vendredi 31 janvier 2014

Bilan et extrêmes climatiques par continent en janvier 2014

EUROPE (à l’ouest de l’Oural) :
Tnn
-52,0°C le 29 à Hoseda-Hard (Russie), soit un record de froid mensuel à la station (précédent record : -50,6°C en janvier 1967) et l'une des plus basses Tn enregistrées en Europe (à l’ouest de l’Oural) au mois de janvier.
-46,0°C le 28 à Petrun (Russie), -45,7°C le 11, -44,9°C le 29 et -43,3°C le 10
-45,9°C le 29 à Vorkouta (Russie), -44,9°C le 28, -42,3°C le 24, -41,9°C le 23, -41,1°C le 11 et -41,0°C le 10
-43,3°C le 29 à Petchora (Russie), -42,1°C le 28, -40,8°C les 10 et 11
-43,3°C le 11 à Narian Mar (Russie), -42,4°C le 10
-42,5°C le 20 à Karesuando (Suède) et -41,7°C le 19
-41,9°C le 20 à Karasjok (Norvège) et -40,6°C le 19
-41,2°C le 20 à Naimakka (Suède) et -40,4°C le 19
-41,2°C le 20 à Nedre Soppero (Suède) et -40,2°C le 19
-41,0°C le 20 à Kautokeino (Norvège)
-40,8°C les 19 et 20 à Cuovddatmohkki (Norvège)
-40,2°C le 19 à Nikkaluokta (Suède)
-40,1°C le 20 à Utsjoki Kevo (Finlande)
-40,0°C le 19 à Vittangi (Suède)
À noter :
-33,2°C le 1 à Campoluzzo 2 (Italie, 1767 m) et -32,9°C le 29
-32,2°C le 29 à Pra' Campofilone (Italie, 1621 m)
-31,9°C le 29 au Glattalp (Suisse, 1852 m)
-30,7°C le 29 à Riserva (Italie)
-30,6°C le 29 au Funtensee (Allemagne, 1601 m)
-27,4°C le 26 à Bobruysr (Biélorussie)
-27,2°C le 26 à Klicev (Biélorussie)
-26,9°C le 30 à Kostjvkovici (Biélorussie)
-26,5°C le 26 à Bragin (Biélorussie)
-26,2°C le 25 à Vasilevici (Biélorussie)
-26,5°C le 31 à Kryvyi Rih (Ukraine)
-26,0°C le 30 à Kharkiv (Ukraine)
-25,9°C le 23 à Johvi (Estonie)
-25,9°C le 30 à Luhans'k (Ukraine)
-25,6°C le 31 à Izium (Ukraine)
-25,1°C le 24 à Jogeva (Estonie)
-24,5°C le 31 à Dnipropetrovs'k (Ukraine)
-23,5°C le 29 à Samedan aéroport (Suisse, 1705 m) et -22,5°C le 25
-23,4°C le 30 à Kiev (Ukraine)
-22,2°C le 28 au Jungfraujoch (Suisse, 3580 m)
-21,9°C le 25 à La Brévine (Suisse, 1050 m)
-21,8°C le 29 à Ulrichen (Suisse, 1345 m)
-21,4°C le 26 à Utena (Lituanie)
-20,7°C le 28 au Brunnenkogel (Autriche, 3438 m)
Txx
+25,9°C le 25 à Algarrobo (Espagne)
+25,8°C le 26 à Murcie (Espagne) et +25,3°C le 3
+25,5°C le 26 à Puerto de Motril (Espagne)
+25,0°C le 5 à Vélez-Málaga (Espagne) [et +28,5°C le 25, mais la valeur n'a pas été confirmée]
+25,0°C le 25 à Rincon de la Victoria (Espagne)
RRx
221 mm le 5 à Vogel (Slovénie)
209 mm le 4 à Orto di Donna (Italie, Toscane)
208,2 mm le 31 à Musi (Italie), 175,2 mm le 4, 133,0 mm le 17, 131,8 mm le 14 et 108,6 mm le 30
203,8 mm le 31 à Chievolis (Italie), 121,4 mm le 30 et 103,6 mm le 4
 À noter :
• Un mois de janvier extrêmement doux en Islande (la température n'est même pas descendue en dessous de zéro à Vattarnes, dans l'extrême sud-est de l'île) et dans l'archipel norvégien du Svalbard sous l'effet de puissantes advections d'air chaud et dans un contexte de NAO positive.
On relève un déficit pluviométrique mensuel très marqué dans l'ouest de la Scandinavie : il n'a d'ailleurs pas plu un seul jour à Sulitjelma dans le nord de la Norvège, ce qui constitue un record absolu en janvier depuis 1895.
• Un mois de janvier également très doux sur la majeure partie de l'Europe, alors qu'une vague de froid a touché l'est et le centre de l'Europe au cours de la dernière semaine du mois de janvier, associée à un puissant anticyclone (1055 hPa le 31) positionné sur l'ouest de la Russie.
— Bien établi depuis le mois de décembre 2013, le courant dépressionnaire océanique a maintenu la douceur sur l'Europe de l'Ouest tout au long de ce mois de janvier (jusqu'à +25,9°C le 25 à Algarrobo et +25,8°C à Murcie en Espagne). En France notamment, ce mois de janvier 2014 dégage un très net excédent thermique et se place en deuxième position depuis l'après-guerre derrière les mois de janvier 1988 et 2007, grâce à une première quinzaine exceptionnellement douce (+21,2°C le 9 à Saint-Girons et le 12 à Lourdes). Par ailleurs, l'Italie a connu le 3e mois de janvier le plus doux depuis 1800 (+2,1°C par rapport à la moyenne 1971-2000), derrière janvier 1804 (+2,4°C) et janvier 2007 (+2,3°C). Avec une température moyenne mensuelle nationale de +10,76°C, le Portugal a également enregistré le 3e mois de janvier le plus doux depuis 1931, derrière janvier 1955 (+11,28°C) et janvier 1966 (+11,26°C) : la température est montée dans le pays jusqu'à +23,3°C le 10 à Zambujeira. Aux Pays-Bas, on a relevé des Tx particulièrement élevées le 6 : +14,7°C à Gilze-Rijen (2e Tx en janvier depuis 1951 derrière les +15,2°C du 13/01/1993), +14,5°C à De Bilt (juste derrière le record mensuel depuis 1901 : +15,1°C le 13/01/1993) ; Amsterdam a même égalé son record de chaleur mensuel du 18/01/2007 avec une Tx de +14,0°C le 6. Une douceur qui s'inscrit dans une tendance à la hausse des températures corrélée à une tendance à la hausse de la fréquence des flux de sud depuis près d'un siècle : à titre d'exemple, la station néerlandaise de De Bilt a relevé 19 jours avec un vent de sud (entre 158° et 202°) en janvier, soit un record depuis 1904 (précédent record : 15 jours en janvier 1936 et 1969) ; j'ai d'ailleurs eu l'occasion de revenir sur le sujet dans un autre post.
