samedi 31 décembre 2005

Événements climatiques significatifs dans le monde en 2005

2005 : année la plus chaude en Australie depuis 1910

D'après le Bureau of Meteorology, l'année 2005 a été la plus chaude en Australie depuis au moins 1910, avec une température moyenne nationale de 22,89°C (sur 100 stations), soit +1,09°C par rapport à la moyenne 1961-1990.
Le précédent record était détenu par l'année 1998, l'écart à la moyenne étant alors de +0,84°C.

Le mois d'avril 2005 a fortement influencé la moyenne annuelle puisque les températures au cours de ce mois ont été supérieures de 2,58°C à la moyenne mensuelle, soit un nouveau record mensuel (précédent record : +2,32°C en juin 1996).

Tous les États australiens enregistrent une température moyenne annuelle supérieure à la normale. Seule la région côtière d'Australie-Occidentale, du Cap Leeuwin à Carnarvon, enregistre une Tm annuelle inférieure à la normale.

Avec un cumul moyen annuel de précipitations de 399 mm (sur 5 000 stations environ), l'année 2005 a été également une année plus sèche que la moyenne (472 mm). La période janvier-mai se situe même au 2e rang des périodes les plus sèches depuis au moins 1910. La période de juin à décembre 2005 a enregistré des précipitations proches ou légèrement supérieures à la normale, mais la tendance générale à l'échelle annuelle reste toujours très nettement à la baisse depuis les années 1970.

Extrêmes climatiques par continent en décembre 2005

EUROPE (à l'ouest de l'Oural) :
Tnn
-38,9°C le 30/12 au Funtensee (Allemagne), soit la plus basse température enregistrée dans le pays. Le réchauffement qui a suivi a été spectaculaire : +40°C en 27h, dont 36,1°C en 14h entre le 30/12 (21h) et le 31/12 (11h)
-35,9°C le 30/12 à La Brévine (Suisse)
-35,3°C le 29/12 à Jokkmokk (Suède)
-35,0°C le 30/12 au Glattalp (Suisse). Un réchauffement spectaculaire de +33,5°C en 13h30 le 30/12 entre 10h35 et 23h55
-34,7°C le 29/12 à Vajmat (Suède)
-34,5°C le 29/12 à Gielas (Suède)
-34,2°C le 28/12 à Capanna Margherita (Mont Rose, 4559 m, Italie)
-33,7°C le 28/12 à Tynset-Hansmoen (Norvège)
-31,6°C le 30/12 à Inari Väylä (Finlande), soit la plus basse température enregistrée dans le pays
Txx
+29,4°C le 02/12 à Souda (Grèce, Crète)
RRx
220 mm le 02/12 à Alassio (Italie)
200 mm le 02/12 à Pieve di Teco (Italie)
197 mm le 02/12 à Capo Mele (Italie)
146,2 mm le 01/12 à Muralla/Lousame (Espagne, Galice)

mercredi 30 novembre 2005

Extrêmes climatiques par continent en novembre 2005

EUROPE (à l'ouest de l'Oural) :
Txx
+30,2°C le 5/11 à Catane (Sicile, Italie)
Tnn
-32,4°C le 27/11 au Glattalp (1858 m, Suisse)
-28,1°C le 21/11 à Nikkaluokta (Suède)
-24,7°C le 30/11 à Røros Lufthavn (Norvège)
-22,9°C le 22/11 au Jungfraujoch (3580 m, Suisse)
-22,7°C le 28/11 à Samedan-Flugplats (1705 m, Suisse)
-21,1°C le 19/11 à Corvatsch (3315 m, Suisse)
-21,0°C le 20/11 au Sonnblick (3106 m, Autriche)
-20,7°C le 27/11 à Ulrichen (1345 m, Suisse)
-20,3°C le 23/11 au Zugspitze (Allemagne)
-20,0°C les 21 et 22/11 à Omu (2509 m, Roumanie)
-17,8°C le 25/11 à Seefeld (Autriche)
-16,0°C le 21/11 à Ceahlau Toaco (Roumanie)
-15,9°C le 28/11 au Grand St-Bernard (2472 m)…
La température la plus froide observée en Europe a très certainement été relevée au Funtensee (1601 m, Allemagne) puisqu'on relevait déjà -31,9°C le 23/11 à 21h... malheureusement, je ne connais pas la Tn observée le 24/11 au matin.
Au sommet du Mont Rose (4559 m à la Capanna Margherita, Italie), la température a atteint et est même descendue en dessous des -30°C en novembre 2005 pour la première fois depuis septembre 2002 (date de la réouverture de la station) et ce, à 4 reprises. Un événement qui, même au cours des mois les plus froids, n’est pas si fréquent. La dernière décade de novembre a été particulièrement froide avec une T moy. de -25,1°C entre le 21 et le 30/11, soit une température inférieure à celle que l’on peut observer en janvier.
On retiendra les Tn les plus basses en fin de mois :
-30,6°C le 25/11, -30,0°C le 26/11, -30,7°C le 27/11 et -30,3°C le 28/11.
Sur les 3 dernières années, la Tn abs. en novembre remontait au 19/11/2004 avec -26,9°C.
Entre le 22 et le 30/11/2005, les Tx n’ont même jamais dépassé les -20°C (Txx : -27,1°C le 26/11/2005). Température moyenne mensuelle en novembre 2005 : -17,2°C… une Tm digne d’un mois de décembre...
RRx
223 mm le 15/11 à Opstveit (Norvège), soit un record absolu pour cette station et surtout la 2e valeur la plus élevée en 24h, tous mois confondus sur le plan national depuis 1867.
Près de 200 mm en quelques heures (valeur non officielle) seraient tombés sur la ville de Viterbo (Italie) le 26/11 ; de fortes pluies, surtout entre 15h10 et 15h45, qui ont provoqué d’importantes inondations dans la ville.
De fortes pluies ont touché le reste de l’Italie durant plusieurs jours en fin de mois et ont provoqué une crue cinquantennale du Tibre.
En France, 156,6 mm à Bastia-Poretta le 14/11 (dont 90 mm en 6h et 62 mm en 1h), 160,4 mm à Perpignan le 14/11 (dont 53 mm en 6h), 165,3 mm à Durban-Corbières le 14/11.

À noter aussi :
• 50 cm de neige au sol à Pajala le 30/11/2005, soit l’épaisseur maximale observée en Suède au cours de ce mois de novembre.
• Suite à la vague de froid et les fortes chutes de neige qui ont touché toute l’Europe en fin de mois, on a relevé une importante couche de neige en Autriche, et plus particulièrement en Carinthie :
48 cm à Klagenfurt le 30/11, soit un record pour un mois de novembre (précédents records : 35 cm le 24/11/1985 et 13 cm le 21/11/2001) ;
76 cm à Villach le 27/11, soit un record pour un mois de novembre (précédents records : 48 cm le 05/11/1980 et 18 cm le 22/11/1999) ;
54 cm à Preittenegg (le record abs. en novembre : 58 cm le 24/11/1985).
De plus, il est tombé 57 cm de neige en 24h à Villach, entre le 26 et le 27/11, et 56 cm à St Michael/Lungau.
• Une rafale de vent de 54 m/s (194,4 km/h) de secteur SW à Stekenjokk (Suède) le 12/11.
Une rafale de 207,7 km/h (129 mph) en Ecosse le 11/11 à Bealach Na Ba (ou « Pass of the Castle ») dans les Highlands, à 773 m d’altitude.
• Aux Pays-Bas, on a relevé une rafale de vent de 48 m/s (172,8 km/h) à Hoek van Holland le 25/11 à 1h10 (vent moyen sur 10 mn de 33 m/s ou 118,8 km/h), soit un nouveau record de vent aux Pays-Bas. Le précédent record national (hors tornade) était de 162 km/h (45 m/s) à Hoek van Holland le 06/11/1921.
Mais le record national est de 202 km/h relevé à Vlieland le 05/11/1948 lors du passage d’une violente tornade. Officieusement, le record national serait de plus de 250 km/h à Ameland le 11/08/1972.

lundi 31 octobre 2005

Extrêmes climatiques par continent en octobre 2005

EUROPE (à l'ouest de l'Oural) :
Txx
+34,4°C le 1er à Cordoue (Espagne)
Tnn
-25,3°C le 27 à Karasjok (Norvège)
RRx
263,4 mm le 22 à Linguaglossa (Italie)
252 mm le 4 à Hvar (Croatie)
246,8 mm le 13 à Castell d'Aro (Espagne, Galice)
201,0 mm le 19 à Muralla/Lousame (Espagne, Galice) et 136,0 mm le 21
Rafale de 178,7 km/h le 31 dans les îles Vestman (Islande).

