samedi 8 juin 2019

Rejoignez-nous sur Facebook

Géoclimat a investi le réseau Facebook depuis le 26 janvier 2015 !
Rejoignez-nous et abonnez-vous pour recevoir nos publications, découvrir jour après jour une sélection d’infos sur l’actualité météo dans le monde et bien d’autres choses.


Début juin 2019 : ambiance hivernale dans le nord de l’Espagne !

L’été météorologique a débuté depuis un peu plus d’une semaine, mais on pourrait en douter au vu des températures anormalement basses relevées du 5 au 8 juin 2019 dans le nord de l’Espagne et l’ambiance hivernale qui règne en montagne au-dessus de 1500 m d’altitude (cf. les images ci-dessous prises dans la Sierra de Urbión le 7 juin au matin et la vidéo tournée par Agustín Sandoval).
Il a même neigé le 5 juin à Puerto de Leitariegos (col situé à 1530 m d’altitude, à la frontière entre la principauté des Asturies et la communauté autonome de Castille-et-León) et plus au sud à Puerto de Navacerrada (station située à 1894 m dans la Sierra de Guadarrama, en limite des provinces de Ségovie et de Madrid). Un événement qui n’est pas sans précédent, mais qui reste peu banal à cette époque de l’année.


Certaines stations du nord de l’Espagne appartenant au réseau officiel de l’AEMET ont enregistré des températures minimales particulièrement basses pour la saison : -2,9°C le 8 juin [-2,6°C le 6] à Puerto El Pico (1285 m, province d’Ávila), -1,8°C le 8 juin à Cuéllar (795 m, province de Ségovie), -0,5°C le 8 juin à Beariz (610 m, province d’Ourense) et 1,2°C le 6 juin à León / Virgen del Camino (912 m, province de León), tout près du record mensuel de froid à la station depuis le début des mesures en 1938 (0,0°C le 1er juin 2006).
Plus étonnant encore, la température est descendue jusqu’à -6,0°C le 6 juin au matin [-5,8°C le 8] à Villaceid (station ACAMET située à 1026 m d’altitude [hors du réseau national officiel AEMET], dans la province de León, communauté autonome de Castille-et-León). En recherchant dans les archives climatologiques, on ne trouve pas trace d’une température plus basse au mois de juin en Espagne en dessous de 1200 m d’altitude, même durant les mois de juin les plus frais depuis près d’un siècle, ni même durant l’été 1977 (« l’année sans été ») !
Selon le climatologue Maximiliano Herrera, des températures plus basses ont été relevées dans des stations automatiques récentes, mais à des altitudes bien supérieures, jusqu’à -13,0°C le 10 juin 2000 au Pico del Veleta culminant à 3396 m dans la Sierra Nevada (Andalousie). La température la plus basse au mois de juin dans un lieu habité a été enregistrée en 2009 à Duruelo de la Sierra (-6,0°C), station située néanmoins au-dessus de 1200 m d’altitude.



8 mois consécutifs sous les normales à Montréal et à Québec (Canada) !

À l’aéroport international Pierre Elliott Trudeau de Montréal les températures moyennes mensuelles sont restées inférieures aux normales mensuelles 1981-2010 durant 8 mois consécutifs, d’octobre 2018 à mai 2019. Il faut remonter à 1996 pour trouver une séquence aussi longue (9 mois sous les normales de novembre 1995 à juillet 1996).
Notons également que la température n’a atteint les 20°C à Montréal qu’à partir du 5 mai 2019, une première aussi tardivement depuis 1989, et les 25°C qu’à partir du 7 juin 2019, une première aussi tardivement depuis 1983 !


Même constat à l’aéroport international de Québec : un froid persistant depuis 8 mois !
Le déficit thermique enregistré à l’aéroport international de Québec est plus marqué encore qu’à Montréal sur la période octobre 2018-mai 2019. L’anomalie thermique atteint -1,6°C par rapport à la normale 1981-2010.
Une anomalie aussi durable et d’une telle intensité est un événement extrêmement rare de nos jours, (quasi-)inédit dans le monde depuis le début du 21e siècle (ou au moins depuis l’épisode El Niño en 1997-1998).



Ces températures anormalement basses perdurent en ce début de mois de juin 2019, comme on peut le constater sur la carte ci-contre du 1er au 8 juin.