Évolution de la Tm en janvier depuis 1951
à Ljubljana, Portorož et Celje (Slovénie)
© Agencija Republike Slovenije za okolje
Cette douceur des températures a été remarquable de l'ouest de l'Europe à la partie orientale de la Méditerranée, en passant par l'Europe centrale où l'on a relevé des températures moyennes mensuelles supérieures de 5°C par rapport à la normale mensuelle. En Autriche notamment, il s'agit du 5e mois de janvier le plus doux à l'échelle nationale, mais le plus doux dans le sud du pays (notamment à Klagenfurt depuis 1813). En Slovénie, on a enregistré le mois de janvier le plus chaud depuis 1951 dans plusieurs stations, en particulier à Ljubljana, Portorož et Celje (cf. graphiques ci-contre).
Un défilé ininterrompu de dépressions sur la façade atlantique depuis le mois de décembre 2013 a entraîné une succession d'intempéries tout au long du mois, en France et dans les Îles Britanniques en particulier. Avec une pression moyenne mensuelle (valeur réduite au niveau de la mer) de 1004,2 hPa en janvier 2014, Brest-Guipavas (France) a d'ailleurs enregistré le mois de janvier le plus dépressionnaire depuis 1949 (précédents records : 1004,6 hPa en janvier 1996 et 1004,9 hPa en janvier 1970).
Malgré une grande agitation, les coups de vent ont été plus rares en France que fin décembre, les tempêtes circulant plus au nord. Depuis décembre 2013, les Îles Britanniques ont été confrontées à la pire série de tempêtes depuis une vingtaine d'années : la rafale la plus forte a été observée à Needles Old Battery sur l'île de Wight (Angleterre) avec 170,6 km/h le 3.
L’Angleterre et le Pays de Galles ont connu le mois de janvier le plus pluvieux ; il s'agit aussi du 3e mois de janvier le plus pluvieux à l'échelle du Royaume-Uni. Comme on peut le constater sur le graphique ci-dessous, le SE et le centre de l'Angleterre ont été particulièrement arrosés avec un cumul moyen mensuel de 175,2 mm contre 158,2 en janvier 1988 (précédent record).
Évolution des précipitations en janvier dans le sud-est
et le centre de l'Angleterre de 1910 à 2014
© Met Office
La station météorologique de Radcliffe à l’université d’Oxford (Angleterre) a enregistré un cumul mensuel de 146,9 mm, soit le mois d’hiver le plus arrosé depuis le début des observations en 1767 (précédent record en janvier : 138,7 mm en janvier 1852 ; précédent mois d’hiver le plus arrosé : 143,3 mm en décembre 1914) ! D’autres stations anglaises ont également enregistré le mois de janvier le plus pluvieux : 137 mm à Reading (précédent record : 129 mm en janvier 1995), 254 mm à Dorcester (précédent record : 213 mm en janvier 1906) et 248 mm à Bournemouth.
Les précipitations incessantes sur les Îles Britanniques depuis le début du mois de décembre 2013 ont provoqué les pires inondations dans le sud de l’Angleterre (notamment dans le comté du Somerset) depuis plusieurs décennies. Des inondations également en France, notamment en Bretagne au début du mois, associées à un épisode de forte houle sur toute la façade atlantique : le 7, la hauteur maximale des vagues a atteint 16,7 m aux Pierres Noires (au large du Finistère), 12,2 m au Cap Ferret (Gironde) et 9,9 m à St-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques).
Des précipitations intenses se sont produites dans le SE de la France et sur la côte méditerranéenne du 16 au 19 (277 mm à Peille et 224 mm à Coursegoules) : elles ont provoqué de graves inondations, des glissements de terrain et des éboulements dans le Var et les Alpes-Maritimes (notamment dans la vallée de la Tinée), les sols étant déjà saturés après des précipitations très abondantes depuis la mi-décembre 2013. Les plus graves inondations ont eu lieu à La Londes-les-Maures (Var) après un orage particulièrement violent le 19. Au final, Nice a enregistré le mois de janvier le plus pluvieux avec un cumul de 286,7 mm (soit un excédent pluviométrique de +311% par rapport à la normale mensuelle), battant le précédent record remontant à janvier 1978 (263,9 mm). Record également à St-Auban avec un cumul mensuel de 181,0 mm (précédent record : 153,8 mm en janvier 1994) et à Bormes-les-Mimosas avec un total de 449,6 mm (précédent record : 416,4 mm en janvier 1996).
Les quantités de pluie ont généralement été importantes sur les trois-quarts de la France, en dehors des régions du nord-est plus proches des normales saisonnières. De nouvelles pluies abondantes ont causé d'importantes crues et des inondations du 21 au 26 dans le Sud-Ouest. C'est au sud de la Garonne que ces crues ont été les plus marquées. On a relevé en 96h du 21 au 25 jusqu'à 231,6 mm à Lescun (Pyrénées-Atlantiques), dont 172 mm en 48h du 24 au 25. Au final, Dax (Landes) a connu le mois de janvier le plus pluvieux avec un total mensuel de 305,6 mm (précédent record : 296,3 mm en janvier 1986).
En Italie, on a relevé également des précipitations mensuelles très excédentaires dans la moitié nord du pays (jusqu'à plus de 300% par rapport à la normale mensuelle), en Ligurie et dans la région de Gênes en particulier, mais aussi en Lombardie, en Vénétie, en Toscane ou encore en Émilie-Romagne. Les cumuls les plus élevés ont été enregistrés dans les hautes vallées de Fontanabuona et de la Trebbia (Émilie-Romagne). En 30 jours, du 18/12/2013 au 17/01/2014, il est tombé jusqu'à 1250 mm à Barbagelata, 960 mm à Ceriana (dont 350 mm en 30h le 16-17), soit 80% du cumul annuel moyen à la station ! Sur la même période, il est tombé également 940 mm à Isolverde, 900 mm à Urbe (près de Gênes), 900 mm à Davagna, à Bargagli et à Viganego, 825 mm à Presa di Bargagli, 810 mm à Crocetta d’Orero et 800 mm à Mignanego. Dans la région du Frioul-Vénétie julienne, il est tombé jusqu'à 1071,2 mm à Musi au cours de ce mois de janvier.
