY (France) : 34,8°C le 22 août à Gustavia
125 – ÎLES MARSHALL : 35,6°C le 24 août à Utirik Atoll
126 – MARTINIQUE (France) : 35,7°C le 27 août sur la presqu’île de la Caravelle

NB
127 – IRAN : Tnx de 40,8°C le 2 août à Dehloran = RECORD MONDIAL POUR UN MOIS D’AOÛT
128 – GALICE (Espagne) : 44,2°C le 7 août à Leiro
129 – MADÈRE (Portugal) : Température minimale de 30,9°C dans la nuit du 8 au 9 août à Funchal = nuit la plus
          chaude à Madère [mais Tn finale de 29,6°C le 9 août à la station, soit derrière le record absolu de Tnx détenu
          par Bom Sucesso avec 30,6°C le 18 août 1966]

130 – KOWEÏT : 52,1°C le 30 août à Mitribah = record mondial pour la 3e décade du mois d’août 


Septembre
131 –
IRAK : 49,6°C le 1er septembre à Nasiriyah

132 – IRAN : 50,2°C le 1er septembre à Mehran
133 – QATAR : 49°C le 2 septembre à Al Batnah et à Al Shahaniyah (valeur arrondie)
134 – ÉMIRATS ARABES UNIS : 51,1°C le 4 septembre à Mukhariz
135 – KOWEÏT : 51,2°C le 4 septembre à Mitribah
          = RECORD MENSUEL POUR LE CONTINENT ASIATIQUE
          (précédent record battu à 4 reprises consécutives du 1er au 4 septembre !)

136 – ESPAGNE : 46,4°C le 5 septembre à Sanlúcar la Mayor [station agrométéorologique] (sous réserve) /
          45,7°C le 5 septembre à Utrera [station non officielle] et 45,7°C le 6 à Montoro [station officielle AEMET]
          = RECORD MENSUEL POUR LE CONTINENT EUROPÉEN
137 – PORTUGAL : 45,0°C le 6 septembre à Lousã Aéroport
138 – GUAM (États-Unis) : 34,4°C le 6 septembre à Guam International Airport / Agana
139 – GHANA : 36,5°C le 7 septembre à Tamale (valeur tri-horaire – à confirmer)
140 – GUYANE FRANÇAISE : 37,9°C le 10 septembre et 38,0°C le 27 septembre à Saint-Laurent-du-Maroni
141 – ÎLES SALOMON : 34,4°C le 15 septembre à Honiara International Airport
142 – VANUATU : 32,5°C le 24 septembre à Lamap Malekula
143 – HONG KONG (Chine) : 36,8°C le 27 septembre à Sheung Shui (record mensuel national égalé)
144 – WALLIS-ET-FUTUNA (France) : 33,0°C le 28 septembre à Maopoopo
145 – GABON : 35,0°C le 29 septembre à Mouila (record mensuel national égalé)
146 – SINGAPOUR : 36,8°C le 30 septembre à Seletar

NB
147 – ÎLES BALÉARES (Espagne) : 39,3°C le 5 septembre à Formentera / 38,4°C le 5 septembre à Ibiza/Es Codola
148 – FRANCE : 38,7°C le 7 septembre à Biarritz-Anglet
          = plus haute température pour un mois de septembre en France continentale (hors Corse) depuis 1949

149 – ROYAUME-UNI : 34,4°C le 13 septembre à Gravesend-Broadness
          = plus haute température pour un mois de septembre au Royaume-Uni depuis 1911
150 – AUSTRALIE : Tnx de 30,0°C le 28 septembre à Warmun


Octobre
151 – CORÉE DU SUD : 32,1°C le 2 octobre à Jeju (record mensuel national égalé)
152 – AFRIQUE DU SUD : -10,5°C le 5 octobre à Buffelsfontein Farm (1783 m)
          = RECORD MENSUEL POUR LE CONTINENT AFRICAIN

153 – SÉNÉGAL : 44,5°C le 9 octobre à Podor (record mensuel national égalé)
154 – MALAISIE : 36,4°C le 11 octobre à Temerloh et le 16 octobre à Kapit (record mensuel national égalé –
          dates à confirmer)

155 – TRINITÉ-ET-TOBAGO : 36,2°C le 17 octobre à Piarco International Airport (Trinité)
156 – BOTSWANA : 42,3°C le 17 octobre à Pandamatenga (1017 m)


