samedi 30 septembre 2017

Un mois de septembre 2017 extrêmement pluvieux en Croatie

Le mois de septembre 2017 a été copieusement arrosé en Croatie. La pluviométrie a été excédentaire dans toutes les stations de mesure du pays : l’excédent par rapport à la moyenne mensuelle (1961-1990) varie de 110 % sur l’île de Lastovo (60,3 mm) à 470 % à Zadar-Puntamika (459,6 mm).

© Service météorologique et hydrologique de Croatie (DHMZ)

Plusieurs stations ont enregistré le mois de septembre le plus pluvieux depuis le début des mesures.
Ci-dessous les cumuls mensuels relevés pour les principales d’entre elles :
  • 524,5 mm à Zavižan (précédent record depuis 1954 : 415,9 mm en sept. 1998) : il s’agit aussi vraisemblablement d’un record national pour un mois d’octobre, battant les 511,9 mm relevés à Parg en septembre 1998 ;
  • 459,6 mm à Zadar-Puntamika (précédent record depuis 1961 : 374,5 mm en sept. 1986) : il s’agit également d’un record absolu tous mois confondus (précédent record depuis 1961 : 375,9 mm en octobre 1966) ;
  • 369,2 mm à Ogulin (précédent record depuis 1949 : 344,4 mm en sept. 2014) ;
  • 356,9 mm à Pazin (précédent record depuis 1961 : 329,7 mm en sept. 1965) ;
  • 239,6 mm à Zagreb Maksimir (précédent record depuis 1949 : 202,2 mm en sept. 1998).

Certaines stations ont également enregistré un record de précipitations en 1 jour pour un mois de septembre ;
voici quelques exemples :
  • 142,0 mm le 10/09/2017 à Pazin (précédent record depuis 1961 : 95,0 mm le 23/09/1979) ;
  • 123,9 mm le 03/09/2017 à Gospić (précédent record depuis 1872 : 112,1 mm le 30/09/1875) ;
  • 83,3 mm le 12/09/2017 à Karlovac (précédent record depuis 1949 : 62,2 mm le 13/09/2014).


L’événement le plus marquant s’est produit les 10 et 11 septembre : un véritable déluge de pluie s’est abattu sur la région de Zadar.

L’arrivée d’un air plus froid sur la façade ouest de l’Europe à partir du 8 septembre s’est traduit plus à l’est par une puissante remontée d’air chaud et humide (très instable), associée à la dépression "Quasimodo". De violentes précipitations orageuses se sont abattues tout d’abord sur la région de Livourne en Toscane (Italie) dans la nuit du 9 au 10 septembre : près de 200 mm en 6h, dont 80 mm en 30 minutes. Il est tombé en 24h jusqu’à 266,6 mm à Valle Benedetta (le 9-10 septembre [20h-20h]). 7 personnes ont péri dans les inondations.

Le système dépressionnaire s’est décalé ensuite vers l’est et a gagné la mer Adriatique le jour suivant. L’advection d’air chaud et humide s’est organisée autour d’un minimum dépressionnaire (goutte froide d’altitude) centré au-dessus de la mer Tyrrhénienne : de violentes précipitations, associées à de puissants mouvements convectifs, se sont abattues sur la côte dalmate et plus particulièrement sur la région de Zadar.

Il est tombé officiellement 279,6 mm à l’aéroport de Zadar-Zemunik du 11 au 12 septembre (8h-8h) et 74,2 mm la veille sur la même période, mais le cumul a atteint 341 mm en 24h du 10 au 11 septembre (14h-14h), dont 265 mm en 6h ! Il s’agit d’un record absolu à la station depuis le début des mesures en 1981 [normale mensuelle de 89 mm], soit plus que le mois de septembre le plus pluvieux (228,5 mm en 1984) ! Le cumul maxi sur une période glissante de 24h n’est pas encore connu officiellement : il pourrait atteindre 350 à 370 mm, soit tout proche ou au-dessus du record national en 24h (352,2 mm le 11/09/1986 à Zadar-Puntamika).

Légèrement plus à l’ouest de l’aéroport, il est tombé officiellement 213,4 mm à Zadar-Puntamika du 11 au 12 septembre (8h-8h) et 91,9 mm la veille sur la même période, le cumul en 24h ayant atteint 285 mm du 10 au 11 septembre (20h-20h), dont 188 mm en 6h [normale mensuelle de 106 mm].



Un début de printemps austral très chaud en Australie

L’Australie a connu le 5e hiver le plus chaud depuis 1910 et le 1er sur le plan des températures maximales moyennes (0,3°C au-dessus du précédent record de 2009). En ce début de printemps austral 2017, des températures anormalement élevées sont toujours enregistrées dans une grande moitié est du pays, avec de nombreux records de chaleur pour un mois de septembre observés du 22 au 28 septembre principalement.
Au cours de cette période particulièrement chaude, plusieurs États australiens ont enregistré un nouveau record de chaleur pour un mois de septembre :
  • Queensland : 42,8°C le 27/09/2017 à Birdsville Airport, à 0,3°C du record mensuel national (43,1°C le 27/09/2003 à West Roebuck [Australie-Occidentale]) ; le précédent record mensuel de l’État (42,4°C le 22/09/2003 à Birdsville Airport et à Birdsville Police Station) a également été battu le même jour à Thargomindah Airport (42,5°C) et égalé à Ballera Gas Field (42,4°C).
  • Nouvelle-Galles du Sud : 41,4°C le 27/09/2017 à Wanaaring Post Office ; le précédent record de l’État (39,6°C le 28/09/2004 à Wanaaring Post Office) a été battu à plusieurs reprises et en plusieurs endroits, notamment à Bourke Airport (40,8°C le 27), Wilcannia Airport (40,5°C le 23), ou encore à White Cliffs (40,3°C le 23 et 40,4°C le 27).
  • Victoria : 37,7°C le 23/09/2017 à Mildura Airport (précédent record : 37,4°C le 22/09/2003 à Mildura Airport).
  • Territoire de la capitale australienne : 30,2°C le 23/09/2017 à Canberra Airport (précédent record : 28,6°C le 26/09/1965 à Canberra Airport).