En montagne, ces précipitations se sont traduites par d'importantes chutes de neige, en particulier dans les Alpes carniques et juliennes avec près de 5 m de neige à partir de 2000 m d'altitude. On a relevé jusqu'à 5 m de neige en fin de mois au Passo del Tonale, un col des Alpes italiennes situé entre le Trentin-Haut-Adige et la Lombardie à 1884 m d’altitude.
Le contraste est saisissant entre le versant nord des Alpes où le déficit pluviométrique est très marqué (en Autriche notamment) et le versant sud fortement arrosé (en Italie, mais aussi en Slovénie où il est tombé jusqu'à 660 mm à Kobarid).
Carte synoptique de surface du 31/01/2014
— Le froid s'est finalement cantonné dans l'est de l'Europe, du sud de la Finlande à l'Ukraine, en passant par la Pologne, les pays baltes et la Biélorussie. En Russie, Moscou a connu un mois de janvier plus froid de 2,1°C par rapport à la normale.
Ce déficit thermique est dû à une intense vague de froid intervenue durant la dernière décade du mois et associée à un puissant anticyclone (1055 hPa le 31) centré sur l'ouest de la Russie et s'étendant de la Finlande à la Crimée.
Les températures les plus basses ont été relevées à l'ouest de l'Oural : on a relevé jusqu'à -50,2°C le 29 à Hoseda-Hard (Russie), soit un record de froid mensuel à la station (précédent record : -50,6°C en janvier 1967) et l'une des plus basses Tn enregistrées en Europe (à l’ouest de l’Oural) au mois de janvier, le record mensuel étant détenu par la station russe de Petchora avec -54,7°C le 28/01/1973 (signalons également -53,7°C le 27/01/1973 et -53,0°C le 29/01/1973).
En toute fin de mois, le froid a atteint les rives de la mer Caspienne (-26,3°C le 31 à Astrakhan) et de la mer Noire : en Crimée notamment, la température est descendue jusqu'à -13,9°C à Simferopol et -5,7°C à Yalta le 31.
Au fur et à mesure que l'anticyclone a gagné les régions plus méridionales en direction de la mer Noire, il a provoqué sur sa face avant d'importantes chutes de neige, en particulier en Roumanie où l'on a relevé 43 cm à Craiova, 38 cm à Miercurea Ciuc et 34 cm à Bucarest le 27 au matin.
Signalons enfin d'importantes chutes de neige plus en marge de l'anticyclone les deux derniers jours du mois : dans le sud de l'Autriche, l'épaisseur du manteau neigeux à Dellach im Drautal (627 m) est passée de 27 cm le 30 à 119 cm le 31, pour atteindre 143 cm le 1er février ; en Slovénie, la couche de neige à Rateče est passée de 20 cm le 30 à 90 cm le 31, pour atteindre 120 cm le 1er février, tandis qu'on relevait 355 cm de neige au sol le 31 à Kredarica (2541 m).


ASIE :
Tnn
-58,5°C le 7 à Yarol'in (Russie, Sibérie)
-58,0°C le 7 à Habardino (Russie, Sibérie), -57,8°C les 8, 9 et 30, -57,6°C le 6
-57,7°C le 8 à Mutoraj (Russie, Sibérie)
-57,7°C le 31 à Vivi River (Russie, Sibérie)
-57,4°C le 31 à Tugoncani (Russie, Sibérie) et -57,2°C le 28
À noter :
-39,5°C le 31 à Ruzaevka (Kazakhstan, 227 m)
-37,9°C le 31 à Esil (Kazakhstan, 222 m)
-37,5°C le 31 à Uricky (Kazakhstan, 210 m)
-14,0°C le 11 à Quetta (Pakistan)
-13,6°C les 29 et 30 à Skardu (Pakistan)
-13,0°C les 2 et 12 à Astore (Pakistan)
Txx
+36,1°C le 8 à Ratnapura (Sri Lanka)
À noter aussi :
• Dans le nord de l'Inde, la vague de froid qui a sévi à la fin du mois de décembre 2013 s'est poursuivie au début du mois de janvier 2014. On a relevé des températures extrêmement basses dans les stations d'altitude (sans établir pour autant de nouveaux records), mais également des températures négatives à plus basse altitude. Quelques exemples de Tn relevées en Inde au cours de ce mois de janvier 2014 :
  • -19,8°C le 3 à Kargil (Jammu-et-Cachemire), -19,0°C le 7 [record abs. : -32,8°C en janvier 1919] ;
  • -17,4°C le 7 à Leh (Jammu-et-Cachemire) et -14,2°C le 3 [record abs. : -28,6°C le 11/01/1899] ;
  • -14,7°C le 7 à Pahalgam (Jammu-et-Cachemire) et -12,2°C le 2 [record abs. : -18,6°C le 10/01/1986] ;
  • -11,6°C le 7 à Gulmarg (Jammu-et-Cachemire) et -11,0°C le 3 [record abs. : -19,8°C le 04/01/1991] ;
  • -5,2°C le 7 à Kokernag (Jammu-et-Cachemire) ;
  • -4,6°C le 7 à Kupwara (Jammu-et-Cachemire) ;
  • -4,4°C le 7 à Qazigund (Jammu-et-Cachemire) ;
  • -4,2°C le 5 à Srinagar (1585 m, Jammu-et-Cachemire) ;
  • -2,1°C le 6 à Hissar (216 m, Haryana) [record abs. : -3,9°C le 31/01/1929].
• Des températures anormalement basses ont été relevées dans le Sud-Est asiatique au cours des deux dernières semaines du mois de janvier, en particulier au Laos, en Thaïlande, au Vietnam et aux Philippines.
La température est descendue jusqu'à -2,2°C le 23 dans la plaine des Jarres (Xiengkhouang, 1050 m) dans le nord du Laos, un record depuis les -3,3°C enregistrés en décembre 1999.
En Thaïlande, la température est descendue jusqu'à +1,1°C le 23 à Doi Angkhang. Plusieurs stations ont enregistré un record de froid mensuel ; citons entre autres :
  • +5,0°C le 23 à Chiang Rai Agromet. Stn (précédent record depuis 1979 : +5,6°C le 01/01/1996) ;
  • +9,7°C le 25 à Nakhon Sawan (précédent record depuis 1969 : +10,1°C le 01/01/1976) ;
  • +10,3°C le 24 à Chachoengsao (précédent record depuis 1989 : +11,3°C le 12/01/2009) ;
  • +12,8°C le 24 à Phetchaburi (précédent record depuis 1981 : +14,0°C le 10/01/1984) ;
  • +17,6°C le 31 à Hat Yai (précédent record depuis 1973 : +17,7°C le 20/01/1976).