Novembre
157 – KOWEÏT : 39,7°C le 2 novembre à Nuwaisib
158 – OUZBÉKISTAN : 33,4°C le 2 novembre à Djizak
159 – TADJIKISTAN : 32,2°C le 2 novembre à Pyandj
160 – KIRGHIZISTAN : 29,3°C le 3 novembre à Bichkek
161 – DOMINIQUE : 33,8°C les 6 et 11 novembre à Canefield Airport
162 – ARMÉNIE : 28,5°C le 9 novembre à Kapan (704 m)
163 – RUSSIE : 31,0°C le 10 novembre à Shatoy (Tchétchénie)
164 – COMORES : 35,6°C le 13 novembre à Hahaya International Airport (record national absolu égalé)
165 – CHILI : 40,5°C le 17 novembre à Llay-Llay
166 – GUAM (États-Unis) : 33,3°C le 19 novembre à Guam International Airport / Agana (record mensuel égalé)
167 – PALAOS : 33,9°C les 20 et 21 novembre à Koror WSO (record mensuel national égalé)
168 – NOUVELLE-ZÉLANDE : 34,8°C le 23 novembre à Gisborne EWS


Décembre
169 – GAMBIE : 41,5°C le 1er décembre à Fatoto
170 – MALI : 41,6°C le 2 décembre à Kayes
171 – SÉNÉGAL : 42,8°C le 2 décembre à Diourbel = RECORD MENSUEL POUR L’HÉMISPHÈRE NORD
172 – ZIMBABWE : 43,4°C le 2 décembre à Beitbridge
173 – ÉMIRATS ARABES UNIS : 37,0°C le 3 décembre à Sweihan
174 – GUYANE FRANÇAISE : 36,4°C le 3 décembre à Saint-Laurent-du Maroni
175 – SINGAPOUR : 35,9°C le 6 décembre à Seletar
176 – PAKISTAN : 36,0°C le 8 décembre à Mithi et le 31 décembre à Turbat (record mensuel national égalé –
          record à confirmer)

177 – CHILI : 39,9°C le 13 décembre à Llay-Llay (record à confirmer)
178 – NÉPAL : 31,4°C le 15 décembre à Janakpur
179 – TCHAD : 40,5°C le 15 décembre à Sarh (record mensuel national égalé – à confirmer)
180 – COMORES : 35,6°C le 22 décembre à Hahaya International Airport (record national absolu égalé)
181 – CONGO (République du Congo ou Congo-Brazzaville) : 36,4°C le 22 décembre à Mouyondzi
182 – SWAZILAND : 46,1°C le 22 décembre à Big Bend
183 – IRAN : 37,0°C le 29 décembre à Rask
184 – OMAN : 36,5°C le 29 décembre à Ibri


mercredi 28 décembre 2016

Uluru, le rocher sacré des Aborigènes d’Australie sous le déluge


Situé au cœur du désert australien, dans le sud du Territoire du Nord, Uluru (ou Ayers Rock) — un inselberg de grès rouge culminant à 348 m au-dessus de la plaine — s’est paré de multiples cascades après les précipitations exceptionnelles qui se sont abattues sur la région du 24 au 27 décembre 2016.

À Walungurru Airport (Kintore), station située à quelques dizaines de kilomètres au nord-ouest du parc national d'Uluṟu-Kata Tjuṯa, il est tombé en 3 jours 330,6 mm du 24 au 26 décembre 2016 (alors que le cumul moyen annuel n’est que de 274,2 mm !), dont 231,6 mm durant la seule journée du 26 décembre : il s’agit d’un record absolu en 1 jour pour la station depuis le début des mesures en 2000 (précédent record : 127,2 mm le 11/03/2006), mais également pour toute la région d’Uluru (précédent record : 133,6 mm le 07/03/1967 à Ayers Rock).
D’autres stations ont également enregistré un record de précipitations en 1 jour, comme Curtin Springs (à quelques dizaines de kilomètres à l’est du parc national) avec 128,0 mm le 27 décembre (précédent record depuis 1953 : 104,6 mm le 26/03/1982 ; moyenne annuelle : 235,0 mm).