À noter :
• Des Températures froides en Russie occidentale du 25 au 31/10/2005 :
Tn de -9,9°C à Moscou le 29/10/2005, soit la 10e Tn la plus basse en octobre depuis 1948 (le record : -16,1°C le 27/10/1960).
• De nombreux records mensuels de Tx ont été battus en Europe du Nord (parfois de plusieurs degrés), et plus particulièrement en Norvège. Les températures les plus élevées ont été enregistrées le 11/10/2005. A Tafjord, on a tout d'abord relevé une Tn de +18,3°C dans la nuit du 10 au 11/10/2005, soit la plus haute Tn relevée en octobre depuis 50 ans. Le précédent record était de +17,9°C quelques jours plus tôt, le 08/10/2005 !
Le thermomètre est monté jusqu’à +25,6°C à Molde Lufthavn durant la journée du 11/10/2005, soit tout près du record national de Tx abs. en octobre (+25,7°C à Flekkefjord le 05/10/1898). Signalons également les +23,1°C relevés à Bergen-Florida le même jour, soit un nouveau record de Tx pour octobre (précédent record : +22,1°C le 03/10/1924 !) ; ou encore les +23,0°C à Modalen (précédent record : +22,1°C le 03/10/1924 !).
À Tafjord, on a relevé 10 jours à plus de 20°C : un record pour un mois d’octobre…
Tous les records battus ou égalés en Norvège : ici.
On notera deux périodes chaudes (la seconde en fin de mois) qui ont été entrecoupées par une période plus froide (une transition brutale, marquée par de fortes amplitudes thermiques) : la barre symbolique des -10°C a été franchie le 18/10/2005 en Norvège (-10,2°C à Roros Lufthavn) et le 19/10 en Suède (-10,5°C à Ljusnedal). Les -20°C ont été atteints et dépassés le 24/10 en Suède (-21,0°C à Nikkaluokta) et le 25/10 en Norvège (-20,8°C à Karasjok).
Les plus basses températures ont été enregistrées le 27/10/2005 à Karasjok (pour la Norvège) avec -25,3°C et à Nedre Soppero (pour la Suède) avec -22,8°C. À noter qu'en Finlande, la température est descendue à -19,9°C à Sodankyla et -20,2°C à Enontekiö Hetta le 27/10, et même jusqu'à -22,9°C dans la région de Utsjoki, en Laponie...
• En Suède, on a enregistré un ensoleillement record pour un mois d’octobre :
les précédents records étaient de 164h à Norrköping en octobre 1973 et de 154h à Sturup en octobre 1979.
En octobre 2005, on a relevé :
  • 185h à Lund (précédent record : 141h en octobre 2003, début des observations en 1983) ;
  • 175h à Visby (record pour un mois d’octobre depuis le début des observations en 1952) ;
  • 166h à Norrköping ;
  • 153h à Göteborg ;
  • 130h à Växjä ;
  • 119h à Östersund.
Stockholm, qui dispose de la plus longue série d’observations (début en 1908), a enregistré 156h d’ensoleillement, mais le record est toujours détenu par octobre 1973 avec 161h. 
• Avec une moyenne de 162 heures d’ensoleillement, octobre 2005 a été le plus ensoleillé au Danemark depuis le début des observations, devant octobre 1922 (152 h), octobre 1951 (147 h), octobre 2003 (144 h) et octobre 1959 (135 h).
Au Danemark, la température moyenne au cours de ce mois d’octobre s’élève à +11,1°C, mais le record depuis 1872 est toujours détenu par octobre 2001 avec +12,0°C.
• Le cyclone Vince s’est formé dans le bassin oriental de l’Atlantique Nord, ce qui est exceptionnel en soi. La pression a baissé le 9 jusqu’à 987 hPa au cœur de l’ouragan Vince, classé alors ouragan de catégorie 1 sur l’échelle de Saffir-Simpson. Un cyclone né d’une dépression tempérée stationnaire, comme l’avait été également l’ouragan Catarina au large des côtes brésiliennes en mars 2004 (le National Hurricane Center utilisait en 1972 et 1973 pour qualifier ce type de cyclones le terme de « neutercane », terme qui a été ensuite abandonné au profit de « cyclone subtropical »).
L’ouragan s’est déplacé vers le sud de l’Espagne les 2 jours suivants ; il a donné de fortes rafales de vent et surtout d’intenses précipitations sur Cordoue : il est tombé 91,2 mm le 11/10/2005 à l'aéroport de Cordoue lors du passage de l'ex-ouragan Vince, soit un record de précipitations en 24h. Le précédent record datait du 15/10/1962 avec 87,0 mm. Dans ce document PDF sur l'ouragan Vince, établi par l'INM, on apprend qu'il est tombé en réalité 84,0 mm entre 12h et 16h, dont 54,2 mm en 1h.
Toujours dans un flux de sud très puissant, puis sous l’effet d’une dépression centrée sur la péninsule ibérique, de fortes pluies se sont produites durant plusieurs jours sur le nord de l’Espagne et le NE du pays (principalement la Catalogne), surtout les 13 et 14/10/2005.
Il est tombé notamment 246,8 mm en 24h le 13/10/2005 à Castell d’Aro (340,6 mm en 3 jours).
Il est donc tombé au moins 728,6 mm à Lousame (Galice) en octobre 2005 ! Il est également tombé 201,0 mm le 19/10/2005 à Lousame, mais cette valeur reste inférieure à celle enregistrée le 13/10/2005 à Castell d'Aro (246,8 mm).  
Rappelons ici que les cumuls annuels les plus importants en Espagne ont été relevés à Grazalema (4346 mm en 1963), Arruazu (3867 mm en 1965) et Articuza (3398 mm en 1960). Toutefois, certaines stations en Galice peuvent enregistrer des cumuls annuels encore plus élevés : Fornelos de Montes, par exemple, où en 2001 il est tombé plus de 4500 mm de pluie… Le record pour la péninsule ibérique est très certainement à rechercher dans cette région et pourrait avoisiner les 5500 mm.
• Le sud de l’Italie a connu de fortes précipitations et des inondations les 22 et 23/10/2005.
En seulement 3 heures, il est tombé 161 mm de pluie dans la nuit du 22 au 23/10/2005 dans la province de Bari (dans la région des Pouilles), soit ¼ de la moyenne annuelle !
Des pluies intenses sont tombées également dans la zone de l’Etna le 22/10/2005, plus particulièrement dans la province de Catane.
263,4 mm en 24h le 22 à Linguaglossa. 117 mm le 22 à Taormina.
De fortes pluies également en Ligurie orientale : 210 mm à proximité de Lerici et 230 mm au Lac Giacopiane le 23.

vendredi 28 octobre 2005

Une douceur record en Norvège !

Un petit point rapide sur les températures extrêmes en Scandinavie pour ce mois d'octobre 2005...

La température a grimpé le 28/10/2005 jusqu'à +21,9°C en Norvège (à Hjelvik-Myrbo) et +17,8°C en Suède (à Torpabron).
On a relevé également des températures nocturnes élévées dans la nuit du 27 au 28/10/2005 dans l’ouest de la Norvège, notamment : +16,8ºC à Ørsta-Volda, +16,5ºC à Bergen-Florida (précédent record pour la période du 20 au 31 octobre : +15,4°C le 25/10/1995), ou encore +14,7°C à Sola (précédent record pour la période du 20 au 31 octobre : 12,8°C le 21/10/1977)...
Nous assistons ces jours-ci au même schéma de circulation ayant déjà été à l'origine des températures exceptionnellement élevées observées sur l'Europe du Nord durant la première quinzaine : un puissant anticyclone centré sur la Russie occidentale bloque le flux des perturbations atlantiques et favorise sur sa façade ouest de puissantes advections d’air chaud en direction du nord (en réponse également à de puissantes descentes d'air froid sur l'Atlantique).

En Suède, on a relevé des températures élevées les 5 et 6/10/2005 (mais loin encore du record de Tx abs. en octobre : +24,5°C à Oskarshamn le 09/10/1995). On peut néanmoins signaler une Tx de +13,8°C le 05/10/2005 à Kvikkjokk (un record depuis 1969) et de +16,3°C le 06/10/2005 à Haparanda (un record depuis 1946).

Mais rappelons que les températures les plus élevées ont été enregistrées le 11/10/2005 en Norvège, avec de nombreux records battus (parfois de plusieurs degrés), en particulier dans les comtés du centre et du nord du pays. À Tafjord, on a tout d'abord relevé une Tn de +18,3°C dans la nuit du 10 au 11/10/2005, soit la plus haute Tn relevée en octobre depuis 50 ans. Le précédent record était de +17,9°C quelques jours plus tôt, le 08/10/2005 !
Le thermomètre est monté en Norvège jusqu’à +25,6°C à Molde Lufthavn (comté de More-Romsdal) durant la journée du 11/10/2005, soit tout près du record national de Tx abs. en octobre (+25,7°C à Flekkefjord le 05/10/1898). Signalons également les +23,1°C relevés à Bergen-Florida (Hordaland) le même jour, soit un nouveau record de chaleur pour un mois d'octobre (précédent record : +22,1°C le 03/10/1924 !) ; ou encore les +23,0°C à Modalen (Hordaland) (précédent record : +22,1°C le 03/10/1924 !). Ce même jour, on a relevé jusqu'à +20,4°C à Trondheim/Vaernes.
Le 11/10/2005, des records ont été battus en particulier dans le nord de la Norvège :
+20,3°C à Saltdal (comté de Nordland) (précédent record : +18,4°C le 04/10/1984) ;
+19,5°C à Nordreisa (comté de Troms) (précédent record : +17,8°C le 04/10/1984) ;
+19,4°C à Skibotn (comté de Troms) (précédent record : +16,5°C le 04/10/1959) ;
+17,9°C à Mosjoen (comté de Nordland) (précédent record : +17,6°C le 06/10/1958) ;
+17,4°C à Alta (comté du Finnmark) (précédent record : +15,7°C le 04/10/1984) ;
+16,8°C à Nordstraum/Kvaenangen (comté de Troms) (précédent record : +16,4°C le 04/10/1984) ;
+16,8°C à Banak (comté du Finnmark) (précédent record : +14,7°C le 08/10/2000).

Ces deux périodes chaudes (la seconde débutant tout juste) ont été entrecoupées par une période plus froide (une transition toujours brutale, marquée par de fortes amplitudes thermiques) : la barre symbolique des -10°C a été franchie le 18/10/2005 en Norvège (-10,2°C à Roros Lufthavn) et le 19/10 en Suède (-10,5°C à Ljusnedal). Les -20°C ont été atteints et dépassés le 24/10 en Suède (-21,0°C à Nikkaluokta) et le 25/10 en Norvège (-20,8°C à Karasjok).
Les plus basses températures ont été enregistrées le 27/10/2005 à Karasjok (pour la Norvège) avec -25,3°C et à Nedre Soppero (pour la Suède) avec -22,8°C. À noter qu'en Finlande, la température est descendue jusqu'à -20,2°C dans la région de Pohjois-Lappi (en Laponie, NE de la Finlande)...
À noter enfin qu'il faut remonter à octobre 1992 pour retrouver une température minimale inférieure à -25,3°C à Karasjok (-28,0°C) ; le record de Tn abs. en octobre depuis 1890 est de -32,9°C, les -30°C ayant été atteints à 4 reprises (la dernière fois en octobre 1942)...

Cette grande douceur dans le nord de la Norvège s'est poursuivie au début du mois de novembre 2005 : en particulier à Tromso où l'on a relevé une Tx de +11,9°C le 02/11/2005, soit un nouveau record de douceur pour un mois de novembre depuis 1943. Le précédent record datait des 6 et 7/11/2003, la température était montée jusqu'à +11,7°C.
La Tx la plus élevée en Norvège le 02/11/2005 : +14,2°C à Sunndalsora
La Tx la plus élevée en Suède le 02/11/2005 : +13,4°C à Torpabron

vendredi 30 septembre 2005

Extrêmes climatiques par continent en septembre 2005

EUROPE (à l'ouest de l'Oural) :
Txx
+39,5°C le 5 à Murcie (Espagne)
Tnn
-11,6°C le 30 à Brunnenkogel (3400 m, Autriche)
À noter :
-12,4°C le 29 à Ny-Alesund (Norvège, Svalbard)
-8,9°C le 17 à Latnivaara (Suède)
Septembre 2005 a été le 6e plus chaud au Danemark depuis 1874 avec une T moy. de 14,4°C (+1,7°C par rapport à la normale)
RRx
324 mm le 6 à Bernis (France, Gard)
196,2 mm le 8 et 163,0 mm le 6 à Nîmes-Garons (France)
179,5 mm le 13 à Opstveit (Norvège), soit un nouveau record pour un mois de septembre. Le précédent record datait du 18/09/1978 avec 178,5 mm
156,5 mm le 13 à Bergen-Florida (Norvège), dont 110,5 mm entre le 13/09 (18h) et le 14/09 (6h). Il s’agit d’un nouveau record absolu pour Bergen : les précédents records étaient de 132 mm à Bergen I (Pleiestiftelsen) et de 122,3 mm à Bergen-Frederiksberg le 06/11/1917.


AFRIQUE-OCÉAN INDIEN :
Txx
+46,6°C le 3 à Abu Hamed (Soudan)
+42,0°C le 13 à Vredendal (Afrique du Sud)
Tnn
-9,4°C le 5 à Sutherland (Afrique du Sud)
RRx
190 mm le 15 à Douala (Cameroun)


ARCTIQUE-GROENLAND :
Txx
+19,1°C le 1 à Resolution Island (Canada, Nunavut)
Tnn
-42,1°C le 29 à Summit (3200 m, Groenland)

mercredi 14 septembre 2005

Des records de précipitations en Norvège

La tempête tempérée issue de l'ex-cyclone MARIA a fait 1 mort et 9 blessés en Norvège. Elle a généré des vents moyens de l'ordre de 90 km/h et des rafales qui ont atteint localement les 110 km/h. Mais elle a surtout provoqué de fortes précipitations, des inondations et des glissements de terrain, en particulier dans la région de Bergen.