Aux Philippines, certaines stations ont enregistré un record de froid absolu : +14,2°C le 25 à Ambulong (précédent record : +16,2°C le 03/03/1963) et +17,2°C le 27 à Puerto Princesa (précédent record : +18,3°C les 20 et 21/01/1962).
• Un mois de janvier 2014 extrêmement doux de la Corée à la mer Caspienne, et plus particulièrement en Chine (2e mois de janvier le plus chaud depuis 1961, derrière janvier 2002) et en Mongolie, avec des températures moyennes supérieures de 4 à 6°C par rapport à la normale mensuelle.
RRx
267 mm le 12 à Surigao (Philippines) et 503 mm du 10 au 12
210,2 mm le 6 à Kalawedi Ulpotha (Sri Lanka)
210,0 mm le 19 à Sandakan (Malaisie)
207,4 mm le 15 à Aralaganwila (Sri Lanka)
205,2 mm le 6 à Vavuniya (Sri Lanka)
À noter :
• Des précipitations importantes et des inondations meurtrières un peu avant la mi-janvier aux Philippines (dans les provinces de Compostella et de Davao Oriental) et sur l'île indonésienne de Sulawesi.


ARCTIQUE-GROENLAND :
Tnn
-50,8°C le 17 à Summit (Groenland, 3255 m)
À noter :
-48,4°C le 29 à Anabar (Russie, 73°13'N)
Txx
+8,1°C le 26 à Aputiteq (Groenland)
À noter :
• Un mois de janvier 2014 particulièrement doux dans la partie orientale du Groenland avec des températures moyennes supérieures de plus de 8°C par rapport à la normale mensuelle.


AMÉRIQUE DU NORD et AMÉRIQUE CENTRALE :
Tnn
-48,9°C le 13 à Chicken (États-Unis, Alaska) et -48,3°C le 12
-47,4°C le 3 au Lac Benoît (Canada, Québec), -47,2°C le 1 et -46,7°C le 2
-47,4°C le 3 à Manouane-Est (Canada, Québec)
-46,6°C le 2 à Normandin (Canada, Québec)
-45,9°C les 8 et 9 à Eureka (Canada, Nunavut)
-45,8°C le 1 à Norman Wells (Canada, Territoires du NW) et -45,6°C le 12
-45,7°C le 18 à Shepherd Bay (Canada, Territoires du NW) et -45,3°C le 19
À noter :
-45,0°C le 3 à Van Buren (États-Unis, Maine)
-41,7°C le 2 à International Falls (États-Unis, Minnesota)
-33,9°C les 1 à Québec (Canada, Québec) et -33,4°C le 2
-20,0°C le 16 à La Rosilla (Mexique)
-15,5°C le 14 à El Vergel (Mexique)
+2,2°C le 17 à Las Pilas (Salvador)
Txx
+38,0°C le 21 à Escuintla (Mexique) et le 30 à Chalahuite (Mexique)
+38,0°C le 20 à Nicoya (Costa Rica)
RRx
564,1 mm le 9-10 à Hypoluxo (États-Unis, Floride)
Rafale de vent
194,7 km/h le 26 au Mt Washington (États-Unis, New Hampshire)
À noter :
Un mois de janvier 2014 particulièrement froid dans la moitié est des États-Unis compensé par une grande douceur dans la moitié ouest du pays, ce qui explique que la température moyenne mensuelle à l'échelle des 48 États américains (Alaska et Hawaï exclus) se situe au final exactement dans la moyenne 1901-2000.
Ce mois de janvier figure dans le top 10 des mois de janvier les plus froids dans 9 États, du Midwest au Sud-Est (Alabama [4e plus froid], Géorgie, Indiana, Louisiane, Michigan, Mississippi, Ohio, Tennessee et Virginie-Occidentale), et dans le top 10 des mois de janvier les plus chauds dans 3 États dans l’Ouest (Arizona, Californie, Nevada).
Concernant la pluviométrie, les États-Unis ont enregistré le 5e mois de janvier le plus sec depuis 1895 et le plus sec depuis 2003, en raison notamment d’un déficit pluviométrique exceptionnel dans l’Ouest et le SW du pays. En raison de la persistance de conditions anticycloniques, ce mois de janvier 2014 a été le plus sec au Nouveau-Mexique, le 2e en Arizona, le 3e en Californie et le 5e au Texas.
À l'opposé, il a beaucoup neigé dans le Midwest, en particulier dans l'État du Michigan où l'on a relevé un cumul de neige maximum de 243,3 cm à Maple City, soit plus du double de la normale mensuelle à la station. Détroit (Michigan) a enregistré le mois de janvier le plus neigeux avec un cumul de 81 cm et le 3e mois le plus neigeux tous mois confondus (record : 87 cm en février 1908). Il s'agit également du 3e mois de janvier le plus neigeux à Chicago (Illinois) avec un cumul de 85,6 cm et du 2e mois de janvier le plus neigeux à Indianapolis (Indiana) avec un total de 68 cm.



— La moitié est du pays a connu 3 principales vagues de froid et de neige.