Des températures minimales nocturnes particulièrement élevées ont également été relevées durant la même période. Avec une Tn de 25,8°C le 24/09/2017 à Scone Airport, l’État de Nouvelle-Galles du Sud a égalé sa plus haute température minimale pour un mois de septembre (25,8°C le 23/09/2003 à Bourke Airport).


Nombre record de jours avec chutes de neige au Weissfluhjoch en septembre

Le mois de septembre 2017 a été plus froid que la normale sur la majeure partie de l’Europe (de -1°C à -3°C par rapport à la normale mensuelle), excepté dans sa partie plus septentrionale.


La Suisse n’a pas échappé à ce temps froid avec un déficit thermique à l’échelle du pays de plus de 1,5°C par rapport à la normale mensuelle 1981-2010. Ce temps froid a été accompagné de plusieurs épisodes neigeux en montagne tout au long du mois, avec une limite pluie-neige qui s’est abaissée jusque vers 1100 m d’altitude entre les 9 et 11 septembre et 1300 m les 19 et 20 septembre.
Les sommets alpins au-dessus de 2000 m d’altitude dans l’est du pays ont connu un nombre exceptionnellement élevé de jours avec des chutes de neige fraîche. Selon Météo Suisse et l’Institut pour l’étude de la neige et des avalanches (SLF-WSL) à Davos, la station de mesure de la neige au Weissfluhjoch (implantée sur un replat du Dorftälli à 2540 m d’altitude, au-dessus de la station de Davos) a même enregistré un nombre record pour un mois de septembre depuis au moins 1959 (les premières mesures datant des années 1930) : il a neigé à 16 reprises* au Weissfluhjoch, soit 1 jour de plus qu’en septembre 2001 et 2 jours de plus qu’en septembre 1984.
On remarque qu’il neige en moyenne 1 jour de plus en septembre depuis 1990 qu’au cours des 30 années précédentes (cf. graphique du bas).


Par ailleurs, avec 115 cm de neige fraîche cumulée sur le mois au Weissfluhjoch (dont 17 cm le 16 septembre et 14 cm le 3 [cumuls relevés à 8h le matin]), ce mois de septembre 2017 se place au 3e rang depuis 1937, derrière septembre 1984 (139 cm) et septembre 1965 (130 cm). La moyenne de la somme de neige fraîche relevée en septembre est de 32 cm sur la période 1961-1990 et de 35 cm sur la période 1991-2017.

Pour finir, la hauteur maximale de neige relevée au sol à la station du Weissfluhjoch au cours de ce mois de septembre a été de 22 cm les 20, 21 et 24 (à 8h du matin), soit loin du record mensuel (66 cm) et plus encore du record absolu (366 cm le 09/03/1945).

_________________________
* Les chiffres indiqués proviennent de l’Institut pour l’étude de la neige et des avalanches (SLF-WSL) à Davos.
Ils ont été préférés à ceux avancés par Météo Suisse, qui divergent quelque peu des premiers (cf. 2e graphique publié par Météo Suisse).


samedi 16 septembre 2017

Plus de 700 fois !

La température a atteint ou dépassé les 50°C plus de 700 fois dans le monde en 2017 (dans 10 pays* au total). Il s’agit d’un record absolu, surpassant de plus de 300 fois le précédent record de 2016 !

20 stations dans le monde ont enregistré plus de 10 jours avec une température maximale ≥ 50°C. La station de Mitribah (Koweït) arrive très largement en tête [46 jours], devant les stations de Mehran (Iran) [29 jours], Bassorah-Hussen (Irak) [26 jours] et Furnace Creek (vallée de la Mort, États-Unis) [25 jours].

> Plus d’infos en consultant l’inventaire des Tx ≥ 50°C dans le monde en 2017.


Depuis le début de l’année 2017, des températures minimales nocturnes particulièrement élevées ont également été enregistrées dans plusieurs régions du monde (dans 10 pays** au total).
Rappelons qu’un nouveau record mondial de chaleur nocturne a été observé cette année dans l’État d’Oman : 44,2°C dans la nuit du 16 au 17 juin à Khasab Airport !
La température n’est pas descendue en dessous de 36°C plus de 200 fois (parfois même à plus de 800 m d’altitude !) : la station de Hoseyniyeh (Iran) arrive en tête [22 jours], devant les stations de Furnace Creek (vallée de la Mort, États-Unis) [17 jours] et Koweit City (Koweït) [14 jours].

> Plus d’infos en consultant l’inventaire des Tn > 36°C dans le monde en 2017.


————————————
* Arabie Saoudite, Chine, Émirats arabes unis, États-Unis, Irak, Iran, Koweït, Mexique, Oman, Pakistan.
** Algérie, Arabie Saoudite, Émirats arabes unis, États-Unis, Chine, Irak, Iran, Koweït, Oman, Qatar.