Plusieurs records de précipitations en 24h ont été battus le 13 septembre 2005 :
  • jusqu'à 179,5 mm en 24h à Opstveit entre le 13/09 (6h) et le 14/09 (6h), soit un nouveau record pour un mois de septembre. Le précédent record datait du 18/09/1978 avec 178,5 mm ;
  • 156,5 mm en 24h à Bergen-Florida, dont 110,5 mm entre le 13/09 (18h) et le 14/09 (6h). Il s’agit d’un nouveau record absolu pour Bergen : les précédents records étaient de 132 mm à Bergen I (Pleiestiftelsen) et de 122,3 mm à Bergen-Frederiksberg le 06/11/1917 ;
  • 145,0 mm le 13/09 à Brekke, soit un nouveau record pour le mois de septembre depuis le début des observations en 1939 ;
  • 143,5 mm à Hundseid, soit un nouveau record tous mois confondus depuis le début des observations en 1936 ;
  • 132,1 mm à Modalen, soit un nouveau record pour le mois de septembre depuis le début des observations en 1980 ;
  • 124,5 mm à Hatlestrand, soit un nouveau record tous mois confondus depuis le début des observations en 1957 ;
  • 102,1 mm à Nedre Vats, soit un nouveau record pour le mois de septembre depuis le début des observations en 1969.

mercredi 31 août 2005

Extrêmes climatiques par continent en août 2005

EUROPE (à l'ouest de l'Oural) :
Tnn
-10,5°C le 8 à Brunnenkogel (Autriche, 3400 m)
Txx
+44,8°C le 7 à Cordoue (Espagne)
RRx
164 mm le 4 à Mezöhék (Hongrie)
163 mm le 22 à Knin (Croatie)

À noter :
Un cumul pluviométrique mensuel record de 538 mm à Hörni (Suisse).
Des chutes de neige du dimanche 14/08 au lundi 15/08/2005 jusqu'à 1800 mètres dans les Alpes, où l'on a mesuré jusqu'à 40 cm de neige fraîche. Dans les Alpes glaronaises et la région du Säntis, la neige est descendue plus bas encore. Lundi 15/08 au soir, la couche de neige a atteint 11 cm à Chaussy-Pierres Fendues (2220 m), 49 cm à Val d'Illiez Les Collines (2020 m), ou encore 38 cm à Glaernisch Guppen (1630 m) dans les Alpes glaronaises.

Plusieurs records de vent pour un mois d’août ont été enregistrés en Norvège dans la nuit du 29 au 30/08/2005. Vent maxi sur 10 mn :
  • 35 m/s à Svinoy ;
  • 28 m/s à Ona (pas très loin du record abs. pour les mois d’été, soit 29,8 m/s le 14/06/2000 ; le record abs. tous mois confondus étant de 46,3 m/s en 1992) ;
  • 36 m/s à Krakenes (rafale max sur 3 secondes de 43,2 m/s).


AFRIQUE-OCÉAN INDIEN :
Tnn
-13,9°C le 16 à Sutherland (Afrique du Sud)
Txx
+48,8°C le 2 à El-Oued (Algérie)
RRx
113 mm le 6 à Dori (Burkina Faso)


ARCTIQUE-GROENLAND :
Tnn
-36,6°C le 30 à Summit (Groenland, 3200 m)
Txx
+20,2°C le 7 à Kangerlussuaq (Groenland)

dimanche 31 juillet 2005

Extrêmes climatiques par continent en juillet 2005

EUROPE (à l'ouest de l'Oural)
Tnn
-9,0°C le 6 à Brunnenkogel (Autriche, 3440 m)
Txx
+42,5°C le 20 à Cordoue (Espagne)
À signaler aussi : +40,1°C le 29 à Mostar (Bosnie-Herzégovine), +39,7°C à Knin (Croatie) et +32,8°C le 12 à Gladhammar (Suède).
La Norvège a enregistré également de fortes températures : +32,1°C le 12 à Notodden (Tx la plus élevée), +31,8°C le 12 à Lillehammer-Saetherengen (égale le précédent record du 07/07/1933, depuis 1891), +30,5°C le 12 à Kise (précédent record depuis 1951 : 30,1°C le 07/07/1952), +28,1°C le 12 à Drevsjo (précédent record : 28,0°C le 08/07/1991, depuis 1948), +18,7°C le 7 à Ny-Alesund (précédent record : 17,3°C le 18/07/1999, depuis 1969), +15,0°C le 6 à Jan Mayen (égale le précédent record du 26/07/1927, depuis 1922)…
RRx
154 mm le 11 à Mariabesnyö (Hongrie)
129 mm le 12 à Galati (Roumanie)


AFRIQUE-OCÉAN INDIEN :
Tnn
-10,9°C le 16 à Sutherland (Afrique du Sud)
Txx
+50,1°C le 26 à El Borma (Tunisie) et le 29 à Hassi-Messaoud (Algérie)
RRx
139 mm le 2 à Conakry (Guinée)


ASIE :
Tnn
-3,5°C le 17 à Tian-Shan (Kirghizistan)
Txx
+50,0°C le 17 à Koweit City (Koweit) et le 22 à Al Ahasa (Arabie Saoudite)
À noter aussi : +48,0°C le 6 à Gazandzhyk (Turkménistan), +32,2°C le 9 à Jakutsk (Russie)
RRx
1009,0 mm le 18 à Weiliaoshan (station de montagne, Taïwan) lors du passage du typhon Haitang, 737,0 mm le 19, 438,0 mm le 20, soit 1746,0 mm en 2 jours (les 18 et 19), 2184,0 mm en 3 jours (du 18 au 20) et 2345,0 mm en 4 jours (du 18 au 21).
1049 mm le 26 à Vihar Lake (au sud de Bombay, Inde)
944,2 mm le 26 à Santacruz (banlieue de Bombay, Inde)
931,0 mm le 19 à Yuyoushan (Taïwan) et 715,5 mm le 18
880,0 mm le 19 à Xinan (Taïwan) et 642,5 mm le 18
855,0 mm le 18 à Shangdewen (Taïwan)



ARCTIQUE-GROENLAND :
Tnn
-20,7°C le 17 à Summit (3200 m, Groenland)
Txx
+25,3°C le 14 à Tasiilaq/Angmagssalik (Groenland), tout près du record de Tx abs. pour le Groenland (25,5°C le 27/07/1990 à Kangerlussuaq)


AMÉRIQUE DU NORD et AMÉRIQUE CENTRALE :
Tnn
-3,3°C le 3 à Stanley (Idaho, États-Unis) et –3,2°C le 25 à Alert (Nunavut, Canada)
Txx
+54,4°C le 17 à Lake Havasu (Arizona) et 53,9°C le 19 à Furnace Creek (Vallée de la Mort, Californie, États-Unis)
À noter aussi : 37,3°C le 12 à La Grande Rivière et 37,0°C à Kuujjuarapik (Québec)
RRx
350 mm le 20 à Cerralvo (Mexique)


AMÉRIQUE DU SUD :
Tnn
-17,0°C le 19 à Juliaca (Pérou)
Txx
+39,3°C le 26 à Altamira (Brésil)
RRx
125 mm le 2 à l’aéroport de Carrasco (Montevideo, Uruguay)


AUSTRALIE-OCÉANIE :
Tnn
-15,5°C le 20 à Charlotte Pass (Australie, Nouvelle-Galles du Sud)
Txx
+35,9°C à Wyndham (Australie occidentale) et +35,6°C le 6 à Douglas River (Australie, Territoire du Nord)
RRx
230,8 mm le 1er à Tweed Heads Golf Club (Australie, Nouvelle-Galles du Sud) et 132,2 mm le 10 à Gabo Island (Australie, Victoria)

À noter : 1044,4 hPa le 20 au Mt Hotham (Australie, Victoria), la plus forte pression depuis le 14/06/2000 et une des plus fortes pressions relevées dans le SE de l’Australie depuis une cinquantaine d’années.
À Perth, on a également enregistré le 2e mois de juillet le plus sec (62,8 mm, 14 jours de pluie) depuis le début des observations : le record est toujours détenu par juillet 1876 avec 61,5 mm (9 jours).


ANTARCTIQUE :
Tnn
-80,6°C le 27 à Vostok (3500 m)
Txx
+10,2°C le 8 à la Base Esperanza
+8,5°C le 8 à la Base Marambio

NB : La Tm en juillet 2005 à la station argentine de Base Esperanza a été de -11,5°C, soit un écart de -0,7°C par rapport à la moyenne 1961-1990. Tn abs. en juillet 2005 : -30,0°C.
La station argentine de Base Esperanza est située au bout de la péninsule antarctique par 63° de latitude Sud, une région du continent antarctique exposée plus qu'ailleurs aux remontées d'air chaud et humide : en hiver (austral), les Tx moyennes sont de l'ordre de -6°C et les Tn moy. de -15°C. Toutefois en hiver, la température peut parfois dépasser les +10°C et même atteindre exceptionnellement les +13,0°C comme au cours de l'hiver 1975. Les amplitudes thermiques peuvent également être importantes : au cours de ce même hiver 1975, la température était descendue jusqu'à -32,3°C.
Les Tx moyennes varient en été (austral) entre 2,6°C et 3,2°C, alors que les Tn moy. oscillent entre -2,9°C et -1,8°C. En été, la température peut parfois atteindre les 13°C (comme le 09/12/2004) et même plus exceptionnellement : en 1978, le mercure était même monté jusqu'à +14,8°C, soit seulement 1,8°C de plus que la Tx abs. relevée en hiver (+13,0°C durant l'hiver 1975) ! En été, la température peut descendre jusqu'à -12,0°C comme en 1985.

Concernant la Base Marambio, situé un peu plus au sud (64° de latitude S), la Tm en juillet 2005 a été de -16,3°C, soit -1,4°C par rapport à la moyenne 1971-1990. Tn abs. en juillet 2005 : -32,8°C.
À cette station, la température peut atteindre en été +15,2°C comme en 1974, et descendre jusqu'à -15,6°C comme en 1975. En hiver (JJA), la Tx moyenne est de l'ordre de -11°C et la Tn moy. de -19°C ; la température peut grimper jusqu'à +10,5°C comme en 1973 et descendre jusqu'à -38,3°C comme en 1972.

On peut comparer Base Esperanza à la station islandaise de Dalatangi, cette dernière pouvant enregistrer ses températures annuelles les plus élevées au cœur de l'hiver par effet de foehn.
L'analyse des Tx quotidiennes depuis 1961 à Dalatangi (65° de latitude Nord, côte orientale de l'Islande) révèle que la Txx annuelle a été observée 24 fois en été (JJA), 14 fois en automne (SON), 4 fois au printemps (MAM) et... 2 fois en hiver (DJF) !
Les températures les plus élevées en hiver ont été observées entre 1990 et 2000 : le record de Tx abs. en hiver date d'ailleurs du 14/01/1992 avec +18,8°C.
En 1993 déjà, la Txx de l'hiver avait été supérieure à celle de l'été : +13,3°C en février contre +13,2°C en août, la Txx de l'année ayant été enregistrée en septembre avec +15,4°C.
Finalement, c'est seulement en 1998 et en 2000 que la Txx annuelle a été enregistrée en hiver : +18,1°C le 17/02/1998 contre +15,7°C le 02/07/1998, et +18,5°C le 16/01/2000 contre +17,6°C le 22/07/2000.
En ce qui concerne cette année 2005, on a relevé une Txx cet hiver de +14,9°C le 30 janvier contre (jusqu'à ce jour) +16,0°C les 10 et 13 juillet.
Pour finir, on peut signaler que la Tx abs. à Dalatangi depuis 1961 a été enregistrée en septembre : +25,8°C le 14/09/1988. En effet, le mercure peut souvent grimpé assez haut en septembre, mais également en octobre (+23,5°C le 01/10/1973, +22,1°C le 26/10/2003), voire même en novembre comme en 1999 (+22,7°C le 12/11/1999).

jeudi 30 juin 2005

Fortes précipitations dans le Sud-Est asiatique

À Taiwan, cette période de l'année est généralement marquée par de fortes précipitations liées à la remontée vers le nord de l'équateur météorologique et l'arrivée du flux de mousson, mais depuis le 11/06/2005 l'île est frappée par des précipitations particulièrement abondantes qui ont provoqué des inondations et des éboulements et fait plusieurs victimes. 5 personnes sont décédées dans le sud de l'île et plusieurs milliers de personnes ont été évacuées.
À Tainan, dans le sud-ouest de l'île, il est tombé 904 mm entre le 11/06 et le 16/06/2005, la moyenne mensuelle en juin (période 1971-2000) étant seulement de 370,6 mm. À titre de comparaison, on avait relevé sur les 7 dernières années :
16,9 mm en juin 2004 ;
418,5 mm en juin 2003 ;
105,0 mm en juin 2002 ;
530,9 mm en juin 2001 ;
192,9 mm en juin 2000 ;
135,3 mm en juin 1999 ;
650,3 mm en juin 1998.
(source : Central Weather Bureau)

À Taichung, dans l'ouest de Taiwan, on a également relevé 337 mm en 48h (les 14 et 15/06/2005), soit presque l'équivalent du cumul moyen mensuel en juin qui s'élève à 342,7 mm.