Températures maximales supérieures ou égales à 50°C dans le monde en 2019

Bilan au 17 juin 2019

51,4°C le 10/06/2019 à Mitribah (Koweït)
51,3°C le 17/06/2019 à Mezaira (Émirats arabes unis)
51,2°C le 16/06/2019 à Mitribah (Koweït)
51,1°C le 16/06/2019 à Sweihan (Émirats arabes unis)
51,0°C le 11/06/2019 à Mitribah (Koweït)
51,0°C le 02/06/2019 à Jacobabad (Pakistan)
51,0°C le 01/06/2019 à Jacobabad (Pakistan)
50,9°C le 10/06/2019 à Sulaibiya (Koweït)
50,8°C le 09/06/2019 à Mitribah (Koweït)
50,8°C le 01/06/2019 à Churu (Inde) = RECORD MENSUEL NATIONAL
50,6°C le 17/06/2019 à Hamim (Émirats arabes unis)
50,6°C* le 09/06/2019 à Mezaira (Émirats arabes unis)
50,5°C le 17/06/2019 à Razeen (Émirats arabes unis)
50,5°C le 16/06/2019 à Saih Al Salem (Émirats arabes unis)
50,5°C* le 11/06/2019 à Mezaira (Émirats arabes unis)
50,5°C le 10/06/2019 à Mezaira (Émirats arabes unis)
50,5°C le 10/06/2019 à Minab (Iran)
50,4°C le 11/06/2019 à Shushtar (Iran)
50,4°C le 10/06/2019 à Bassorah-Hussen (Irak)
50,3°C le 16/06/2019 à Jahra (Koweït)
50,3°C le 10/06/2019 à Churu (Inde)
50,3°C le 03/06/2019 à Churu (Inde)
50,2°C le 17/06/2019 à Lamerd (Iran)
50,2°C* le 12/06/2019 à Mezaira (Émirats arabes unis)
50,2°C le 11/06/2019 à Sweihan (Émirats arabes unis)
50,2°C le 07/06/2019 à Mitribah (Koweït)
50,1°C le 16/06/2019 à Sulaibiya (Koweït)
50,1°C le 12/06/2019 à Saih Al Salem (Émirats arabes unis)
50,1°C le 11/06/2019 à Omidiyeh (Iran)
50,1°C le 06/06/2019 à Mitribah (Koweït)
50,1°C le 02/06/2019 à Dadu (Pakistan)
50,0°C le 17/06/2019 à Al Wathbah (Émirats arabes unis)
50,0°C le 17/06/2019 à Borazjan (Iran)
50,0°C le 17/06/2019 à Bu Humrah (Émirats arabes unis)
50,0°C le 16/06/2019 à Omidiyeh (Iran)
50,0°C le 11/06/2019 à Bassorah-Hussen (Irak)
50,0°C le 10/06/2019 à Jacobabad (Pakistan)
50,0°C le 10/06/2019 à Jahra (Koweït)
50,0°C le 10/06/2019 à Shush (Iran)
50,0°C le 09/06/2019 à Jacobabad (Pakistan)
50,0°C le 08/06/2019 à Jacobabad (Pakistan)
50,0°C le 07/06/2019 à Mezaira (Émirats arabes unis)
50,0°C le 03/06/2019 à Jacobabad (Pakistan)
50,0°C le 02/06/2019 à Padidan (Pakistan)
50,0°C le 31/05/2019 à Jacobabad (Pakistan)
50,0°C le 31/05/2019 à Larkana (Pakistan)


__________________________
En italique : valeurs sujettes à caution.
* Données horaires ; Tmax censurées les 9, 11 et 12/06/2019 à Mezaira (Émirats arabes unis) : possiblement ≥ 51°C les 9, 11 et 12/06/2019 (voire ≥ 52°C les 9 et 11/06/2019 = record national).

vendredi 7 juin 2019

Records nationaux de température (mensuels et absolus) en 2019

Bilan provisoire au 17 juin 2019 des records enregistrés à l’échelle d’un territoire national (territoires indépendants et autonomes compris) ou d’un territoire d’outre-mer, et autres faits marquants
(avec la collaboration de Maximiliano Herrera)

Record absolu de chaleur   /   Record mensuel de chaleur   /   Record absolu de froid   /   Record mensuel de froid


Janvier
1 – MICRONÉSIE : 35,0°C le 17 janvier à Nukuoro Atoll (État de Pohnpei) (record mensuel national égalé)
2 – CHRISTMAS ISLAND (Territoire extérieur australien) : 31,6°C le 19 janvier à Christmas Island Airport
      [NB. – Le record absolu officiel de 31,8°C enregistré le 30/11/1981 n’est pas fiable, car vraisemblablement
      surestimé, tout comme les données de l’ancienne station de Rocky Point.
]