Un phare au bord du lac Michigan
entièrement recouvert par la glace le 5 janvier 2014
© Thomas Zakowski / HotSpot Media
La première (associée à la tempête de neige Hercules) est intervenue au début du mois de janvier et a touché très durement le nord-est des États-Unis et l'est du Canada, avant de gagner les États américains du Sud (-18,3°C le 7 à Valley Head en Alabama, -10,6°C le 8 à Hot Springs en Floride et -4,4°C le 7 à La Nouvelle-Orléans en Louisiane). Cette vague de froid est la plus sévère par son étendue et son intensité dans le NE des États-Unis (Nouvelle-Angleterre en particulier) et au Canada depuis 1996. La neige et le blizzard ont paralysé la région de Chicago notamment : à Chicago O’Hare International Airport (Illinois), la température est descendue jusqu'à -26,7°C le 6. Mais la température est descendue bien plus bas encore dans l'État du Maine avec -33,3°C le 2 à Caribou et surtout -45,0°C le 3 à Van Buren (à 20 miles au nord de Caribou), soit un record de froid absolu à la station (précédent record : -44,4°C le 19/01/1925) et tout près du record de froid pour l’État et la Nouvelle-Angleterre (-45,6°C le 16/01/2009 à Big Black River [Maine] et -45,6°C le 30/12/1933 à Bloomfield [Vermont]). Toutefois, le record de l’État du Maine aurait été battu par la station Van Buren 2 avec une Tn de -46,7°C le 3, mais cette valeur n'a pas été confirmée. Dans l'État du Minnesota, où l'on a relevé des températures ressenties inférieures localement à -50°C, la température est descendue à -30,6°C le 6 à Minneapolis/St Paul International Airport. Des Tn inférieures à -30°C ont été relevées dans le Dakota du Nord (-31,7°C le 2 à Fargo, -30,6°C le 2 à Bismarck) et le Dakota du Sud (-32,8°C le 2 à Aberdeen). Des Tn particulièrement basses également dans l'État de New York : -24,4°C le 4 à Albany/International Airport, -22,2°C le 3 à Syracuse, -20,6°C le 7 à Buffalo, -16,1°C le 4 à JFK International Airport, -15,6°C le 7 à La Guardia Airport ; à Central Park, on est passé d'une Tx de +12,8°C le 6 à une Tn de -15,6°C le 7, soit un record de froid pour un 7 janvier depuis 1896. Signalons également que l'on a relevé -19,4°C le 4 à Atlantic City/International Airport (New Jersey), -16,1°C le 7 à Newark International Airport (New Jersey), -15,6°C le 7 à Philadelphie/International Airport (Pennsylvanie) et -14,4°C le 7 à Washington/Reagan National Airport (Washington, D.C.). À noter aussi que la température est descendue jusqu'à -31,1°C le 7 au Mt Mitchell en Caroline du Nord, soit la 2e plus basse Tn relevée à la station.
À partir du 10, la douceur a envahi la majeure partie des États-Unis ; l'amplitude thermique en moins d'une semaine a été spectaculaire : on a relevé par exemple +29,4°C le 12 à Frederick (Oklahoma), alors que la température n'avait pas dépassé les -2,2°C le 6. À Wichita (Kansas), la température est passée de -20,6°C le 6 à +21,1°C le 12 ; à Wichita Falls (Texas), elle est passée de -11,7°C le 6 à +26,7°C le 12 ; à Chicago O'Hare International Airport, on est passé d'une Tx de -18,9°C le 6 à +4,4°C le 10. La hausse de température a été plus spectaculaire encore à Van Buren (Maine) : +52,2°C en 3 jours (de -45,0°C le 3 à +7,2°C le 6) !
La deuxième vague de froid (toutefois moins intense que la précédente) s'est produite du 20 au 24, dans le nord et le nord-est des États-Unis, et du Midwest à la région des Grands Lacs, avec du blizzard et d'importantes chutes de neige. On a relevé notamment 43 cm de neige au sol le 23 à Norwell (dans les environs de Boston, Massachussetts) et 40 cm le même jour à Manalapan (New Jersey). Lors de cette vague de froid, on a relevé -18,9°C le 23 à Washington/Dulles International Airport (Virginie), -16,1°C le 23 à Baltimore (Maryland) ou encore -12,8°C le 22 à Washington/Reagan National Airport (Washington, D.C.).
La troisième vague de froid a affecté les États américains du NE et du SE à la fin du mois de janvier : la température est descendue jusqu'à -34°C dans plusieurs villes du NE des États-Unis et une nouvelle fois jusqu'à -19,4°C le 30 à Atlantic City International Airport (New Jersey), ou encore -22,8°C le 30 à Ocean City/Municipal Airport (Maryland) et -14,4°C le 30 à Norfolk South (Virginie). En Alabama, on a relevé jusqu'à -18,3°C le 29 à Russellville. Dans ce même État, le mois de janvier 2014 s'est avéré le plus froid à Huntsville depuis 1985, à Mobile depuis 1978 et à Montgomery depuis 1977.
Les Grands Lacs (qui représentent un cinquième des réserves en eau douce de la planète) étaient pris par la glace à 61% le 28 (un record depuis l'hiver 1993-1994) et à 75% au début du mois de février 2014 !
Le froid a atteint les rives du golfe du Mexique et la péninsule de Floride. La neige a paralysé surtout les États de Géorgie, de l'Alabama, de Caroline du Nord et de Caroline du Sud. En Floride, il est tombé 2,5 cm de neige le 28 à Pensacola. À Atlanta (Géorgie), où la température est descendue à -11,7°C le 29, les chutes de neige qui se sont produites le 28 (6,6 cm à l'aéroport et de 3,8 à 8,9 cm dans l'agglomération) ont provoqué des embouteillages gigantesques et près de 1200 accidents de la route (130 blessés), soit la pire journée côté trafic routier à Atlanta depuis la tempête de neige Jam en 1982 (il était tombé 15,2 cm à l'époque). Notons que la quantité de neige (6,6 cm) tombée à l'aéroport d'Atlanta (Géorgie) au cours de ce mois de janvier 2014 est finalement supérieure à celle relevée à Omaha dans l'État du Nebraska (4,6 cm) !
Notons aussi que Birmingham (Alabama) et Macon (Géorgie) ont enregistré le 3e mois de janvier le plus froid depuis le début des observations.
En toute fin de mois, une nouvelle remontée spectaculaire des températures s'est opérée dans le Sud, en particulier au Texas : +29,4°C le 31 à San Angelo, +28,3°C le 31 à Abilene (Tm journalière de -0,3°C le 29 et de +13,9°C le 31), +27,2°C le 31 à San Antonio (Tm journalière de +2,4°C le 29 et de +17,9°C le 31), +25,6°C le 30 à Lubbock (1000 m d'altitude ; Tm journalière de -0,4°C le 29 et de +11,4°C le 30).

— À signaler un épisode pluvieux exceptionnel et très localisé sur la côte sud-est de la Floride dans l'après-midi du 9 et la nuit suivante : il est tombé jusqu'à 564,1 mm le 9-10/01/2014 à Hypoluxo, dont 279,4 mm en 3 heures, provoquant d'importantes inondations. Rappelons que le record officiel en 24h en Floride est de 591,3 mm le 11-12/11/1980 à Key West (record non officiel : 983,0 mm le 05/09/1950 à Yankeetown). D'autres cumuls relevés lors de cet épisode : 407,1 mm dans une station située à 1 miles au SW de Palm Beach, 382,0 mm à Lantana, 375,7 mm à 1 ESE de Lantana, 333,5 mm à Boynton Beach, 316,5 mm à 1 E de Lantana, 279,4 mm à 2 NW Boynton Beach, 273,1 mm à Palm Beach, 237,5 mm à 1 SW Palm Beach Shor, 221,5 mm à 1 NNW Lake Worth, 217,9 mm à 1 N Lake Worth, ou encore 202 mm à Nettles Island.