Toutefois par le passé, on a déjà relevé des cumuls mensuels en juin plus importants dans d'autres endroits de l'île ; on peut citer par exemple en juin 1998 : 955,5 mm à Alishan (moyenne de 711,1 mm qui en fait la ville la plus arrosée en juin), 1003,5 mm à Kaohsiung (moyenne : 397,9 mm) et 1067,5 mm à Hengchun (moyenne : 371,3 mm).
Jusqu'en octobre, on peut également enregistrer des cumuls mensuels encore plus importants, amplifiés bien souvent par le passage de typhons et par le relief, mais également avec de grandes disparités locales. À titre d'exemples, on peut citer :
2976,0 mm en septembre 2001 à Chutzehu (moyenne en septembre : 588,1 mm), alors qu'on relevait seulement 232,9 mm à Jihyuehtan, 295,5 mm à Tungchitao et 494,8 mm à Tainan ;
2871,0 mm en septembre 2001 à Anpu (moyenne en septembre : 617,3 mm) ;
2112,6 mm en octobre 1998 à Chutzehu (moyenne en octobre : 837,3 mm) ;
2097,3 mm en octobre 1998 à Suao (moyenne en octobre : 757,1 mm) ;
2019,2 mm en octobre 1998 à Anpu (moyenne en octobre : 823,4 mm) ;
1925,0 mm en juillet 2004 à Alishan (moyenne en juillet : 590,7 mm).

Autre fait intéressant : après un hiver plus sec que la moyenne à Taiwan et dans le Sud-Est asiatique de façon générale, on a enregistré un mois de mai 2005 excédentaire. On a relevé, entre autres :
865,0 mm à Anpu (moyenne : 319,7 mm) ;
747,0 mm à Chutzehu (moyenne : 275,3 mm) ;
620,1 mm à Taichung (moyenne : 225,3 mm) ;
531,0 mm à Taipei, la capitale (moyenne : 258,9 mm).

Plus à l'est, à Hong Kong, le cumul mensuel en mai 2005 s'élève à 508,6 mm, la moyenne en mai (période 1961-1990) n'étant que de 316,7 mm. Toutefois, on est loin du record absolu (tous mois confondus) qui date de mai 1889 avec 1241,1 mm. Mais surtout, avec seulement 87,6 heures d'ensoleillement (moyenne en mai : 153,8 h), le mois de mai 2005 a été le 3e mois de mai le moins ensoleillé depuis 1884.

À Hong Kong, les précipitations au mois de juin ont été excédentaires : le cumul s'élevait d'ores et déjà à 424,4 mm le 21/06/2005, dépassant ainsi la moyenne mensuelle (376,0 mm sur la période 1961-1990). À noter qu'il est tombé 168,5 mm dans la seule journée du 15/06/2005, 106,6 mm le 23/06/2005 et 106,3 mm le 21/06/2005.
Les précipitations se sont encore intensifiées au cours de la journée du 24/06/2005 à Hong Kong où l'on a enregistré 232,6 mm.

Ces fortes précipitations ont affecté le sud et le sud-est de la Chine, Taiwan et le sud du Japon (l'archipel des Ryukyu en particulier) durant plusieurs jours. On a relevé notamment de fortes pluies à Naze, dans l'île Amami-Oshima (archipel des Ryukyu, Japon) le 18/06/2005 avec 123 mm, le 19/06/2005 avec 60 mm, et encore 55 mm le 20/06/2005, soit un cumul de 238 mm en 72h entre le 18/06 et le 20/06/2005. Des pluies torrentielles également à Naha, capitale de l'île d'Okinawa, où il est tombé 597 mm en 84h du 14/06 au 17/06, dont 122 mm le 17/06.
De fortes pluies également sur le sud-est de la Chine : 255 mm à Chao-Wou, dans le nord de la province de Foukien, du 16/06 au 19/06/2005, dont 175 mm entre le 18/06 (matin) et le 19/06/2005 (soir).
Il est tombé également 548 mm en 84h à Heyuan, dans la province de Guangdong, entre le 18/06 (matin) et le 21/06/2005 (soir). Dans le même intervalle, il est tombé 411 mm à Guangchang, dans la province de Jiangxi. Par ailleurs, on a relevé 151 mm à Guangzhou entre le 20/06 et le 21/06/2005, dont 112 mm le 21/06.

De fortes précipitations se sont encore abattues sur le sud-est de la Chine à partir du 21/06/2005. Ces fortes pluies ont entraîné des inondations et des éboulements, provoqué la mort de plus de 560 personnes et fait des centaines de disparus.
Des inondations qui ont touché plus particulièrement la province de Guangdong où l'on a relevé des cumuls pluviométriques importants : à Shanwei, il est tombé 353 mm entre le 21/06/2005 (matin) et le 24/06/2005 (soir), dont 215,6 mm le 24/06 ; dans le même intervalle de temps, on a relevé 279 mm à Shangchuan Dao, 206 mm à Shenzen et 183 mm à Fogang.
À signaler également de fortes précipitations dans la province chinoise de Anhui : on a relevé notamment 221 mm en 30h à Anqing (entre le 26 et le 27/06/2005).
Par ailleurs, les pluies torrentielles qui se sont abattues sur la province de Guangxi à partir du 25/06/2005 ont provoqué de graves inondations et des crues de nombreuses rivières. Les inondations qui ont frappé la ville de Wuzhou ont d'ailleurs été les pires depuis 1 siècle, et peut-être même les pires de l'histoire de cette ville. La crue de la Pearl River a atteint le niveau le plus élevé de son histoire (source : Xinhua News Agency).
1,5 millions de personnes ont été évacuées dans 6 provinces chinoises et le bilan provisoire des victimes s'élève à 536 personnes.

Rappelons que les précipitations ont été déficitaires dans le sud de la Chine de janvier à mai 2005, le déficit étant très marqué en janvier (0 mm à Shanwei), février et avril 2005.
À Heyuan par exemple, on a relevé 757 mm de janvier à mai 2005, la moyenne étant de 883 mm (déficit de -14%) ; plus à l'ouest, dans l'extrême sud de la Chine, le déficit pluviométrique a été beaucoup plus marqué : on a relevé 461 mm à Yangjiang contre une moyenne de 835 mm (soit un déficit de -45%), et 256 mm à Haikou contre une moyenne de 396 mm (soit un déficit de -35%).

Au contraire, le mois de juin 2005 a donc été très largement excédentaire :
- à Heyuan, le cumul mensuel s'élève à 1168,8 mm (dont 287,9 mm le 21/06) alors que la moyenne n'est que de 358 mm ;
- à Hong Kong, le cumul mensuel s'élève à 893,9 mm (dont 232,6 mm le 24/06) alors que la moyenne n'est que de 376,0 mm ; cependant, on est encore loin du record de juin 2001 avec 1083,6 mm...
- à Macao, le cumul mensuel s'élève à 483,6 mm alors que la moyenne mensuelle est de 339,7 mm.

Les pluies torrentielles ont également touché la Corée du Sud : le 26/06/2005, on a relevé plus de 80 mm en 24h dans de nombreuses stations du pays, notamment 129 mm à Séoul, 104 mm à Sokcho et 102 mm à Incheon.
Le 27/06/2005, ces fortes pluies ont affecté surtout la Corée du Nord : on a relevé 131 mm à Hyesan, 108 mm à Haeju et 92 mm à Wonsan.

Extrêmes climatiques par continent en juin 2005

EUROPE :
Tnn
-14,7°C le 8 au Brunnenkogel (Autriche, 3440 m)
(À noter : -6,2°C le 10 au Glattalp, Suisse)
Txx
+42,6°C le 18 à Ottana (Italie, Sardaigne)
+42,0°C le 17 à Alvega (Portugal)
+41,5°C le 22 à Cordoue (Espagne)
RRx
130 mm le 29 à Chievres (Belgique)


ASIE :
Tnn
-9,0°C le 23 à Toko (Russie, Sibérie)
Txx
+50,5°C le 4 à Nawabshah (Pakistan)
+49,5°C le 13 à Talcher (Inde)
(À noter : Tn de +34,8°C le 25 à Sibi, Pakistan)
RRx
287,9 mm le 21 à Heyuan (Chine)


AFRIQUE-OCÉAN INDIEN :
Tnn
-15,0°C le 28 à Sutherland (Afrique du Sud)
Txx
+48,0°C le 8 à Dongola (Soudan)
RRx
151 mm le 4 à Saltpond (Ghana)
(À noter : 61 mm le 13 à Tamanrasset, Algérie)


AMÉRIQUE DU NORD et AMÉRIQUE CENTRALE :
Tnn
-8,4°C le 1 à Shepherd Bay (Canada, Nunavut)
Txx
+49,5°C le 29 à Urique (Mexique)
RRx
442,0 mm le 21 à Cerro de Oro (Mexique)
352,8 mm le 15 à La Cangrejera (Mexique)
277,4 mm le 22 à Dique Pescaditos (Mexique)
266,0 mm le 28 à El Raudal (Mexique)


AMÉRIQUE DU SUD :
Tnn
-16,6°C le 17 à Rio Gallegos (Argentine)
Txx
+40,0°C le 17 à Coro (Venezuela)
RRx
199 mm le 12 à Reyes (Bolivie)


AUSTRALIE-OCÉANIE :
Tnn
-16,5°C le 25 à Charlotte Pass (Australie, Nouvelle-Galles du Sud)
Txx
+35,8°C le 7 à Timber Creek (Australie, Territoire du Nord)
RRx
369,0 mm le 30 à Coolangatta (Australie, Queensland), soit un record en 24h tous mois confondus depuis le début des observations à la station en 1982


ARCTIQUE-GROENLAND :
Tnn
-31,6°C le 1 à Summit (Groenland, 3200 m)
Txx
+21,6°C le 16 à Narsarsuaq (Groenland)


ANTARCTIQUE :
Tnn
-78,6°C le 10 à Vostok 
Txx
+5,4°C le 22 à la Base Marambio

jeudi 23 juin 2005

Record de tornades en Californie

De 1950 à 2004, 303 tornades ont été recensées dans l'État de Californie, soit en moyenne près de 6 tornades par an. Depuis le début de l'année 2005, 27 tornades ont été recensées en Californie (situation au 23/06/2005) : il s'agit d'ores et déjà d'un nouveau record annuel depuis 1950... Le précédent record datait de 1998, année au cours de laquelle 24 tornades avaient été recensées (source : NOAA).