3 – PALAOS : 33,9°C le 23 janvier à Peleliu (record mensuel national égalé)
4 – ANGOLA : 38,7°C le 24 janvier à Namacunde
5 – PARAGUAY : 44,1°C le 24 janvier à Radio Pai Puku [44,0°C le 26 janvier à Mariscal Estigarribia]
6 – RÉUNION (France) : 37,0°C le 25 janvier à Pointe des Trois-Bassins

NB
7 – Tn de -0,4°C le 10 janvier à Valdivia (39°S, Chili) = c’est la première fois que l’on mesure une température
       négative au niveau de la mer dans le monde en dessous de 40° de latitude au cœur de l’été (en juillet dans
       l’hémisphère nord et en janvier dans l’hémisphère sud)

8 – 49,1°C le 23 janvier à Red Rocks Point (Australie-Occidentale, station située à 70 m de l’océan)
      = plus haute température enregistrée dans le monde aussi proche de l’océan
      [On exclut ici la station de Whyalla-Norrie (Australie-Méridionale) située dans un golfe et pas directement au bord
      de l’océan, dont le record absolu de chaleur est de 49,4°C le 02/01/1960 ; on exclut également, dans
      l’hémisphère nord, l’aéroport de Doha (Oman) dans le golfe Persique (à moins de 500 m de la mer) avec un
      record de 50,4°C le 14/07/2010.
]

9 – 49,5°C le 24 janvier à Port Augusta AWS (Australie-Méridionale)
       = plus haute température enregistrée dans l’hémisphère sud pour une station côtière (qu’il s’agisse d’un

       océan, d’une mer, d’un golfe ou même d’un lac)
10 – ÉTAT DE VICTORIA (Australie) : 47,5°C le 25 janvier à Swan Hill
        [NB. – Le record de 50,7°C du 07/01/1906 à Mildura Post Office est exclu, car peu fiable.]

11 – 41,7°C le 25 janvier à Gobabis (1440 m, Namibie)
        = plus haute température enregistrée dans l’hémisphère sud à cette altitude

12 – Tnx de 36,6°C le 26 janvier à Wanaaring [Borrona Downs AWS] (Australie, Nouvelle-Galles du Sud)
        [36,1°C à Moomba Airport (Australie-Méridionale) et 35,9°C le 18 janvier à Noona (Nouvelle-Galles du Sud)]
        = PLUS HAUTE TEMPÉRATURE MINIMALE EN AUSTRALIE ET DANS L’HÉMISPHÈRE SUD
        = RECORD MONDIAL DE LA PLUS HAUTE TEMPÉRATURE MINIMALE POUR UN MOIS DE JANVIER

13 – 40,1°C le 26 janvier à Lo Pinto (banlieue nord de Santiago, Chili) [39,3°C à Santaigo / Pudahuel Airport et
        38,3°C à Santiago / Quinta Normal] = record absolu pour l’agglomération de Santiago

14 – Región de Valparaíso (Chili) : 42,5°C le 26 janvier à Santa María
15 – Región Metropolitana (Chili) : 41,9°C le 26 janvier à Huechún
16 – Región del Libertador General Bernardo O’Higgins (Chili) : 41,2°C le 26 janvier à Marchigüe
17 – ILLINOIS (États-Unis) : -38,9°C le 31 janvier à Mount Carroll (COOP station) (record officiel)
                                              -38,9°C le 31 janvier à Roscoe (CWOP station) (record non officiel)
                                              [-37,8°C à Morrison (COOP station)]



Février
18 – ÎLES MARSHALL : 33,3°C les 2 et 16 février à Utirik Atoll (record mensuel national égalé)
19 – GUYANA : 36,6°C le 13 février à Lethem (record mensuel national égalé)
20 – CHILI : 42,4°C le 15 février à Traiguén [41,6°C le 3 février à Renaico]
                     = record absolu pour la Región de la Araucanía
                     [39,8°C le 3 février à Mariquina = record absolu pour la Región de Los Ríos]
                     [37,9°C le 4 février à Río Negro = record absolu pour la Región de Los Lagos]
                     [37,4°C le 3 février à La Junta = record absolu pour la Región de Aysén del Gral. C. Ibáñez del Campo]
                     [33,7°C le 4 février à La Estancia 5 de Enero = record absolu pour la
Región de Magallanes y de la
                    