— Des températures moyennes mensuelles anormalement élevées ont été enregistrées dans tout l’Ouest des États-Unis sous l'effet de conditions anticycloniques persistantes et de vents à composante méridionale.
Sacramento (Californie) a enregistré son 2e mois de janvier le plus chaud depuis 1877 (14 jours consécutifs avec des records quotidiens de chaleur) et une Tx de +26,1°C le 24, soit un record de chaleur mensuel (précédent record : +23,3°C le 12/01/2009).
2e mois de janvier le plus chaud également à Bakersfield (Californie) depuis 1937 (12 jours à plus de +21°C) et à San Francisco Downtown (Californie) depuis 1848.
Mois de janvier le plus chaud à Santa Maria (Californie) depuis 1947, avec une Tx de +31,7°C le 16, soit un record de chaleur mensuel à la station.
Notons que Las Vegas (Nevada) a connu le 2e mois de janvier le plus chaud, tout comme Phoenix (Arizona) depuis le début des mesures à la station en 1894 et Ketchum (Idaho) depuis 1938.
Plus au nord, Omak (Washington) a enregistré son mois de janvier le plus chaud depuis 1909 et un record de chaleur mensuel avec une Tx de +16,1°C le 17.
Les conditions anticycloniques ont aggravé le déficit pluviométrique qui affecte sévèrement l'Ouest des États-Unis depuis plusieurs mois et favorisé les incendies de forêt de grande ampleur. La sécheresse qui perdure en Californie a même atteint un record au cours de ce mois de janvier 2014. Selon l'indice de sécheresse de Palmer, il s'agit de la pire sécheresse depuis 1895 ! La Californie a enregistré également un record de sécheresse sur la période décembre-janvier avec un cumul moyen de 23,9 mm (précédent record : 33,5 mm en décembre-janvier 1975/1976), alors que la période hivernale est normalement la plus arrosée !
San Francisco (Californie) a enregistré le mois de janvier le plus sec (1,5 mm) depuis 1948, tandis que Sacramento (Californie) a enregistré son 3e mois de janvier le plus sec (5,6 mm) depuis 1877 et la plus longue période sans pluie (52 jours du 07/12/2013 au 29/01/2014). Signalons aussi que Flagstaff (Arizona) a enregistré la plus longue période sans pluie depuis 1927 du 22/12/2013 au 29/01/2014.
Enfin, si le déficit en neige a été particulièrement marqué à l’ouest des Rocheuses (en particulier sur les reliefs californiens), on a enregistré d’importantes chutes de neige dans le Colorado et le Wyoming : 3e mois de janvier le plus neigeux à Breckenridge (Colorado) depuis 1893 avec un cumul de 126,2 cm (record : 202,7 cm en janvier 1899) ; 7e mois de janvier le plus neigeux à Cheyenne (Wyoming) depuis 1883 avec un cumul de 38,1 cm (record : 90,2 cm en janvier 1980).

L’Alaska a enregistré le 3e mois de janvier le plus doux depuis 1918 et le 8e mois de janvier le plus arrosé.
À titre d'exemple, Gulkana a enregistré le mois de janvier le plus arrosé depuis 1942 avec un total de 45,5 mm et le 2e mois de janvier le plus doux.
À l’opposé du froid qui a régné sur le Midwest, des températures exceptionnellement élevées ont été enregistrées en Alaska du 20 au 24 (en particulier dans l’intérieur), sous l'effet de puissantes advections d'air chaud. Plusieurs stations ont battu leur record de chaleur mensuel, parfois de plusieurs degrés ! Selon le National Weather Service, la température moyenne en Alaska a même été plus élevée le 22 (-4,4°C) que la température moyenne des 48 États américains contigus (-5,6°C).
Parmi les plus hautes Tx relevées en Alaska au cours de ce mois de janvier, citons quelques exemples :
  • +16,7°C le 27 à Port Alsworth, égalant le record absolu de l’État en janvier (+16,7°C le 16/01/1981 à Petersburg) ;
  • +15,6°C le 26 à Boli Lake (au sud de Delta Junction) ;
  • +14,4°C le 26 à Palmer (précédent record depuis 1949 : +11,1°C le 20/01/1961) ;
  • +14,4°C le 27 à Seward (précédent record depuis 1949 : +12,8°C le 07/01/2005) ;
  • +13,9°C le 26 à Alyseka (précédent record depuis 1963 : +10,0°C le 04/01/1995) ;
  • +13,9°C les 17 et 18 à Petersburg ;
  • +13,9°C le 27 à Homer ;
  • +13,9°C le 27 à Sitka ;
  • +11,1°C le 27 à Denali Park HQ (précédent record depuis 1922 : +10,6°C le 21/01/1961) ;
  • +10,6°C le 27 à Nome (précédent record depuis 1906 : +7,8°C le 07/01/1942). À noter aussi une Tn de +3,3°C le 27 à Nome, soit la plus haute Tn enregistrée en janvier à la station ;
  • +8,3°C le 25 à Talkeetna (précédent record depuis 1949 : +7,8°C le 21/01/2004) ;
  • +8,3°C le 27/01/2014 à Denali Park Headquarters (précédent record : +7,8°C le 07/01/1942).
Les puissantes advections d'air chaud en direction du nord ont provoqué également une envolée des températures dans la province canadienne limitrophe du Yukon. Plusieurs stations ont également enregistré un nouveau record de chaleur mensuel, comme Carmacks avec +9,5°C le 23 (un record mensuel depuis 1961) et surtout Burwash Airport (807 m) avec une Tx exceptionnelle de +16,5°C le 24 (soit près de 30°C au-dessus de la normale), la température étant passée de +8,4°C à 13h à +16,5°C une heure et demie plus tard.
• Excepté les fortes précipitations au début du mois qui ont provoqué des inondations dans les municipalités de Ocotepec (244,4 mm le 6), Amatán et Tecpatán au Chiapas, le Mexique a connu un mois de janvier très sec à l’échelle nationale.