Depuis le début de l'année 2005, on a observé des tornades tous les mois, ce qui est exceptionnel :
  • janvier 2005 : 5
  • février 2005 : 9
  • mars 2005 : 4
  • avril 2005 : 6
  • mai 2005 : 1
  • juin 2005 : 2 (au 23/06)
Rappelons que la Californie a connu de fortes intempéries et des précipitations exceptionnelles depuis la fin de l'année 2004, notamment cet hiver. De nombreux records de précipitations ont même été battus. Cette tendance s'est maintenue jusqu'en juin : à Sacramento, par exemple, le mois de juin 2005 est d'ores et déjà le 5e plus pluvieux depuis le début des observations en 1850.

Statistiquement, le mois de mai est le plus propice à la naissance des tornades en Californie. Toutefois, ces épiphénomènes sont en moyenne plus fréquents en décembre dans la région de San Francisco, en avril dans la région de Sacramento et durant les mois d'été dans le sud de la Californie.
Sur la période 1950-2004, le comté de Los Angeles a été le plus touché avec 41 tornades, suivi du comté d'Orange (28) et de San Bernardino (27).
D'après le National Climate Data Center, le nombre maximum de tornades observées au cours d'un seul mois depuis 1950 remonte à décembre 1992 avec 15 tornades, devant mars 1991 avec 12 tornades répertoriées.
Le record en 1 mois est détenu par le comté de San Bernardino avec 5 tornades en septembre 1976, suivi par le comté de Los Angeles avec 4 tornades en novembre 1982 (les 4 au cours de la journée du 9 novembre, dont 2 d'intensité F2) et par le comté de San Joaquin avec 4 tornades en avril 1996 (le 1er avril).
Des infos complémentaires sur le site du Golden Gate Weather Services.

Les tornades en Californie sont généralement moins puissantes et moins dévastatrices que celles qui se produisent dans le Middle West. La plupart atteignent seulement le stade F0 et F1 sur l'échelle de Fujita. Seules 2 tornades ont atteint le stade F3 depuis 1950 : le 02/09/1978 dans le comté d'Orange et le 06/08/1973 dans le comté de Riverside.
Jusqu'à aujourd'hui, aucune victime n'a été déplorée, seulement des blessés (85 entre 1950 et 2004).

Par ailleurs, on peut signaler que le nombre de tornades observées depuis le début de l'année 2005 sur le territoire américain (579) reste conforme aux moyennes : seul le mois de mai 2005, avec 130 tornades, a été nettement inférieur à la moyenne mensuelle (1950-2004) et en tous cas très loin du record de mai 2003 au cours duquel 543 tornades avaient été recensées, ou encore de mai 2004 (509)...

mardi 14 juin 2005

Record(s) de précipitations à Tamanrasset (Algérie)

Le 13/06/2005, il est tombé 61 mm de pluie à Tamanrasset (dans le Sud algérien) : un événement tout à fait exceptionnel puisqu'en un seul jour les cumuls mensuels les plus importants relevés au cours d'un mois de juin ont été très largement dépassés. Les 61 mm tombés le 13/06, auxquels il faut ajouter les 7 mm enregistrés les jours précédents (soit un total de 68 mm), font d'ores et déjà du mois de juin 2005 le plus pluvieux depuis 1925, devant juin 1953 (29 mm) et juin 1960 (27 mm).
On peut rappeler que la moyenne en juin n'est que de 5 mm et la moyenne annuelle de 44 mm.

On remarque qu'au cours de la première décade de juin 2005, l'équateur météorologique a atteint une position plus septentrionale que la moyenne. C'est d'ailleurs au cours de cette période que les premières précipitations importantes ont été relevées au Sahel.
On a relevé en particulier le 03/06/2005 : 55 mm de pluie à Dori, dans le nord du Burkina Faso (moy. mensuelle : 62 mm), 25 mm à San au Mali méridional (moy. mensuelle : 100 mm) et 31 mm à Gaya au Niger méridional (moy. mensuelle : 120 mm).

Autre fait intéressant à Tamanrasset : avec un cumul de 68 mm à la mi-juin, l'été 2005 (total JJA) est d'ores et déjà le 3e été le plus pluvieux depuis 1925, derrière l'été 1953 (109 mm) et l'été 1965 (77 mm)... que nous réservent juillet et août ? Si les précipitations sont conformes aux moyennes en juillet et août, l'été 2005 sera de toute façon le 2e plus pluvieux depuis 1925 ; si les précipitations sont excédentaires au cours des 2 prochains mois comme certains l'annoncent déjà, on est droit de penser que l'été 2005 sera le plus pluvieux depuis 80 ans...

Enfin, on peut aussi signaler que les précipitations depuis le début de l'année 2005 ont été largement excédentaires, en particulier en février et en mars : avec 17 mm, février 2005 a égalé le record de février 1983 ; avec 34 mm, mars 2005 a enregistré le 2e cumul mensuel le plus important depuis 1925 derrière mars 1988 (51 mm).

mardi 31 mai 2005

Mai 2005 : froid et sec sur la majeure partie des États-Unis

Le printemps et le mois de mai 2005 ont été particulièrement froids et secs dans de nombreux États américains (centre, sud et est du pays) : en particulier l'Illinois, l'Indiana, le Delaware, l'Ohio, la Pennsylvanie, la Virginie, le New Jersey, le Minnesota, le Nebraska, la Louisiane, l'Arkansas, le Texas...

Dans l'Illinois :
à Peoria, le printemps 2005 a été le 3e plus sec depuis le début des observations en 1856, et mai 2005 le 2e mois de mai le plus sec.
À Springfield, il s'agit du 6e printemps le plus sec depuis le début des observations en 1879.
À Lincoln, il s'agit du printemps le plus sec depuis le début des observations en 1905 : avril 2005 a été le 3e mois d'avril le plus sec et mai 2005 le 10e mois de mai le plus sec.

Dans l'Indiana :
à Fort Wayne, le printemps 2005 (134,9 mm ou 5,31 inches) a été le 2e printemps le plus sec depuis le début des observations, le plus sec étant le printemps 1958 avec 128,8 mm (5,07 inches).
À Indianapolis, on a relevé une Tn de -1,7°C (29°F) le 03/05/2005, soit la 2e Tn la plus basse en mai depuis le début des observations à la fin du XIXe siècle (le record date du 10/05/1966 avec -2,2°C ou 28°F).

Dans le Delaware :
3e mois de mai le plus froid à Wilmington depuis le début des observations en 1894, avec une Tm de 14,2°C (57,5°F). Le mois de mai le plus froid est mai 1967 avec une T moy. de 13,0°C (55,4°F). On peut aussi signaler que le mois de mai 2003 est aussi le 4e mois de mai le plus froid avec 14,5°C (58,1°F).

Dans l'Ohio et en Pennsylvanie :
à Mansfield, il s'agit du 6e mois de mai le plus froid avec une T moy. de 12,7°C (54,9°F), le record étant détenu par mai 1997 avec une T moy. de 11,2°C (52,1°F). Il s'agit également du 6e mois de mai le plus sec avec 52,6 mm (2,07 inches), le record étant détenu par mai 1961 avec 38,1 mm (1,50 inches).
À Philadelphie, on a enregistré le 10e mois de mai le plus froid depuis le début des observations en 1872, avec une T moy. de 15,3°C (59,6°F). Le record est détenu par mai 1967 avec une T moy. de 13,3°C (55,9°F).
Il s'agit également du 5e mois de mai le plus froid à Allentown depuis 1923, avec une T moy. de 13,5°C (56,3°F), le record étant détenu par mai 1967 avec une T moy. de 11,6°C (52,8°F). À Allentown, il s'agit aussi du 3e mois de mai le plus sec depuis 1923, avec 31,2 mm (1,23 inch) ; mai 1964 a été le plus sec avec 2,3 mm (0,09 inch).

En Virginie :
à Norfolk, le printemps 2005 a été le 5e printemps le plus froid depuis le début des observations à la fin du XIXe siècle, avec une T moy. de 12,8°C (55,1°F), le record étant détenu par le printemps 1885 avec une T moy. de 12,6°C (54,7°F).
Il s'agit également du 5e mois de mai le plus froid à Norfolk avec une T moy. de 16,9°C (62,5°F), le record étant détenu par mai 1967 avec une T moy. de 16,2°C (61,2°F).

Dans le New Jersey :
on a enregistré le 5e mois de mai le plus froid à Atlantic City depuis le début des observations en 1907, avec une T moy. de 13,2°C (55,8°F). Mai 1907 a été le plus froid avec une T moy. de 12,2°C (54,0°F).

Dans le Minnesota :
à Minneapolis, il s'agit du 8e mois de mai le plus froid depuis le début des observations en 1891, avec une T moy. de 13,6°C (56,4°F). Mai 1924 a été le plus froid avec une T moy. de 10,2°C (50,4°F).

Au Nebraska :
mai 2005 a été plus sec et plus froid que la moyenne à North Platte.
Le 02/05/2005, on a relevé une Tn de -7,8°C (18°F) à North Platte, soit un record absolu pour un mois de mai : le précédent record avait été enregistré en mai 1909 et mai 1989 avec -7,2°C (19°F).

En Louisiane, en Arkansas et au Texas :
le printemps a été sec...
À Texarkana (Arkansas), il s'agit du 3e printemps le plus sec depuis le début des observations en 1896, avec 146,6 mm (5,77 inches).
À Tyler (Texas), il s'agit du printemps le plus sec depuis 1896, avec 134,9 m (5,31 inches).

On peut aussi signaler les températures anormalement froides enregistrées dans les États du NE des États-Unis le 13/05/2005 :
de très nombreux records de froid journaliers ont été battus dans les États du Maine, du Vermont, du Massachussetts, de New York et du New Jersey. Une descente d’air particulièrement froid a déboulé du Canada sur les États-Unis.
À Albany (New York), le thermomètre est passé de 28°C le 11/05/2005 à 11°C/12°C le 12/05/2005 au meilleur de la journée. Il est ensuite descendu jusqu’à -1,1°C le 13/05/2005 (égalant le précédent record du 13/05/1976).
Des baisses plus spectaculaires ont été enregistrées dans d’autres localités de l’État de New York : à Saranac Lake, la température est descendue jusqu’à -8,9°C (16°F) le 13/05/2005 (le précédent record datait du 13/05/1954 avec -3°C).
Dans le Vermont et le Maine, de fortes gelées également : à Montpelier, capitale du Vermont, la température est descendue à -2,2°C (le record étant de -3°C le 13/05/1963) ; à St-Johnsbury, la température est descendue à -3,3°C le 13/05/2005 (le précédent record datait du 13/05/1967 avec -2,8°C). Dans le Maine, on a relevé des Tn de -1°C à -3°C dans le nord de l’État : -2,8°C à Concord Airport le 13/05/2005 (précédent record le 13/05/1963 avec -2,2°C).
Dans le Massachussetts : l’observatoire de Blue Hill, à Milton, a relevé 1,7°C (35°F) le 13/05/2005 (le précédent record datait du 13/05/1914), mais le record absolu pour le mois de mai est toujours de -2,8°C (27°F). À Boston, avec 3,9°C le 13/05/2005, on a approché le record du 13/05/1882 avec 3,3°C (38°F), et le record absolu pour le mois de mai est toujours de 1,1°C (34°F).


Enfin, si le mois de mai 2005 a été sec surtout dans le centre, le sud et l'est des États-Unis, il a été en revanche plus arrosé que la normale en Californie, et notamment à Fresno où l'on a enregistré le 4e mois de mai le plus pluvieux depuis le début des observations en 1878, avec 41,2 mm (1,62 inches).
Plus à l'ouest, à Hawaï, le mois de mai 2005 a été anormalement chaud : à Lihue, il s'agit du 2e mois de mai le plus chaud depuis 1949 avec une T moy. de 25,6°C (78,0°F), tout près du record détenu par mai 1984 (T moy. de 78,1°F). Il s'agit également d'un des mois de mai les plus secs depuis 1949 en raison de la persistance des hautes pressions.
À Honolulu, il s'agit du mois de mai le plus chaud avec une T moy. de 27,4°C (81,3°F), devant mai 1970 (26,9°C ou 80,4°F).


Chaleur au bord de la mer Caspienne (suite)

Bilan des températures maximales (Tx) en mai 2005 à Astrakhan (station russe située au nord de la mer Caspienne).

La moyenne mensuelle des Tx s'élève à 25,3°C.
Le jour le plus chaud du mois : le 31/05/2005 avec 34,0°C. C'est la 11e fois que l'on atteint les 34°C au mois de mai depuis 1881.

Les 10 Tx les plus élévées en mai depuis 1881 à Astrakhan :
36,8°C le 28/05/1897
36,2°C les 18/05/1885 et 26/05/1998
35,8°C le 17/05/1885
35,6°C le 31/05/1972
35,3°C le 15/05/1898
35,2°C le 30/05/1985
34,3°C le 28/05/1898
34,0°C les 15/05/1943 et 29/05/1985

Au total, on comptabilise 10 jours avec une Tx supérieure ou égale à 30°C, dont 4 consécutifs : les 20, 21, 22, 23, 25, 26, 27, 29, 30 et 31 mai ; les 24 et 28 mai la Tx a été légèrement inférieure à 30°C...
On comptabilise 6 jours avec une Tx supérieure ou égale à 32,0°C, dont 1 jour à plus de 33°C (33,2°C le 30/05) et 1 jour à 34,0°C le 31/05.

Depuis 1881, c'est la 8e fois en mai que l'on observe au moins 10 jours avec une Tx supérieure ou égale à 30°C :
10 jours en mai 1897, en mai 1968 et en mai 1984
11 jours en mai 1885 et en mai 1975
12 jours en mai 1923 et en mai 1967

Au cours des mois de mai 1897, 1968 et 1984, on a enregistré jusqu'à 7 jours consécutifs avec une Tx supérieure ou égale à 30°C.
On peut aussi signaler que de plus longues séquences ont été observées entre fin mai et début juin : 8 jours consécutifs en mai 1921 (du 31/05 au 07/06), 8 jours consécutifs en mai 1897 (du 25/05 au 01/06) ; à signaler aussi la période du 26 mai au 12 juin 1975 qui compte 16 jours sur 18 ("quasiment" consécutivement) avec une Tx supérieure ou égale à 30°C.
Du 20 mai au 2 juin 2005, on note tout de même 12 jours sur 14 avec une Tx supérieure ou égale à 30°C (+ de 34°C le 01/06 et presque 32°C le 02/06), une des plus longues séries depuis 1881...

Extrêmes climatiques par continent en mai 2005

EUROPE (à l'ouest de l'Oural) :
Tnn
-19,6°C le 2 à Amderma (Russie)
Txx
+38,0°C les 25 et 27 à Bilbao (Espagne)
+36,0°C le 26 à Ciudad Real (Espagne)
RRx
109 mm le 17 à Cap Béar (France)
97,4 mm le 17 à Hyères (France)


ASIE :
Tnn
-21,7°C le 1 à Tazovskoe (Sibérie)
Txx
+49,5°C le 16 à Pad Idan (Pakistan), +48,0°C les 18 et 19
+47,6°C le 22 à Nagpur (Inde), tout près du record historique
RRx
281 mm le 12 à Taizhong (Taiwan)
186 mm le 6 à Shionomisaki (Japon)
183 mm le 6 à Hamhung (Corée du Nord)


ARCTIQUE-GROENLAND :
Tnn
-47,4°C le 1 à Summit (Groenland, 3200 m)
Txx
+20,1°C le 14 à Paamiut/Frederikshaab (Groenland), +19,5°C le 13
+18,6°C le 17 à Narsarsuaq (Groenland), +18,2°C le 18


AMÉRIQUE DU NORD et AMÉRIQUE CENTRALE :
Tnn
-28,8°C le 2 à Qikiqtarjuaq Climate (Canada, Nunavut)
-25,2°C le 3 à Eureka (Canada)
-23,3°C le 6 à Shepherd Bay (Canada)
Txx
+45,6°C le 20 à Death Valley (États-Unis, Californie)
+43,3°C le 22 à Yuma (États-Unis, Arizona)
+40,6°C le 22 à Las Vegas (États-Unis, Nevada)
RRx
288 mm le 11 à Gibbon (États-Unis, Nebraska)


AMÉRIQUE DU SUD :
Tnn
-13,8°C le 8 à Charaña (Bolivie)
Txx
+37,8°C le 24 à São Gabriel (Brésil)
RRx
184 mm le 18 à Passo Fundo (Brésil)
(à noter aussi : 127 mm en 4h le 28 à Bogota, Colombie)


ANTARCTIQUE :
Tnn
-78,0°C le 30 à Vostok (3500 m)
Txx
+7,4°C le 20 à Base Esperanza (station argentine)


AFRIQUE-OCÉAN INDIEN :
Tnn
-8,0°C le 25 à Sutherland (Afrique du Sud)
Txx
+46,5°C le 19 à Agadez (Niger)
+46,0°C le 15 à Néma (Mauritanie)
+45,5°C le 18 à Gialo (Libye)
+45,0°C le 6 à Podor (Sénégal)
RRx
165 mm le 17 à Abidjan (Côte d’Ivoire)


AUSTRALIE-OCÉANIE :
Tnn
-9,0°C le 28 à Woolbrook (Australie)
Txx
+40,3°C le 1 à West Roebuck (Australie)
RRx
239 mm le 18 à Tauranga (Nouvelle-Zélande) et 129 mm le 19, soit 368 mm en 48h
(à noter aussi : 152 mm en 6h le 17 matin sur l’île de Vanua Lava, Vanuatu)

vendredi 20 mai 2005

Chaleur de la mer Caspienne à la Sibérie occidentale

Ce vendredi 20 mai 2005, on a relevé des températures maximales élevées dans de nombreuses stations situées de la mer Caspienne à la Sibérie occidentale : des Tx supérieures à +30°C, notamment à Volgograd, Samara, Ijevsk, Kazan et même +32°C à Fort Chevtchenko sur les bords de la mer Caspienne.

Toutefois, l'analyse des Tx en mai à Astrakhan (au nord de la mer Caspienne) depuis 1881 montre que le seuil des +30°C a été très souvent atteint et même largement dépassé dans cette région.

À Astrakhan, on comptabilise en mai :

- 133 jours avec une Tx supérieure ou égale à +30°C de 1881 à 1949 (données manquantes de 1887 à 1896, en 1919 et 1920), dont 13 jours avec une Tx supérieure ou égale à +33°C et 4 jours à plus de +35°C. (Tx abs. : +36,8°C le 28/05/1897 et +36,2°C le 18/05/1885) ;

- 148 jours avec une Tx supérieure ou égale à +30°C depuis 1950, dont 17 jours avec une Tx supérieure ou égale à +33°C et 3 jours à plus de +35°C. (Tx abs. : +36,2°C le 26/05/1998).

Au total, depuis 1881, au moins 281 jours avec une Tx supérieure ou égale à +30°C au mois de mai, dont 30 jours avec une Tx supérieure ou égale à +33°C et 7 jours à plus de +35°C.

Dans les prochains jours, on pourrait atteindre les +34°C, c'est-à-dire une situation alors peu banale au vu des statistiques, tout près des records absolus pour un mois de mai.
Affaire à suivre...



Beaucoup plus au nord, près du cercle polaire arctique, la station de Petchora a enregistré une Tx de +26,1°C le 17/05/2005 (+25,4°C à Astrakhan), une température particulièrement élevée à cette latitude et pour un mois de mai puisque la moyenne mensuelle des Tx est proche de 7°C.

Cependant, l'analyse des Tx en mai à Petchora depuis 1944 montre que le seuil des +25°C a été atteint et même dépassé plus d'une vingtaine de fois, dont 7 fois en mai 1991. On a même dépassé les +30°C à deux reprises en mai 1991 : +30,6°C le 24/05/1991 et +30,1°C le 23/05/1991.

On a relevé l'épisode le plus chaud et le plus long en 1991 : 10 jours consécutifs avec une Tx > 20°C (du 22/05 au 31/05/1991) et une Tx moyenne de +27,3°C. Cet épisode chaud s'est prolongé jusqu'au 04/06/1991, soit au total 14 jours consécutifs avec une Tx > 20°C (et une Tx moyenne de +26,7°C sur toute la période).

On a relevé également 6 jours consécutifs avec une Tx > 20°C en mai 1977 (9 jours non consécutifs dans le mois), 6 jours consécutifs en mai 1995 (7 jours non consécutifs), 4 jours consécutifs en mai 1962, en mai 1964, en mai 1973 et en mai 1989 (7 jours non consécutifs).

samedi 30 avril 2005

Extrêmes climatiques par continent en avril 2005

EUROPE (à l'ouest de l'Oural) :
Tnn
-32,3°C le 8 à Vorkuta (Russie)
Txx
+34,1°C le 30 à Belin-Beliet (France)
+33,8°C le 30 au Barp (France)
+33,2°C le 30 à Cazaux (France)
+33,1°C le 30 à Cabanac et Villagrains (France)
RRx
182,6 mm le 10 à Campile (Corse, France)
138,8 mm le 10 à Pietralba (Corse, France)
109 mm le 10 à Rab (Croatie)
104,0 mm le 15 à Montélimar (France)


ASIE :
Tnn
-39,9°C le 1 à Ilirnej (Russie, Sibérie) 
Txx
+44,0°C le 4 à Pad Idan (Pakistan)
RRx
270 mm le 4 à Eraniel (Inde)


ARCTIQUE-GROENLAND :
Tnn
-51,5°C le 7 à Summit (Groenland)
Txx
+13,9°C le 26 à Narsarsuaq (Groenland)


AMÉRIQUE DU NORD et AMÉRIQUE CENTRALE :
Tnn
-38,8°C le 7 à Eureka (Canada, Nunavut)
Txx
+46,0°C le 18 à La Caimanera (Mexique)
RRx
212 mm le 1 à Ocotepec (Mexique)


AMÉRIQUE DU SUD :
Tnn
-12,0°C le 25 à Maquinchao (Argentine) 
Txx
+39,0°C le 17 à Campo Grande (Brésil)
RRx
193 mm le 7 à Rocha (Uruguay)


ANTARCTIQUE :
Tnn
-75,7°C le 24 à Vostok
Txx
+8,0°C le 2 à Base Esperanza (station argentine)


AFRIQUE-OCÉAN INDIEN :
Tnn
-4,2°C le 25 à Sutherland (Afrique du Sud)
Txx
+46,6°C le 2 à Abu Na'ama (Soudan)
RRx
164 mm le 4 à Kilimanjaro Airport (Tanzanie)


AUSTRALIE-OCÉANIE :
Tnn
-6,0°C le 21 à Charlotte Pass (Australie)
Txx
+43,5°C le 4 à West Roebuck (Australie)
RRx
224 mm le 30 à Pohnpei (Vanuatu)

jeudi 31 mars 2005

Extrêmes climatiques par continent en mars 2005

EUROPE :
Tnn
-39,7°C le 1 à Gielas (Suède)
Txx
+30,5°C le 31 à Séville (Espagne)
RRx
152 mm le 4 à Tivat (Monténégro)


ASIE :
Tnn
-48,9°C le 12 à Ojmjakon (Russie, Sibérie)
Txx
+42,8°C le 31 à Nong Khai (Thaïlande)
RRx
186 mm le 18 à Casiguran (Philippines) lors du passage de la tempête tropicale Roke