Antártica Chilena pour le réseau secondaire ;
                     32,2°C le 4 février à Fuentes Martínez / Porvenir Aéroport (53°25’S) = record absolu pour la
Región de
                     Magallanes y de la
Antártica Chilena pour le réseau officiel ; c’est aussi la première fois que les 32°C
                     sont atteints à une latitude aussi élevée dans l’hémisphère sud
]
                     [29,7°C le 4 février à Pampa Guanaco Airport (Terre de Feu) (54°05’S, Región de Magallanes y de la
                     Antártica Chilena) = plus haute température jamais enregistrée aussi haut en latitude dans
                     l’hémisphère sud
]

21 – ANGOLA : 41,0°C le 18 février à Espinheira
22 – ÉCOSSE (Royaume-Uni) : 18,3°C le 21 février à Aboyne [18,2°C le 27 février]
23 – DANEMARK : 15,8°C* le 26 février à Aarhus Airport / Tirstrup (record mensuel national égalé officiellement)
        [* NB. – On note toutefois dans les archives climatologiques nationales une valeur supérieure de 15,9°C le
        28 février 1959 à Udbyhøj et à Hofmansgave (près d’Otterup).
]

24 – PAYS DE GALLES (Royaume-Uni) : 20,8°C le 26 février à Porthmadog [20,6°C le 25 février à Trawsgoed]
25 – ROYAUME-UNI et ANGLETERRE : 21,2°C le 26 février à Kew Gardens (Angleterre)
                                                                  [20,8°C à Northolt (Angleterre)]

26 – SUÈDE : 16,7°C le 26 février à Karlshamn
27 – ANDORRE : 26,1°C* le 27 février à Borda Vidal (873 m) [22,9°C* le 26 février] (* en cours de vérification)
                             22,7°C le 27 février à La Margineda - FEDA (959 m)

28 – BELGIQUE : 22,4°C le 27 février à Angleur [22,1°C à Hastière et 22,0°C à Dourbes]
29 – GUERNESEY : 16,1°C le 27 février à Guernsey Airport [15,6C le 25 février]
30 – JERSEY : 18,3°C le 27 février à Maison St Louis Observatory
                         [17,5°C le 26 février, 17,1°C le 25 février et 16,9°C le 24 février]

31 – LUXEMBOURG : 22,5°C le 27 février à Remich
32 – PAYS-BAS : 20,5°C le 27 février à Arcen AWS
33 – AUTRICHE : 24,2°C le 28 février à Güssing et à Deutschlandsberg
34 – HONGRIE : 23,5°C le 28 février à Sárvár
35 – SAINT-MARIN : 20,3°C le 28 février à Chiesanuova (record mensuel national égalé)
36 – SLOVAQUIE : 20,6°C le 28 février à Hurbanovo et à Žihárec
37 – SLOVÉNIE : 24,1°C le 28 février à Gačnik

NB
38 – Province de Terre de Feu (Argentine) : 30,8°C le 4 février à Río Grande / Base aérienne (53°48’S)
       = plus haute température jamais enregistrée aussi haut en latitude dans l’hémisphère sud

39 – Île des Lions de mer (îles Malouines [Falkland Islands]) : 21,7°C le 5 février à Sea Lion Island
40 – HAWAÏ (États-Unis) : -12,8°C le 11 février à la station IRTF (NASA Infra-Red Telescope Facility) au sommet
        du Mauna Kea

41 – Comté de Oppland (Norvège) : 13,3°C le 15 février à Bjorli
42 – Comté de Sogn og Fjordane (Norvège) : 15,5°C le 23 février à Bremanger-Svelgen
43 – Département du Finistère (France) : 21,0°C le 24 février à Pleyber-Christ
44 – Comté de Aust-Agder (Norvège) : 18,7°C le 26 février à Landvik (record à confirmer)
45 – Comté de Hordaland (Norvège) : 15,7°C le 26 février à Etne [14,8°C le 15 février]
46 – Comté de Rogaland (Norvège) : 14,2°C le 26 février à Stavanger-Våland
47 – Département du Gard (France) : 25,7°C le 28 février à La Rouvière


Mars
48 – ÎLES MARSHALL : 33,3°C les 7, 12 et 13 mars à Utirik Atoll (record mensuel national égalé)
49 – KENYA : 41,0°C les 9 et 15 mars à Mandera
50 – AUSTRALIE : 48,1°C le 10 mars à Roebourne Airport (Australie-Occidentale)
        = RECORD MONDIAL DE CHALEUR POUR UN MOIS DE MARS