AMÉRIQUE DU SUD :
Tnn
-1,9°C le 24 à Chile Chico (Chili)
-1,8°C le 23 à Tona (Colombie)
-1,4°C le 23 à San Sebastián (Colombie)
À noter aussi :
-1,0°C le 1 à Río Grande (Argentine)
-1,0°C le 3 à Maquinchao (Argentine)
Txx
+44,9°C le 17 à Santa Rosa (Argentine)
+44,8°C le 23 à La Rioja (Argentine)
+44,6°C le 22 à San Juan (Argentine)
+43,5°C le 23 à Catamarca (Argentine)
+43,4°C le 23 à Villa Dolores (Argentine)
À noter aussi :
+40,0°C le 24/01/2014 à Saldaña (Colombie)
RRx
252 mm le 28-29 à Reyes (Bolivie)
230,0 mm le 11 à La Banda (Santiago del Estero, Argentine)
À noter :
• Chaleur dans le sud du Brésil : Sao Paulo a enregistré son mois de janvier le plus chaud avec une Tm de +25,0°C et le 2e mois le plus chaud tous mois confondus derrière février 2003 (+25,4°C).
• Des températures moyennes mensuelles supérieures à la normale dans le nord et le centre de l’Argentine et inférieures dans le sud ; à titre d'exemple : Tm de +29,1°C à San Juan (un record pour un mois de janvier depuis 1967 ; précédent record : +28,7°C en janvier 2010) et Txm de +36,7°C à Chamical (un record mensuel depuis 1961 ; précédent record : +36,4°C en janvier 1989), contre une Tm de +7,5°C à Ushuaia (la plus basse Tm en janvier depuis 1961 ; précédent record : +8,0°C en janvier 1971). Par ailleurs, la température n'est pas descendue en dessous de +29,1°C le 24 à Rosario (un record absolu) et +28,2°C à l'observatoire de Buenos Aires (la Tn la plus élevée à la station également).
Des Tx particulièrement élevées ont été enregistrées dans le centre du pays et plusieurs stations ont même enregistré un nouveau record de chaleur ; citons par exemple :
  • +44,9°C le 17 à Santa Rosa, soit un record absolu à la station (précédent record depuis 1961 : +42,8°C en décembre 1971 ; précédent record en janvier : +42,1°C le 09/01/2012) ;
  • +43,4°C le 23 à Villa Dolores, soit un record de chaleur mensuel (précédent record depuis 1961 : +42,9°C le 04/01/1963) ;
  • +42,8°C le 18 à Pehuajó, soit un record mensuel (précédent record depuis 1961 : +41,2°C le 31/01/1969) ;
  • +42,0°C le 22 à San Luis, soit un record mensuel (précédent record depuis 1961 : +40,6°C le 25/01/1986).
La vague de chaleur qui a touché Buenos Aires en décembre 2013 (mois de décembre le plus chaud depuis 1899) s’est interrompue brutalement et temporairement le 2 : il est tombé 145 mm ce jour-là à l’Aeroparque Jorge Newbery de Buenos Aires, dont 115 mm en 6h. Le même jour, on a relevé une rafale de 144 km/h à Santiago del Estero, dans le nord du pays.
Signalons également de fortes précipitations le 11 dans la région de Santiago del Estero : 230,0 mm à La Banda, 169,0 mm à Chorotis et 136,6 mm à Santiago del Estero (un record absolu en 1 jour depuis 1961 ; précédent record : 128,0 mm le 15/10/2002). Avec un cumul mensuel de 336,0 mm, Santiago del Estero a d'ailleurs enregistré le mois de janvier le plus pluvieux depuis 1961 (précédent record : 279,6 mm en janvier 1974).
• Des pluies torrentielles en Bolivie durant la dernière semaine du mois de janvier ont provoqué des inondations meurtrières (au moins 50 victimes) dans la région de La Paz, Beni, Santa Cruz et Cochabamba. Un peu plus au nord, il est tombé jusqu'à 252 mm en 24h le 28-29 à Reyes (officiellement 200,4 mm le 28 et 86,0 mm le 29). Reyes a d'ailleurs enregistré le mois de janvier le plus pluvieux depuis 1948 avec un total mensuel de 956,1 mm, dont 667,5 mm en 8 jours du 24 au 31.


ANTARCTIQUE :
Tnn
-48,0°C le 30 au Dome Fuji
-47,7°C le 28 à Concordia (3233 m), soit tout près du record mensuel (-48,0°C le 28/01/2012)
À noter :
Tn de -40,7°C le 31 à Amundsen-Scott, soit la 3e Tn la plus basse à la station en janvier depuis 1957 (records : -41,4°C le 31/01/1974 et -41,1°C le 31/01/1965).
Txx
+12,5°C le 7 à Davis (station australienne) et +11,9°C le 9, soit un record mensuel de douceur à la station (précédent record depuis 1957 : +10,0°C le 19/02/1991 ; record abs. : +13,0°C le 07/01/1974).


AFRIQUE-OCÉAN INDIEN :
Tnn
-4,5°C le 31 à Assekrem (Algérie, 2680 m)
-4,3°C le 30 à Izaña (Canaries, Espagne, 2371 m)
-4,0°C le 21 à Naama (Algérie)
Txx
+45,5°C les 3 et 4 à Vioolsdrif (Afrique du Sud)
+45,3°C les 3 et 4 à Augrabies Falls (Afrique du Sud)
À noter :
+42,1°C le 13 à Matam (Sénégal), soit la plus haute Tx relevée dans l'hémisphère nord au cours de ce mois de janvier.
+42,0°C le 31 à Abu Na'ama (Soudan)
+41,5°C le 31 à Damazine (Soudan)
+41,1°C les 12 et 13 à Hardap (Namibie, 1108 m)
+41,0°C le 13 à Linguere (Sénégal)
RRx
836,2 mm le 2 à à Cilaos (Réunion, France, 1197 m)
830 mm le 1-2 à Cratère Commerson (Réunion, France) [702,8 mm le 2]
802 mm le 1-2 à Salazie Village (Réunion, France) [683,5 mm le 2]
740,2 mm le 2 à Plaine des Chicots (Réunion, France)
700,0 mm le 2 à Gîte de Belouve (Réunion, France)
693,9 mm le 2 à Hell-Bourg (Réunion, France)
686 mm le 1-2 à Plaine des Palmistes (Réunion, France) [498,4 mm le 2]
651,5 mm le 2 à Bras-Sec (Réunion, France)
650,5 mm le 2 à La Nouvelle (Réunion, France)
650,0 mm le 2 à Grand Îlet (Réunion, France)
650,0 mm le 2 à Îlet à Vidot (Réunion, France)
650,0 mm le 2 à Mare à Vieille Place (Réunion, France)
647,6 mm le 2 à Aurère (Réunion, France)
600,0 mm le 2 à Îlet à Cordes (Réunion, France)
542 mm le 1-2 à Plaine des Cafres (Réunion, France) [460,0 mm le 2]
534,8 mm le 2 à Plaine des Makes (Réunion, France)

271,0 mm le 16 à Maintirano (Madagascar)
À noter :
Image satellite du cyclone Bejisa le 2 janvier 2014
© NASA / GSFC / MODIS Rapid Response
• L'île de la Réunion a été frappée par le cyclone Bejisa en tout début de mois. L'œil du cyclone est passé à quelque 50 km de la côte ouest et à seulement une dizaine de km de la station balnéaire de Saint-Gilles-les-Bains. Plus puissant que le cyclone Dumile qui avait touché quasiment un an jour pour jour l'île de la Réunion, le cyclone Bejisa a eu un impact plus important que son prédécesseur, mais sans toutefois rivaliser avec les plus grands cyclones qui ont affecté l'île par le passé. En revanche, les dégâts matériels ont été très importants.