ARCTIQUE-GROENLAND :
Tnn
-51,4°C le 31 à Summit (Groenland, 3200 m)
Txx
+14,6°C le 12 à Paamiut (Groenland)


AMÉRIQUE DU NORD et AMÉRIQUE CENTRALE :
Tnn
-50,2°C le 4 à Eureka (Canada)
-47,4°C le 4 à Paulatuk (Canada)
Txx
+45,0°C le 30 à Tamuin (Mexique)
RRx
155 mm le 27 à Montgomery (États-Unis)


AMÉRIQUE DU SUD :
Tnn
-2,4°C le 20 à Charaña (Bolivie)
Txx
+40,8°C le 7 à Catamarca (Argentine)
RRx
273 mm (en 12h) le 21 à Rosario (Argentine)


AFRIQUE-OCÉAN INDIEN :
Tnn
-6,2°C le 9 à Tiaret (Algérie)
Txx
+45,5°C le 30 à Linguère (Sénégal)
RRx
181 mm le 23 à Taolagnaro (Madagascar)


AUSTRALIE-OCÉANIE :
Tnn
-6,9°C le 26 à Liawenee (Australie)
Txx
+46,6°C le 1 à Roebourne (Australie)
RRx
276 mm le 11 à Cairns (Australie)


ANTARCTIQUE :
Txx
-69,1°C le 31 à Vostok (3500 m) 
Tnn
+11,7°C le 2 à la Base Esperanza (station argentine)

lundi 7 mars 2005

Pluies dans le Sahara algérien

Les coulées d'air froid qui ont affecté il y a plusieurs jours l'Europe occidentale ont gagné les pays du Maghreb et l'Algérie en particulier. Conséquence du déplacement vers le sud de ces masses d'air froid anticyclonique, de puissantes remontées d'air chaud et humide se sont produites à l'avant et ont occasionné d'importantes pluies dans le Sahara algérien, dans une région habituellement plus arrosée en période estivale.
Il est tombé 16 mm de pluie en 24h dans la ville de Djanet (SE algérien), entre dimanche 6 mars (6h) et lundi 7 mars 2005 (6h UTC), ce qui est assez exceptionnel puisque la normale pour un mois de mars n'est que de 2 mm et la normale sur l'année seulement de 22 mm.
À In Amenas, il est tombé 18 mm, ce qui représente la quantité moyenne de précipitations sur une année entière !
Enfin dans le sud de l'Algérie, on a enregistré 9 mm de pluie à Tamanrasset, la normale sur l'année étant de 47 mm.

vendredi 4 mars 2005

Record de froid aux Pays-Bas pour un mois de mars

-20,7°C le 4 mars 2005 à Marknesse (Pays-Bas), soit la plus basse température relevée aux Pays-Bas au mois de mars depuis 1845. Ce jour-là, on a relevé jusqu’à -20,9°C à Boijl (Frise), une station qui n’appartient pas au réseau officiel du KNMI.

lundi 28 février 2005

Extrêmes climatiques par continent en février 2005

EUROPE :
Tnn
-37,4°C le 15 à Nikkaluokta (Suède)
Txx
+26,8°C le 12/02 à Murcie (Espagne)
RRx
166 mm le 28 à Gibraltar
À noter :
510 cm de neige au Saentis (Suisse) : épaisseur maximale relevée au cours du mois


ASIE :
Tnn
-55,4°C le 16 à Ojmjakon (Sibérie)
Txx
+41,2°C le 19 à Tak (Thaïlande)
RRx
160 mm le 10 à Jakarta (Indonésie)


ARCTIQUE-GROENLAND :
Tnn
-52,2°C le 10 à Summit (Groenland, 3200 m) 
Txx
+16,0°C le 19 à Nanortalik (Groenland)
+16,0°C le 19 à Paamiut (Groenland)


AMÉRIQUE DU NORD et AMÉRIQUE CENTRALE :
Tnn
-49,3°C le 3 à Dawson (Canada)
Txx
+41,0°C le 8 à Acatlan (Mexique)
RRx
164 mm le 4 à Lajitas (Mexique)


AMÉRIQUE DU SUD :
Tnn
-2,6°C le 1 à Bariloche (Argentine) 
Txx
+43,8°C le 21 à Las Lomitas (Argentine)
RRx
256 mm le 15 à San Joaquin (Bolivie)


AFRIQUE-OCÉAN INDIEN :
Tnn
-8,5°C le 18 à El Bayadh (Algérie)
Txx
+46,5°C le 6 à Vredendal (Afrique du Sud)
RRx
202 mm le 16 à Saint-Denis (Réunion, France)


AUSTRALIE-OCÉANIE :
Tnn
-5,2°C le 14 à Charlotte Pass/Kosciusko (Australie)
-4,5°C le 4 à Thredbo (Australie)
Txx
+47,5°C le 17 à Onslow Airport (Australie)
RRx
372 mm le 6 à Maopoopo (Wallis et Futuna)


ANTARCTIQUE :
Tnn
-59,5°C le 26 au Dome CII (3250 m) 
Txx
+14,3°C le 10 à la Base San Martin

samedi 19 février 2005

"Invasion" en France du Jaseur boréal

Un événement intéressant sur le plan ornithologique, a priori assez rare pour être signalé : l'invasion en France du Jaseur boréal, dont les premiers individus ont été signalés dans le nord de la France dès le début de cet hiver 2004-2005.

Le Jaseur boréal, Bombycilla garrulus de l'ordre des Passériformes, est un oiseau arboricole du nord de l'Europe (Scandinavie) et de la Russie (Sibérie) qui se nourrit principalement de baies, avec une prédilection pour celles du sorbier et du gui. Ce très bel oiseau ne quitte généralement les régions nordiques pour migrer vers le sud que lorsqu'il y fait vraiment froid et surtout lorsqu'il n'y trouve plus sa nourriture.
Ses apparitions massives sont connues de longue date et toujours associées à des hivers rigoureux ; depuis le Moyen Âge, le Jaseur boréal est même considéré comme annonciateur d'événements funestes (famine, peste, guerre), comme l'attestent les noms ("d'oiseau") que l'on a pu lui donner dans plusieurs pays : "oiseau de la peste" en hollandais, ou "oiseau de la guerre" en allemand.
En périodes de grand froid, ces populations migrent vers le sud, en Europe centrale, dans les Alpes, en France, et lorsqu'il y a surpopulation, l'invasion encore plus massive peut même s'étendre jusqu'en Méditerranée.
À noter que les dernières "invasions" massives ont atteint la France et les Balkans au cours de l'hiver 1965-1966. Au cours de cet événement, l'ornithologue Michel Bouillot en avait d'ailleurs observé une bonne dizaine dans la ville d'Autun.
L'hiver 1965-1966 a d'ailleurs été un hiver particulièrement froid en Scandinavie : par exemple à Haparanda (en Suède), cet hiver fut le plus froid sur la période 1873-2004, avec une température moyenne journalière (DJF) de -17,6°C, une Tn moyenne de -22,3°C et une Tx moyenne de -13,4°C.

Cela faisait donc 40 ans que l'on n'avait pas observé une telle invasion en France du Jaseur boréal : les premiers individus ont été observés dans le nord de la France dès la fin du mois de décembre 2004 et l'invasion est devenue plus massive dès le début du mois de février 2005. Comme on peut le constater sur la carte ci-dessous, toute la moitié Est de la France est concernée par le phénomène. On peut signaler en particulier que des groupes de Jaseurs ont été observés au centre-ville de Genève le 31/01/2005, dans le Massif central depuis le début du mois de février, et jusque dans l'arrière-pays niçois et le département des Bouches-du-Rhône.



Depuis quelques jours, les Jaseurs sembleraient gagner également les régions de la moitié ouest de la France : les premiers ont été repérés en Bretagne (département du Finistère), et dernièrement en Charente-Maritime. Il faudra rester attentif dans les prochains jours, certains d'entre nous auront peut-être la chance d'en apercevoir pour la toute première fois...



Quelques infos supplémentaires en provenance de la station ornithologique suisse de Sempach…
On apprend que cette invasion de Jaseurs boréaux a touché la Suisse dès Noël dernier. La dernière invasion importante en Suisse datait de l'hiver 1988/89 (avec un maximum de 5000 individus) : les premiers oiseaux étaient arrivés fin décembre mais l'arrivée principale avait eu lieu au début du mois de janvier 1989, avec une 2e vague dans la seconde moitié du mois de février. Certains d'entre eux étaient restés jusqu'en mars.
D'après les anciennes chroniques, les arrivées les plus massives en Suisse depuis le Moyen-Age ont eu lieu au cours des hivers 1413/1414, 1519/1520, 1570/1571, 1682/1683, 1779/1780, 1794/1795, 1806/1807, 1866/1867, 1903/1904, 1941/1942, 1963/1964 et 1965/1966.
On a constaté que plus les Jaseurs arrivent tôt en Suisse, plus l'invasion est massive : pendant l'hiver 1965/66, les premiers Jaseurs sont arrivés en Suisse en octobre. Début décembre, un maximum de plus de 30 000 oiseaux, calculé sur 5 jours, avait été atteint, un chiffre qui est resté inégalé. Au Nouvel An, l'invasion était cependant déjà presque terminée.

Avant d'ébaucher une quelconque tentative d'explication de ces migrations exceptionnelles, il faut apprendre à connaître cette espèce.
En dehors de la période de reproduction, les Jaseurs boréaux se rassemblent en grandes troupes et consomment essentiellement des fruits et des baies, notamment celles du sorbier, du gui ou de la viorne obier. De bonnes conditions météorologiques pendant la reproduction suivies d'une production abondante de baies sont des facteurs qui permettent aux effectifs de Jaseurs de croître fortement. Ces oiseaux hivernent dans leur aire de nidification ou juste au sud de celle-ci. Après une telle année faste, on observe souvent une année de faible production de baies. Ceci provoque des départs en masse, au cours desquels quelques oiseaux atteignent parfois même la Méditerranée.