Selon le bureau météorologique de la région, cet événement peut être qualifié d’exceptionnel puisque de telles précipitations ne se produisent en moyenne que tous les cinquante ans. On estime qu’il est tombé en l’espace d’une heure plus de 60 mm localement. Le parc national a dû fermer ses portes pour trois jours et les populations vivant aux alentours ont du être évacuées en raison des inondations. Toutefois, quelques visiteurs de passage ont pu immortaliser ces scènes de déluge en plein désert : https://youtu.be/w-_yHSBnIDY


Le cœur spirituel de l’Australie vu du ciel
Rocher mythique de l’outback australien et classé au patrimoine mondiale de l’Unesco en 1987, Uluru a été filmé pour la première fois depuis un drone, avec l’autorisation de la communauté aborigène qui garde le parc national d'Uluṟu-Kata Tjuṯa. La vidéo, mise en ligne le 29 août 2016 sur la page Facebook officielle de l’organisme Explore Uluru, permet d’admirer le caractère majestueux de ce monument naturel, sous des angles uniques et spectaculaires.

vendredi 16 décembre 2016

Record de la plus haute vague dans l’Atlantique nord

L’Organisation météorologique mondiale (OMM) a annoncé le 13 décembre 2016 l’homologation du record de la plus haute vague mesurée par une bouée marine dans l’Atlantique nord : selon le comité d’experts à l’origine de cette annonce, le record officiel est désormais de 19,0 m enregistré le 4 février 2013 par la bouée K5 localisée au nord-ouest des îles Britanniques (précédent record : 18,275 m le 8 décembre 2007).
En réalité, il s’agit d’une valeur moyennée à partir des données croisées de 2 capteurs différents (valeurs horaires et tri-horaires) : on parle de « hauteur significative » (moyenne des hauteurs des vagues). Des vagues plus hautes se sont donc formées lors de cette tempête et échappent à l’analyse par manque de mesures plus fines (en continu et à un pas de temps plus court). Ce record (supposé) est finalement biaisé par la méthode de calcul utilisée, car d’autres données plus récentes et plus précises émanant du Met Éireann (Service météorologique irlandais) font état de hauteurs de vagues plus importantes : lors d’un épisode de forte houle au large des côtes d’Irlande en février 2015, la bouée marine M3 (Cork/Kerry Buoy) a mesuré une vague de 21,2 m de haut le 23 février (23h) lors du passage de la tempête Uli au nord des îles Britanniques, battant le précédent record de la bouée du 27 janvier 2013 (19,1 m), tandis que la bouée M4 (Donegal Buoy) a mesuré une vague de 21,8 m le même jour (13h), soit juste derrière le record absolu du 26 janvier 2014 (23,4 m) ! [cf. www.met.ie/news/display.asp?ID=289]
L’OMM aurait-elle un train (de houle) de retard ?


Contactée à ce sujet dès la parution de son communiqué de presse, l’OMM précise que ce record correspond à la moyenne maximale des hauteurs des vagues sur une période d’environ 17 secondes. On parle bien ici de « hauteur significative » (moyenne des hauteurs des vagues sur un intervalle de temps donné) et non pas de la hauteur maximale atteinte par une vague unique. Les appareils de mesure étant par le passé moins précis et performants que ceux qui équipent depuis peu les bouées irlandaises, l’OMM justifie son choix de ne retenir que la « hauteur significative » par souci de comparaison avec les données anciennes. Cependant, l’OMM tient compte de nos remarques : le comité d’experts s’engage à l’avenir à considérer aussi la hauteur maximale des vagues enregistrée par les capteurs récents pour l’homologation d’un nouveau record.

Par ailleurs, des vagues géantes de plus de 30 m ont déjà été observées par de nombreux marins, de tout temps, y compris dans l’Atlantique nord : on parle généralement de vagues scélérates (ou « Rogue waves ») pour qualifier ces vague géantes nées de l’accumulation d’ondes de houle de directions différentes.
Depuis les années 1990, la mesure des vagues est réalisée à l’aide de lasers, radars ou bouées, qui mesurent l’élévation de la surface en un point. De telles mesures sur la plate-forme Draupner, en mer du Nord, ont fourni les premières preuves irréfutables de l’existence des vagues scélérates.
Si la mesure par satellite ne permet pas encore de détecter avec précision les vagues scélérates, elle permet de déterminer la plus forte « hauteur significative ». Grâce à l’altimètre radar du satellite Jason 2, une équipe de l’Ifremer, en collaboration avec des chercheurs de plusieurs organismes internationaux, a mis en évidence un nouveau record lors de la tempête Quirin survenue en février 2011 dans l’Atlantique nord : la valeur de 20,1 m enregistrée le 14 février 2011 est la plus forte « hauteur significative » mesurée par un altimètre depuis le début de ce type de mesures à la fin des années 1980. Bien que ce radar ne puisse pas mesurer la hauteur des vagues une par une, les statistiques des hauteurs de vagues suggèrent que la plus haute vague de la tempête Quirin mesurait probablement plus de 36 mètres de haut, soit autant qu’un immeuble de 12 étages ! Des vagues plus hautes ont probablement déjà existé, mais elles n’ont pas encore pu être mesurées au milieu de l’océan.