51 – ANGOLA : 41,6°C le 22 mars à Espinheira [41,1°C le 27 mars]
52 – INDE : 46,9°C le 25 mars à Kapde [46,7°C le 26 mars à Matheran] (stations du réseau secondaire Skymet)
        = record mensuel national non officiel    
        = RECORD MENSUEL DE CHALEUR (non officiel) POUR LE CONTINENT ASIATIQUE
53 – TOGO : 43,5°C le 28 mars à Mango (record national absolu fiable)
54 – ÎLES MARIANNES DU NORD (États-Unis) : 32,2°C le 31 mars à Saipan International Airport
       
(record mensuel du territoire égalé)

NB
55 – TASMANIE (Australie) : 40,1°C le 2 mars à Dover
        = plus haute température observée à une latitude aussi élevée dans l’hémisphère sud au mois de mars
        (précédent record : 40,0°C le 09/03/2003 à Trelew [Argentine] par 43°12’ de latitude S)

56 – MONTANA (États-Unis) : -43,3°C le 4 mars à Elk Park
57 – TERRITOIRE DU NORD (Australie) : 44,8°C le 11 mars à Yulara [Uluru/Ayers Rock]
58 – TERRITOIRES DU NORD-OUEST (Canada) : 21,8°C le 19 mars à Yohin Lake


Avril
59 – MAYOTTE (France) : 35,2°C le 1er avril à Mtsamboro
60 – ANGOLA : 41,4°C le 2 avril à Espinheira
61 – MAURICE : 35,0°C le 3 avril à Medine (date à confirmer)
62 – TOGO : 43,5°C le 4 avril à Mango (record national absolu [fiable] égalé)
63 – ÎLES GLORIEUSES (îles Éparses de l’océan Indien, TAAF) : 34,4°C le 5 avril à Grande Glorieuse
64 – TAÏWAN : 40,0°C le 10 avril à Jinlun [38,9°C le 25 avril à Dawu]
65 – KENYA : 41,6°C le 20 avril à Mandera
66 – VIETNAM : 43,4°C le 20 avril à Hương Khê [43,0°C à Tuyên Hóa]

NB
67 – Tnx de 31,1°C le 7 avril à Mango (Togo) = plus haute température minimale au Togo
68 – État de OAXACA (Mexique) : 46,0°C le 13 avril à Río Manso Lalana (record absolu de l’État égalé)
69 – AUSTRALIE-OCCIDENTALE (Australie) : 9,2°C le 19 avril à Rocky Gully = plus basse Tx pour un mois d’avril
70 – Région autonome de Bangsamoro (Philippines) : 38,7°C le 28 avril à Cotabato
71 – Comté [région] de Trøndelag (Norvège) : 23,4°C le 28 avril à Frosta [23,3°C à Værnes-Trondheim Airport]
72 – Comté de Telemark (Norvège) : 25,7°C le 29 avril à Gjerpen
73 – -1,2°C le 30 avril à Summit (3202 m, Groenland) = record mensuel de douceur à la station


Mai
74 – KENYA : 39,0°C le 2 mai à Lodwar
75 – INDONÉSIE : 37,4°C le 3 mai à Banda Aceh / Blangbintang
76 – TERRES AUSTRALES ET ANTARCTIQUES FRANÇAISES : 33,4°C le 6 mai à Grande Glorieuse
        (îles Glorieuses, îles Éparses de l’océan Indien)

77 – NIGER : 47,5°C le 7 mai à Tillabéry
78 – SYRIE : 45,0°C le 17 mai à Hassakah (Tx partielle relevée à 12h UTC)
79 – TONGA : 33,2°C le 18 mai à Niuafoou
80 – LAOS : 42,0°C* les 19 et 20 mai à Luang Prabang (* Tx partielle relevée le 19 mai à 8h et 9h UTC)
       
[Le record national a potentiellement été battu le 19 mai !]

81 – VIETNAM : 42,8°C le 20 mai à Con Cuông
82 – ISRAËL : 47,5°C le 23 mai à Argaman (record mensuel national [fiable] égalé)
83 – JAPON : 39,5°C le 26 mai à Saroma [= record absolu pour l’île de Hokkaido]
84 – CHYPRE : 42,1°C le 29 mai à Athalassa
85 – TURQUIE : 42,8°C le 30 mai à Kırıkhan (valeur à confirmer)

NB
86 – HAWAÏ (États-Unis) : 35,6°C le 22 mai à Kahului Airport
87 – QUEENSLAND (Australie) : -6,9°C le 31 mai à Stanthorpe / Leslie Parade (784 m)


Juin
88 – INDE : 50,8°C le 1er juin à Churu
89 – TONGA : 33,6°C le 2 juin à Niuafoou
90 – NAMIBIE : 39,8°C le 8 juin à Walvis Bay Airport = RECORD MENSUEL POUR L’HÉMISPHÈRE SUD
91 – LITUANIE : 35,7°C le 12 juin à Kaišiadorys
92 – SÉNÉGAL : 47,8°C le 16 juin à Podor
93 – QATAR : 49,3°C le 17 juin à Umm Said

NB
94 – Région de MIMAROPA (Philippines) : 39,2°C le 3 juin à San Jose
95 – -6,0°C le 6 juin à Villaceid (1026 m, Espagne) [station ACAMET, non officielle, hors réseau national AEMET]
        = température la plus basse enregistrée au mois de juin en Espagne en dessous de 1200 m d’altitude

96 – Tnx de 28,8°C le 13 juin à Nukunonu (Tokelau, Territoire dépendant du royaume de Nouvelle-Zélande)
        = égale la plus haute température minimale pour un mois de juin dans l’hémisphère sud

97 – CORSE (France) : 40,1°C le 14 juin à Ajaccio
        = Tx > 40°C la plus précoce en France métropolitaine et un record national pour une première quinzaine de juin



mercredi 5 juin 2019

Un ciel verdâtre sous orage : quelle signification ?

Arcus à l’avant de l’orage qui s’est abattu sur Paris le 4 juin 2019 en fin d’après-midi.
© Bertrand Kulik
Le puissant orage qui s’est abattu sur la capitale et une bonne partie de la région parisienne le 4 juin 2019 en fin d’après-midi a été immortalisé par Bertrand Kulik.
Grêlons récoltés lors du passage de l’orage
sur l’Île-de-France le 4 juin 2019.
Photo de Caroline Le Fur Jourdain
Sur ce superbe cliché pris quelques minutes avant son arrivée au-dessus de la tour Eiffel, on remarque la teinte verdâtre dont se pare le ciel à l’arrière du front orageux. Cette coloration céleste indique généralement une épaisseur et une densité nuageuse importantes, caractéristique des orages les plus violents (on parle parfois d’orages verts, ou « green thunderstorms » en anglais) et associée le plus souvent à de la grêle : on observe ce phénomène généralement en fin d’après-midi et en début de soirée lorsque la fréquence orageuse est la plus élevée et que la lumière décline au-dessus de l’horizon.
Même si peu de recherches ont été menées sur cette thématique, l’hypothèse la plus probante conclut que les cumulonimbus à plus fort développement vertical et les plus denses tendent à la fois à être les plus actifs et les plus favorables à l’appauvrissement en couleurs chaudes étant donné la plus grande épaisseur à traverser pour les rayons lumineux.
La densité et la taille plus élevées des hydrométéores (gouttes d’eau, grêlons) accroissent l’opacité de l’air en formant un véritable rideau qui « absorbe » en quelque sorte le rayonnement orangé du soleil couchant (c’est-à-dire les photons rouges en raison de leur plus grande longueur d’onde). En d’autres mots, seuls le bleu et le jaune de longueur d’onde plus courte sont filtrés et réfléchis par le nuage, conférant au ciel une teinte verdâtre.

La teinte des éclairs qui lézardent un ciel orageux de ce type apporte un indice et vient souvent conforter cette réalité. D’une manière générale, les éclairs présentent des couleurs particulières, tantôt mauves ou bleutées, tantôt blanches ou rougeâtres et parfois jaunes. En effet, la teinte d’un éclair varie en fonction de la densité de courant (de l’intensité de l’éclair), de la distance entre l’observateur et le phénomène lumineux, mais aussi de la nature et la densité des particules présentes dans l’atmosphère (lithométéores, vapeur d’eau, etc.). Sans oublier aussi que la couleur que prennent les éclairs sur les photographies peut être assez différente de la couleur réellement observée.
De façon très sommaire, on retiendra que la couleur rouge indique qu’il y a de pluie dans l’air, le bleu indique la présence de grêle, le jaune indique une quantité importante de lithométéores dans l’air (particules de poussière ou de sable, cendres…), et le blanc signifie généralement que l’air est très sec ou particulièrement limpide.
D’autres nuances de teintes peuvent aussi être observées en fonction des combinaisons dans la composition de l’air.