samedi 3 mars 2007

Hiver 2006-2007 : le plus doux depuis 1950 en France

La majeure partie de l'Europe a connu un automne 2006 puis un hiver 2006-2007 exceptionnellement chauds : au final, la période automne-hiver a été la plus chaude en France depuis au moins 1950, mais également en Suisse depuis 1864, en Belgique depuis 1832 ou encore aux Pays-Bas depuis 1706.

La fréquence toujours plus importante des flux de S à SW explique en grande partie la hausse des températures observée sur toute l'Europe de l'Ouest depuis plus d'un siècle. À titre d'exemple, on peut observer cette formidable corrélation (ou covariation) sur le graphique ci-dessous : sur la période automne-hiver, le nombre de jours avec un vent moyen de secteur S à SW tend à augmenter à De Bilt (Pays-Bas) depuis au moins 1905, conjointement à la hausse des températures moyennes.
Alors que De Bilt vient d'enregistrer la température moyenne la plus élevée sur la période automne-hiver depuis au moins 1905 (+10,0°C), la station néerlandaise a enregistré 105 jours avec un vent de secteur S à SW, comme en 2000-2001, soit juste derrière le record établi en 1924-1925 (106 jours).
Les causes du réchauffement observé en Europe de l'Ouest sont clairement identifiables par une analyse de la dynamique aérologique et de la nébulosité. Plutôt que d'invoquer sans cesse l'effet de serre anthropique, il serait peut-être temps de s'interroger sur l'origine des phénomènes et sur les mécanismes qui régissent la dynamique aérologique, à toutes les échelles de temps et d'espace...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire