lundi 22 janvier 2018

Des températures anormalement basses associées à des pressions très élevées en Sibérie centre-occidentale

Sur la carte des températures minimales du 20 janvier 2018 (carte en haut à droite), on distingue très clairement deux pôles d’air extrêmement froid, avec des températures minimales inférieures à -50°C : le premier situé comme le plus souvent dans le nord-est de la Sibérie (où la température est descendue jusqu’à -59,6°C le 14 janvier dernier à Oïmiakon) et un second en Sibérie centre-occidentale où des températures très anormalement basses sont observées depuis plusieurs jours. Associées à un puissant anticyclone centré juste à l’ouest du 100e méridien est (jusqu’à 1070,4 hPa à Tugoncani [102 m, 64°13'N, 93°48'E] le 20 janvier à 21h UTC), des températures minimales inférieures à -50°C sont enregistrées depuis trois jours dans cette région (comme dans près d’une centaine de stations dans toute la Sibérie depuis le début de l’hiver) : on a relevé notamment -57,2°C le 21 janvier à Sym (85 m, 60°21’N, 88°22E), -57,2°C le 19 et -57,1°C le 20 à Tugoncani. La température est également descendue à -50,4°C le 19 et -51,5°C le 20 à Bor (63 m, 61°36’N, 90°01’E) [soit 25,0°C en dessous de la normale journalière], qui enregistre ainsi consécutivement 2 records quotidiens de froid [mais encore à bonne distance du record absolu depuis 1936 : -56,0°C le 06/01/1987].

Le froid gagne progressivement le sud de la Sibérie (-58,0°C le 21 à Yurty [589 m]), le nord-ouest de la Mongolie (-48,7°C le 21 à Tsetsen-Uul [1928 m]) et le nord-est de la Chine (-45,3°C le 22 à Huzhongzhen [province de Heilongjiang], -45,2°C à Genhe et -44,8°C à Tulihe [Mongolie-Intérieure]).



lundi 1 janvier 2018

Records de hautes pressions atmosphériques dans le monde

*** Cet article sera enrichi au fil du temps et mis à jour régulièrement. *** 
[Dernière mise à jour : 19 mars 2018]

En matière de records de hautes pressions atmosphériques réduites au niveau de la mer, la Commission de climatologie de l’OMM a décidé en 2012 de distinguer deux catégories de stations météorologiques en fonction de leur altitude : celles situées au-dessus de 750 m d’altitude et celles situées en dessous. En effet, l’altitude élevée de certaines stations rend la réduction barométrique au niveau de la mer finalement peu significative et ne permet pas véritablement les comparaisons. En d’autres mots, plus l’altitude de la station est élevée, moins la réduction barométrique au niveau de la mer est significative.

Au regard de cette nouvelle classification, le record mondial pour les stations situées en dessous de 750 m d’altitude est toujours détenu par la station russe d’Agata (Evenhiyskiy, 66°53’ N, 93°28’ E, 261 m) avec une pression réduite au niveau de la mer de 1083,3 hPa le 31 décembre 1968 (12h GMT [aujourd’hui UTC]), la température étant alors de -46°C. Situées au cœur d’un puissant anticyclone qui recouvrait alors la Sibérie, 7 stations russes ont enregistré des pressions supérieures à 1070 hPa au cours de cet événement.
Les précédents records mondiaux étaient alors de 1078,9 hPa le 23 janvier 1900 à Barnaul (Russie, Sibérie) et 1075,2 hPa le 14 janvier 1893 à Irkutsk (Russie, Sibérie).
Par la suite, ces records ont également été battus sur le continent nord-américain : 1079,6 hPa le 2 février 1989 à Dawson City (Canada, Yukon, 370 m) et 1078,4 hPa le 31 janvier 1989 (20h GMT) à Northway Airport (Alaska, 62°96’ N, 141°93’ W, 522 m).

Pour les stations situées au-dessus de 750 m d’altitude, le record est détenu officiellement par Tosontsengel, station située dans le nord-ouest de la Mongolie à 1724,6 m d’altitude (station WMO 44225, 48°44’ N, 98°16’ E) : l’OMM a retenu la valeur de 1084,8 hPa le 19 décembre 2001 (initialement de 1085,6 hPa le 18 décembre 2001 à 18h00 UTC [soit 2h heure locale, le 19 décembre]), puis la valeur de 1089,1 hPa le 30 décembre 2004 (cf. le site web de l’Organisation météorologique mondiale).
Depuis 2004, des valeurs supérieures ont été avancées à plusieurs autres reprises à Tosontsengel et dans d’autres stations de Mongolie, mais sans être encore validées à ce jour ; par ordre croissant [à partir des données SYNOP via le site Ogimet] :
— 1089,3 hPa le 21 janvier 2016 (21h UTC) à Gandan Huryee (1421 m)
— 1089,5 hPa le 21 décembre 2012 (21h UTC) à Tsetsen Uul (1928 m)
— 1090,3 hPa le 3 janvier 2018 (0h UTC) à Tsetsen Uul
— 1090,5 hPa le 2 janvier 2018 (15h UTC) à Tsetsen Uul
— 1090,8 hPa le 27 janvier 2018 (0h UTC) à Tosontsengel
— 1094,8 hPa le 24 janvier 2016 (0h UTC) à Tosontsengel
— 1094,9 hPa le 10 mars 2016 (21h UTC) à Tsetsen Uul
— 1095,9 hPa le 23 janvier 2016 (21h UTC) à Tosontsengel
— 1096,1 hPa le 29 janvier 2016 (21h UTC) à Tsetsen Uul
— 1097,9 hPa les 4 et 5 février 2016 (21h et 0h UTC) à Tsetsen Uul
— 1098,3 hPa le 12 février 2016 (3h UTC) à Tsetsen Uul
— 1098,3 hPa le 12 février 2016 (3h UTC) à Tsetsen Uul
— 1098,7 hPa le 8 mars 2016 (18h UTC) à Tsetsen Uul
— 1098,9 hPa le 30 janvier 2016 (18h UTC) à Tsetsen Uul
— 1099,3 hPa les 22 et 23 janvier 2016 (21h et 3h UTC) à Tsetsen Uul
— 1099,8 hPa le 24 janvier 2016 (0h UTC) à Tsetsen Uul.

Il ne reste donc plus qu’à attendre le verdict de l’OMM pour savoir si le record mondial de haute pression réduite au niveau de la mer pour les stations situées au-dessus de 750 m d’altitude a évolué officiellement depuis 2004.

Dans tous les cas, les plus fortes pressions atmosphériques ont été enregistrées au cœur de puissants anticyclones hivernaux en Sibérie, en Mongolie, dans le nord-ouest du Canada et en Alaska, au Groenland, et dans une moindre mesure dans le nord-est de l’Europe.


EUROPE
À l’échelle de l’Europe, le record absolu serait détenu par la station russe de Hoseda-Hard avec 1068,3 hPa le 31 janvier 2012 (6h UTC). Mentionnée notamment par le SMHI, cette valeur supplante le précédent record longtemps détenu officiellement par les stations de Pärnu (Estonie) et Riga (Lettonie) avec 1067,1 hPa les 22 et 23 janvier 1907.
Toutefois, des valeurs plus élevées ont été reportées ou estimées par interpolation :
  • 1068,7 hPa le 23 janvier 1907 selon un rapport de la Free University of Berlin ; une valeur arrondie de 1068 hPa est indiquée dans une publication de la Danish Meteorological Society (p. 5);
  • des pressions supérieures à 1060 hPa dans le nord de la Russie européenne (nord de l’Oural) le 16 février 1956, avec des pressions maximales proches ou légèrement supérieures à 1070 hPa selon un rapport de la Free University of Berlin ; l’isobare 1072 hPa a même été reporté sur une carte dans le Met Office Daily Weather Report du 16 février 1956, centré autour de la ville russe de Vorkouta (république des Komis).

On estime que la pression a dépassé 1060 hPa en Europe seulement à 15 reprises entre 1869 et 2018 (tous mois confondus) : en 1869, 1893, 1899, 1907, 1915, 1920, 1938, 1944, 1946, 1956, 1972, 1995, 2008, 2012 et 2018.
L’événement le plus remarquable en Europe date de janvier 1907 (jusqu’à 1067,1 hPa le 22 janvier à Pärnu en Estonie et le 23 janvier à Riga en Lettonie), au cours duquel plusieurs pays d’Europe ont enregistré leur record national de haute pression (Danemark, Norvège, Suède, Estonie, Lituanie, Lettonie, Allemagne, Pologne, Hongrie, Slovaquie, République tchèque, Roumanie).

Situation isobarique en Europe le 23 janvier 1907.
(Carte extraite de l’article de S. Burt, "The Highest of the Highs… Extremes of barometric pressure in the British Isles,
Part 2 – the most intense anticyclones
", Weather, 2007, vol. 62, n° 2, p. 36, fig. 8, réalisée à partir des données de R.G.K. Lempfert,
"The high barometer of January 1907", Symon’s Meteorological Magazine, 1907, vol. 42, n° 493, p. 1-3.)


***********************

Inventaire des valeurs de pression les plus élevées, classées par année et par ordre décroissant
pour chaque événement marquant* au cours duquel la pression a atteint ou dépassé 1060 hPa

* Seuls les événements les mieux documentés sont inventoriés ci-dessous.
(Liste non exhaustive, mais enrichie au fil du temps.)


1869
  • 1061,7 hPa à Saint-Pétersbourg (Russie) le 16 janvier
  • 1060,6 hPa à Moscou (Russie) le 5 décembre
  • 1060,1 hPa à Moscou (Russie) le 16 janvier
  • 1055,7 hPa à Helsinki (Finlande) le 16 janvier
  • 1054,5 hPa à Helsinki (Finlande) le 17 janvier


1907
  • 1067,1 hPa à Pärnu (Estonie) le 22 janvier (dans la soirée) = RECORD NATIONAL EN ESTONIE
  • 1067,1 hPa à Riga (Lettonie) le 23 janvier (matin) = RECORD NATIONAL EN LETTONIE
  • 1065,9 hPa à Liepāja (Latvia) le 22-23 janvier
  • 1065,7 hPa à Helsinki (Finlande) le 22 janvier = RECORD NATIONAL EN FINLANDE
  • 1065,1 hPa à Vilnius (Lituanie) le 23 janvier
  • 1064,9 hPa à Falsterbo (Suède) le 23 janvier [valeur douteuse]
  • 1064,9 hPa à Suwałki (Pologne) le 23 janvier = RECORD NATIONAL EN POLOGNE
  • 1064,7 hPa à Kaliningrad [Königsberg] (Russie) le 23 janvier
  • 1064,3 hPa à Gotska Sandön (Suède) le 22 janvier [valeur douteuse]
  • 1063,8 hPa à Saint-Pétersbourg (Russie) le 22 janvier
  • 1063,7 hPa à Kalmar et à Visby (Suède) le 23 janvier = RECORD NATIONAL EN SUÈDE
  • 1063,4 hPa à Karlshamn (Suède) le 23 janvier
  • 1063,3 hPa à Västervik (Suède) le 23 janvier
  • 1063,3 hPa à Nora (Suède) le 22 janvier
  • 1063,3 hPa à Uppsala (Suède) le 22 janvier
  • 1062,6 hPa à Arkhangelsk (Russie) le 21 janvier
  • 1062,2 hPa* à Skagen et à Copenhague (Danemark) le 23 janvier
    = RECORD NATIONAL AU DANEMARK
    [* Certaines sources indiquent 1062,5 hPa à Skagen et 1062,1 hPa à Copenhague.]
  • 1061,3 hPa à Dalen (Norvège) le 23 janvier = RECORD NATIONAL EN NORVÈGE
  • 1061,0 hPa à Mandal (Norvège) le 23 janvier
  • 1060,8 hPa à Greifswald (Allemagne) le 23 janvier = RECORD NATIONAL EN ALLEMAGNE
  • 1060,4 hPa à Saint-Pétersbourg (Russie) le 21 janvier
  • 1060,3 hPa à Tallinn (Estonie) le 23 janvier 
  • 1059,4 hPa à Sulina (Roumanie) le 24 janvier
  • 1058,4 hPa à Haparanda (Suède) le 21 janvier 
  • 1057,8 hPa* à Berlin-Dahlem (Allemagne) le 23 janvier
    [Selon certaines sources, cette valeur est douteuse : la valeur correcte serait plutôt de 1056,7 hPa.] 
  • 1055,9 hPa à Budapest (Hongrie) le 24 janvier
  • 1055,4 hPa à Hurbanovo (Slovaquie) le 24 janvier
  • 1053,8 hPa à Haparanda (Suède) le 20 janvier 
  • 1053,0 hPa à Eelde (Pays-Bas) le 23 janvier [source : http://weergegevens.nl/extremes_y.aspx]
  • 1051,8 hPa à Aberdeen (Écosse, Royaume-Uni) le 23 janvier
  • 1050,3 hPa à Brno (République tchèque) le 23 janvier = RECORD NATIONAL EN TCHÉQUIE
NB. — Des pressions supérieures à 1060 hPa auraient également été observées en Roumanie le 24 janvier 1907.


1920
  • 1061,0 hPa à Arkhangelsk (Russie) le 30 janvier


1944
  • 1062,3 hPa à Moscou (Russie) le 14 décembre


1946
  • 1060,2 hPa à Saint-Pétersbourg (Russie) le 13 décembre
  • 1059,2 hPa à Sveg (Suède) le 15 décembre
  • 1058,9 hPa à Knon (Suède) le 15 décembre
  • 1058,6 hPa à Rommehed (Suède) le 15 décembre
  • 1057,2 hPa* à Särna (Suède) le 16 décembre [* valeur corrigée ; valeur initiale erronée : 1061,2 hPa]
  • 1055,4 hPa à Helsinki (Finlande) le 14 décembre
  • 1055,2 hPa à Helsinki (Finlande) le 15 décembre
  • 1054,3 hPa à Helsinki (Finlande) le 13 décembre


1956
  • 1063,9 hPa à Arkhangelsk (Russie) le 17 février


1972
  • 1062,1 hPa à Arkhangelsk (Russie) le 30 janvier
  • 1061,3 hPa à Moscou (Russie) le 31 janvier
  • 1060,0 hPa à Moscou (Russie) le 1er février
  • 1059,9 hPa à Haparanda (Suède) le 30 janvier
  • 1054,5 hPa à Haparanda (Suède) le 29 janvier


2008
  • 1063,5 hPa à Kargopol (Russie) le 3 janvier (9h UTC)
  • 1063,2 hPa à Vozega (Russie) le 3 janvier (3h UTC)
  • 1063,0 hPa à Vologda (Russie) le 3 janvier (9h UTC)
  • 1062,9 hPa à Belozersk (Russie) le 3 janvier (6h UTC)
  • 1062,7 hPa à Cerepovec (Russie) le 3 janvier (18h UTC)
  • 1062,4 hPa à Velsk (Russie) le 3 janvier (3h UTC)
  • 1062,2 hPa à Senkursk (Russie) le 2 janvier (15h UTC)
  • 1062,1 hPa à Buj (Russie) le 3 janvier (6h UTC)
  • 1061,9 hPa à Vytegra (Russie) le 3 janvier (18h UTC)
  • 1061,9 hPa à Pudoz (Russie) le 3 janvier (9h UTC)
  • 1061,8 hPa à Totma (Russie) le 3 janvier (3h UTC)
  • 1061,6 hPa à Rybinsk (Russie) le 3 janvier (15h UTC)
  • 1061,5 hPa à Nikolsk (Russie) le 3 janvier (0h et 6h UTC)
  • 1061,4 hPa à Maksatikha (Russie) le 4 janvier (0h UTC)
  • 1061,3 hPa à Nikolo-Poloma (Russie) le 3 janvier (6h UTC)
  • 1061,3 hPa à Rostov (Russie) le 3 janvier (9h UTC)
  • 1060,7 hPa à Sura (Russie) le 2 janvier (12h UTC)
  • 1060,5 hPa à Kotlas (Russie) le 2 janvier (15h UTC)
  • 1060,5 hPa à Onega (Russie) le 2 janvier (9h UTC)
  • 1060,2 hPa à Segeza (Russie) le 2 janvier (12h UTC)
  • 1060,0 hPa à Oparino (Russie) le 2 janvier (18h UTC)
  • 1059,9 hPa à Arkhangelsk (Russie) le 2 janvier (9h UTC)
  • 1059,3 hPa à Moscou (Russie) le 3 janvier (18h UTC)
  • 1059,2 hPa à Pinega (Russie) le 2 janvier (15h UTC)
  • 1059,1 hPa à Ilomantsi Mekrijarvi (Finlande) le 3 janvier (14h39 UTC)
  • 1058,5 hPa à Saint-Pétersbourg (Russie) le 4 janvier (0h, 3h et 6h UTC)
  • 1058,2 hPa à Kuusamo Airport (Finlande) le 1er janvier (20h51 UTC)
  • 1055,4 hPa à Vitebsk (Biélorussie) le 4 janvier (9h UTC)
  • 1054,5 hPa à Orsa (Biélorussie) le 4 janvier (6h UTC)
  • 1054,2 hPa à Gorki (Biélorussie) le 4 janvier (6h UTC)
  • 1053,5 hPa à Helsinki-Vantaa (Finlande) le 4 janvier (3h UTC)
  • 1052,6 hPa à Haparanda (Suède) les 2 janvier (15h UTC) et 3 janvier (6h et 15h UTC)


2012
  • 1066,5 hPa à Kojnas (Russie) le 31 janvier (18h UTC)
  • 1062,8 hPa à Kuhmo Kalliojoki (Finlande) le 1er février [source : SMHI]
  • 1062,0 hPa à Kuhmo Kalliojoki (Finlande) le 29 janvier
  • 1058,0 hPa à Haparanda (Suède) le 1er février
  • 1057,0 hPa à Haparanda (Suède) le 29 janvier
  • 1057,0 hPa à Boden (Suède) le 1er février
  • 1057,0 hPa à Överkalix-Svartbyn (Suède) le 1er février
  • 1056,9 hPa à Luleå flygplats (Suède) le 1er février
  • 1056,0 hPa à Turenki (Finlande) le 29 janvier
  • 1050,3 hPa à Thyborøn (Danemark) le 7 février


2018
  • 1061,0 hPa à Tynset (482 m, Norvège) le 28 février (8h loc.)
  • 1060,4 hPa à Røros (628 m, Norvège) le 28 février (7h loc.)
  • 1057,1 hPa à Drevsjo (672 m, Norvège) le 27 février (21h UTC)
  • 1056,9 hPa à Majavatn (319 m, Norvège) le 28 février (0h UTC)
  • 1056,4 hPa à Salla Naruska (213 m, Finlande) le 27 février (6h50 UTC)
  • 1055,6 hPa à Sihccajavri (Norvège) le 25 février (1h loc.)
  • 1055,6 hPa à Kilpisjärvi (478 m, Finlande) le 25 février (4h50 UTC) 
  • 1055,4 hPa à Namsskogan (140 m, Norvège) le 27 février (22h UTC) 
  • 1055,2 hPa à Gunnarn Airport (251 m, Suède) le 27 février (21h UTC)
  • 1055,1 hPa à Kautokeino (Norvège) le 25 février (1h loc.)
  • 1055,1 hPa à Ylivieska Airport (76 m, Finlande) le 28 février (0h UTC)
  • 1055,0 hPa à Suolovuopmi Lulit (382 m, Norvège) le 26-27 février (23h-0h UTC)
  • 1054,9 hPa à Hemavan Airport (458 m, Suède) le 28 février (2h UTC)
  • 1054,8 hPa à Karasjok (129 m, Norvège) le 27 février (1h UTC) 
  • 1054,5 hPa à Jokkmokk Airport (275 m, Suède) le 27 février (10h et 11h UTC)
  • 1054,5 hPa à Dagali Airport (798 m, Norvège) le 28 février (7h UTC)
  • 1054,4 hPa à Kevo (107 m, Finlande) le 27 février (0h50 UTC) 
  • 1054,3 hPa à Apatity (133 m, Russie) le 27 février (12h UTC)
  • 1054,2 hPa à Mierkenis (614 m, Suède) le 27 février (20h et 21h UTC)
  • 1054,1 hPa à Fagernes (365 m, Norvège) le 27-28 février (23h-0h UTC)
  • 1054,0 hPa à Verhov’e R Lotty (115 m, Russie) le 27 février (6h UTC)
  • 1053,7 hPa à Rena Airport (255 m, Norvège) le 28 février (8h UTC)
  • 1053,4 hPa à Inari Nellim (123 m, Finlande) le 27 février (1h50 et 6h UTC)
  • 1052,9 hPa à Nyrud (1 m, Norvège) le 27 février (4h, 5h et 8h UTC)
  • 1052,2 hPa à Lillehammer-Saetherengen (239 m, Norvège) le 27-28 février (23h-0h UTC)
  • 1051,5 hPa à Hammerfest (8 m, Norvège) le 27 février (0h UTC)
  • 1051,0 hPa à Fruholmen Fyr (Norvège) le 27 février (0h loc.)
  • 1051,0 hPa à Honningsvag/Valan (Norvège) le 27 février (23h loc.)
  • 1050,7 hPa à Slettnes Fyr (Norvège) le 27 février (0h-1h loc.)
  • 1050,7 hPa à Mehamn (Norvège) le 27 février (0h loc.)

To be continued…