Mais il faut bien souligner que de telles invasions sont dues avant tout au manque de nourriture, et les conditions climatiques dans les régions nordiques ne peuvent pas visiblement expliquer à elles seules cette arrivée massive de Jaseurs boréaux.
En effet, si l'hiver 1965/1966 a été l'hiver le plus froid à Haparanda (en Suède) sur la période 1873-2004, l'hiver 1988/1989 n'a pas été particulièrement froid : une température moyenne journalière (DJF) de seulement -7,6°C, soit 10°C de plus qu'au cours de l'hiver 1965/1966.
Alors oui en effet, l'hiver 2004/2005 (jusqu'à aujourd'hui) n'a pas été particulièrement froid en Scandinavie. En revanche, les précipitations (neigeuses notamment) ont été relativement abondantes cet hiver : on peut notamment observer qu'en janvier, il est tombé 465 mm de précipitations à Bergen-Florida (Norvège), soit le 2e mois de janvier le plus humide depuis 1890, derrière janvier 1989 (478 mm). Cet hiver, l'épaisseur du manteau neigeux en Suède ou en Norvège est relativement important dans certaines régions. Plus encore que les températures, du moins au cours de cet hiver, ce sont peut-être les quantités de précipitations neigeuses et la couche de neige au sol qui ont participé au déclenchement de cette migration vers le sud des Jaseurs boréaux, mais rien n'est moins sûr... En outre, des ornithologues suédois soulignent que l'on peut observer des groupes de Jaseurs boréaux en pleine ville (à Umea par exemple, sur la côte NE du pays) en janvier ou en février par des températures de -20°C ou -35°C. Cet hiver, les Tn sont rarement descendues en dessous de -35°C, sauf dernièrement et en certains endroits, comme par exemple à Nikkaluokta (-37,4°C le 15/02) et Nedre Soppero (-35,8°C le 15/02).
Certains ornithologues suédois considèrent que le facteur déterminant et déclencheur de ces migrations est avant tout la pénurie de baies. Dans les régions nordiques, les bourgeons de fleurs de sorbier se forment pendant l'été pour hiverner sous forme de bourgeons et mûrir l'année suivante. Un mauvais été, c'est-à-dire un nombre de jours de pluie anormalement élevé combiné à des températures fraiches pour la saison, entraînerait une mauvaise production de baies de sorbier l'année suivante.
Cet hiver, le manque de nourriture (a priori par suite d'une mauvaise production de baies) aurait peut-être conduit les populations de Jaseurs du nord de l'Europe à migrer vers le sud et l'Europe centrale notamment. Les températures souvent basses cet hiver en Sibérie occidentale (au moins depuis la mi-janvier) auraient poussé également les populations de ces régions à migrer vers l'Europe centrale dans un premier temps et à rejoindre là les populations des pays scandinaves. Il y aurait eu une surpopulation et un manque de nourriture en Europe centrale dès lors que les conditions climatiques se sont sévèrement dégradées en Europe de l'Est et en Europe centrale, avec des températures anormalement basses et des chutes de neige particulièrement abondantes en janvier et notamment début février. Les Jaseurs auraient donc été contraints de se déplacer vers l'Europe de l'Ouest pour trouver des conditions climatiques plus favorables et surtout de la nourriture.
Cela expliquerait pourquoi les Jaseurs sont apparus en France et qu'ils se déplacent même encore aujourd'hui vers les régions de l'Ouest de la France.
On pourra les observer en particulier dans les jardins, les vergers, les buissons à baies. Mais les Jaseurs sont cependant des hôtes instables. Ils ne séjournent souvent que quelques minutes dans un jardin, où ils se gavent abondamment de baies avant de poursuivre leur chemin. Cela dit, il arrive aussi qu'ils séjournent longuement à un endroit dès lors qu'ils ne sont pas dérangés. En règle générale, ils ne retournent souvent pas dans un endroit déjà visité, même s'il y reste encore beaucoup de nourriture. Ils mangent rapidement et peuvent avaler tout rond des baies de la taille de cerises. Ils consomment donc toutes sortes de baies et de fruits, y compris des pommes pourries tombées à terre.

>> Pour plus de détails, je vous invite à lire l'article suivant :
Jean Fouarge et Philippe Vandevondelle, "Synthèse d'une exceptionnelle invasion de Jaseurs boréaux (Bombycilla garrulus) en Europe en 2004-2005" (pdf), Aves, 42 (4), 2005, p. 281-312.

samedi 5 février 2005

Record de chute de neige à Moscou en janvier 2005

Janvier 2005 a été le mois de janvier le plus neigeux à Moscou depuis le début des observations au XIXe siècle, derrière janvier 1970. La quantité de neige tombée en janvier 2005 au cœur de la capitale russe représente le double de la normale pour un mois de janvier. Du 1er au 28 janvier, il est tombé l'équivalent de 82,2 mm de pluie, tandis qu'il était tombé l'équivalent de 83,6 mm de pluie en janvier 1970. La ville de Moscou a également enregistré un nouveau record de chute de neige en 24h le 28/01/2005 : il est tombé l'équivalent de 9,4 mm de pluie, le précédent record étant de 7,8 mm en 1977. Entre le jeudi 27/01 et le dimanche 30/01/2005, il est tombé au total 30 cm de neige au centre-ville de Moscou. (Source : The Moscow Times.com)

Après 26 jours consécutifs de températures particulièrement clémentes, tournant autour de 0°C, le mois de janvier 2005 s'est achevé par une vague de froid : le jeudi 27/01/2005, on a enregistré une Tn de -17,6°C. L'offensive du froid s'est poursuivie les jours suivants (-20,2°C le 04/02/2005) : la température est même descendue jusqu'à -21,5°C à Moscou au cours de la nuit du 05/02/2005, et jusqu'à -27°C à l'extérieur de la ville, soit la nuit la plus froide de l'hiver 2004-2005. Il faut remonter au 30/11/2004 pour trouver une Tn inférieure (soit -18,6°C).

Depuis le 23/01/2005, un anticyclone particulièrement puissant s'est positionné à l'Est de Moscou : jusqu'à aujourd'hui (04/02/2005), on compte 13 jours avec des pressions supérieures à 1045 hPa au cœur de la masse anticyclonique, dont 12 jours à plus de 1050 hPa, 8 jours à plus de 1055 hPa et 2 jours à plus de 1060 hPa. A la fin du mois de janvier, un puissant flux de Sud (d'air chaud et humide) en provenance de Méditerranée orientale s'est produit entre l'anticyclone positionné sur l'Europe occidentale et l'Atlantique nord d'une part, et l'anticyclone centré à l'Est de Moscou d'autre part. Le flux de Sud est venu butter sur les hautes pressions orientales et s'est bloqué au-dessus du Plateau central de Russie, entraînant notamment d'importantes chutes de neige sur Moscou le 28/01/2005.
Ce puissant flux de Sud est remonté en fait d’Afrique centrale, sur la face avant de la masse d’air froid qui a touché tout le Maghreb à la fin du mois de janvier. Il est à l’origine d’une chaleur inhabituelle en Égypte et d’un important épisode de Khamsin : après avoir atteint 28,0°C au Caire le vendredi 28/01/2005 (soit 10°C au-dessus de la Tx moyenne en janvier), le thermomètre a atteint 28,6°C le samedi 29/01/2005 à 12h UTC. À Kharga, au SW de la capitale, la Tx a même atteint 30,6°C le samedi 29/01.
En Israël, le thermomètre a atteint 29°C à l’aéroport Ben Gurion de Tel Aviv et 27°C à Eilat. En Syrie, la Tx était de 25°C à Latakia et 27°C le samedi 29/01/2005. Au Liban, 27°C à Beyrouth le 29/01.
La Turquie a également connu des températures anormalement élevées : 21°C à Finike et 24,3°C à Trabzon le samedi 29/01/2005 (pour Trabzon, la Tx moyenne en janvier étant de 10°C et la Tx abs. en janvier de 26°C). À Ankara (953 m) : Tx de 15,4°C le samedi 29/01.
À Larnaca (Chypre) : Tx de 21,4°C le 29/01 également.

lundi 31 janvier 2005

Chutes de neige exceptionnelles en Arizona

D'après la NOAA, les chutes de neige ont été particulièrement importantes en Arizona et notamment sur le plateau du Colorado au cours du mois de janvier 2005.

À l'aéroport de Pulliam, situé à 2138 m d'altitude près de la ville Flagstaff (à environ 200 km à vol d'oiseau au nord de Phoenix), il est tombé 56,3 inches de neige (soit 143 cm), la normale pour janvier étant de 22,4 inches (56,9 cm). Il s'agit du 4e mois de janvier le plus neigeux depuis le début des observations en 1898. Du 1er juillet 2004 au 31 janvier 2005, le cumul s'élève à 94,3 inches (239,5 cm) : il s'agit du 6e plus fort cumul sur cette période, la normale étant de 52,5 inches (133,4 cm). Sur le plan des précipitations liquides, le mois de janvier 2005 se situe au 4e rang des mois de janvier les plus pluvieux depuis 1898, avec 6,58 inches (167,1 mm) de pluie, alors que la normale pour le premier mois de l'année n'est que de 2,18 inches (55,4 mm). Du 1er septembre 2004 au 31 janvier 2005, le total s'élève à 19,62 inches (498,3 mm) : il s'agit du 2e plus fort cumul sur cette période, la normale étant de 10,14 inches (257,6 mm).

samedi 29 janvier 2005

-22,6°C : record de froid en Hongrie depuis 1947

-22,6°C le 29 janvier 2005 à Zabar (Hongrie), soit le record de froid national depuis 1947.
Toutefois, il ne s'agit pas d'un record absolu puisque la température est descendue à -23,0°C le 24/01/1942 à Kecskemét et surtout jusqu'à -35,0°C le 16/02/1940 à Miskolc-Görömbölytapolca (record de froid absolu en Hongrie).

jeudi 27 janvier 2005

Connaissez-vous "La Capanna Margherita" ?

Il s'agit d'un refuge construit sur la pointe Gnifetti dans le massif du Mont Rose dans les Alpes italiennes et qui abrite une station météo à 4554 m d'altitude. Il s'agit en effet de la plus haute station météo d'Europe.

Le 25 janvier 2005, à 8h du matin, on enregistrait une Tn de -37,3°C ; tout comme le 29/01/2004 où l'on avait enregistré -35,3°C, on se rapproche du record de Tn abs. de -41°C enregistré au cours de l'hiver 1929. Il s'agit du record non officiel de température la plus basse enregistrée sur le territoire italien ; non officiel car les services météos italiens ont émis des réserves concernant les conditions d'observation de ce record. Ils préfèrent plutôt retenir comme record officiel national la température minimale observée à la station météo du Plateau Rosa (WMO 16052), située à 3488 m d'altitude, avec -34,6°C le 06/03/1971, devant la Tn de -34,0°C observée le 14/02/1956. Le début des mesures de cette station date de 1952. On peut noter que la Tx abs. est de +14,2°C le 02/07/1952.

Pour revenir à La Capanna Margherita, la température moyenne annuelle est de l'ordre de -12°C. De janvier à février, la Tm est de l'ordre de -18°C, la Tn moyenne de -21°C et la Tx moyenne de -15°C.

L'idée de construire un observatoire à très haute altitude (en "atmosphère libre") date de la fin du XIXe siècle. En effet, le professeur Tacchini, alors directeur de l'Office central de météorologie et de géodynamique à Rome, avait lancé le premier en 1880 l'idée de construire un observatoire au sommet du Mont Rose.

La construction de l'observatoire de La Capanna Margherita à 4554 m a débuté en 1893 et s'est achevée en 1904 : il devint alors l'observatoire météo le plus haut du monde. La première guerre mondiale a interrompu son activité, mais il fut ensuite rénové et refonctionna en 1926. Puis en 1940 à nouveau, avec la seconde guerre mondiale, il fut fermé. La réouverture du site fut alors décidée en 1952 sous l'égide du Ministère de l'Agriculture avant sa fermeture définitive en 1958.

Il faut souligner la détermination sans cesse éprouvée des Italiens à maintenir des sites d'observation à haute altitude, dans des conditions souvent extrêmes. Toutes les données accumulées au cours de plusieurs décennies constituent le patrimoine météorologique italien, un patrimoine scientifique inestimable, que l'on doit à des hommes de conviction et qui ont fait véritablement figure de pionniers.

Pour plus d'infos (sur la station du Plateau Rosa notamment), un peu de lecture sur l'excellent site italien Nimbus ("excellent", comme le sont souvent les sites italiens !) : www.nimbus.it

samedi 15 janvier 2005

Forte inversion thermique dans la vallée de Chamonix

On note ce samedi matin 15 janvier 2005 une belle inversion thermique dans la vallée de Chamonix :
  • à 7h, à Chamonix-ville (1042 m) une température de -12,7°C (vent moyen nul) alors que l'on enregistrait +0,4°C (vent moyen nul) au lac Blanc situé à 2330 m, soit un écart de +13,1°C ;
  • plus haut en altitude, on mesurait à 8h au sommet de l'Aiguille du Midi (3845 m) -10°C avec un vent de NW à 30 km/h.
Un bel exemple de stratification aérologique...