Sur les Hauts, les rafales de vent ont atteint 178 km/h le 2 au Gîte de Bellecombe, 169 km/h au Piton Maïdo, 159 km/h à Plaine des Cafres (contre 220 km/h lors du cyclone Dina en janvier 2002), 158 km/h à Petite France (contre 180 km/h avec Dina) et à Plaine des Palmistes.
Des cumuls de pluie importants ont été relevés en 48h (du 1er [7h] au 3 [7h]), sans pour autant battre des records : il est tombé jusqu'à 1025 mm à Cilaos, 989 mm au Cratère Commerson, 971 mm à Hell-Bourg, 959 mm à Plaine des Chicots, 941 mm à La Nouvelle (Mafate), 928 mm à Salazie, 890 mm à Mare-Sèche, 854 mm à Bras-Sec, 842 mm à Aurère et 798 mm à Plaine des Palmistes.
Au cours de ce mois de janvier 2014, il est tombé jusqu'à 1569,2 mm à Plaine des Palmistes, 1441,8 mm à Takamaka, 1381,6 mm aux Hauts de Ste-Rose, 1356,0 mm à Plaine des Chicots et 1021,0 mm au Baril.
• Le cyclone Deliwe a touché le SW de Madagascar le 16, faisant 5 victimes et plusieurs centaines de sans-abri.


AUSTRALIE-OCÉANIE :
Tnn
-4,3°C le 7 à Perisher Valley AWS (Australie, Nouvelle-Galles du Sud)
-2,7°C le 27 à Waiouru (Nouvelle-Zélande)
Txx
+49,3°C le 2 à Moomba Airport (Australie, Australie-Méridionale)
+49,2°C le 10 à Emu Creek (Australie, Australie-Occidentale)
+49,1°C le 3 à Walgett Airport AWS (Australie, Nouvelle-Galles du Sud)
+48,9°C le 1 à Tarcoola Aero (Australie, Australie-Méridionale)
+48,7°C le 2 à Birdsville (Australie, Queensland)
+48,7°C le 8 à Onslow Airport (Australie, Australie-Occidentale) et +48,2°C le 9
+48,5°C le 3 à Lightning Ridge Visitors Information CEN (Australie, Nouvelle-Galles du Sud)
+48,4°C le 2 à Tibooburra Airport (Australie, Nouvelle-Galles du Sud)
+48,3°C le 2 à Maree Comparison (Australie, Australie-Méridionale)
+48,2°C le 3 à Mungindi (Australie, Nouvelle-Galles du Sud)
+48,1°C le 2 à Maree Airport (Australie, Australie-Méridionale)
+48,1°C le 9 à Learmonth Airport (Australie, Australie-Occidentale)
+48,0°C le 1 à Oodnadatta Airport (Australie, Australie-Méridionale)
+48,0°C le 2 à Legendre Island (Australie, Australie-Occidentale)
+48,0°C le 3 à Collarenebri (Australie, Nouvelle-Galles du Sud)
+48,0°C le 3 à Windorah Post Office (Australie, Nouvelle-Galles du Sud)
RRx
233,0 mm le 4 à North Egmont (Nouvelle-Zélande, 955 m)
221,4 mm le 15 à Wollogorang (Australie, Territoire du Nord)
211,0 mm le 2 à Ivory Glacier (Nouvelle-Zélande, 1390 m)
207,0 mm le 31 au Mt Jukes (Australie, Queensland)
202,4 mm le 3 à Cropp River (Nouvelle-Zélande)
Rafales de vent
183 km/h le 16 au Cape Turnagain (Nouvelle-Zélande)
165 km/h le 2 au Mt Wellington (Australie, Tasmanie)
À noter :
L’Australie a connu deux sévères vagues de chaleur au cours de ce mois de janvier 2014.
— Une première vague de chaleur exceptionnelle a affecté le centre et l’est de l’Australie dès le 27 décembre 2013. Une vague de chaleur intense, mais pas aussi longue et affectant un territoire moins étendu que celle de janvier 2013 ; le pays n'a pas dû faire face également à des incendies de forêt aussi dévastateurs qu'en 2013. La vague de chaleur a affecté tout d'abord l’Australie-Méridionale les 1 et 2 (jusqu'à +49,3°C le 2 à Moomba Airport), puis s’est décalée vers l’est le 3, s'étendant de la Nouvelle-Galles du Sud au sud du Queensland. Du 5 au 9, la chaleur s’est principalement cantonnée dans le centre et le nord du Queensland.
L’État du Queensland a enregistré le 3 la journée la plus chaude (Tx, Tn et Tm) : Tm moyenne de +34,54°C (précédent record : +33,79°C le 27/01/1947) ; Tx moyenne de +41,82°C (précédent record : +41,64°C le 14/11/1915) ; Tn moyenne de +27,26°C (précédent record : +26,82°C le 07/01/2004).
Plusieurs stations ont enregistré des températures supérieures ou égales à +48°C. De nombreuses stations ont enregistré un nouveau record de chaleur mensuel, certaines d’entre elles un nouveau record absolu. Citons par exemple :
  • +49,1°C le 3 à Walgett Airport AWS (Nouvelle-Galles du Sud), soit un record mensuel (précédent record : +48,5°C le 13/01/2013) et surtout la plus haute Tx en Nouvelle-Galles du Sud depuis 1939 (+50,0°C à Wilcannia et +49,7°C à Menindee en 1939) ;
  • +48,9°C le 1 à Tarcoola Airport (Australie-Méridionale), égalant le record absolu à la station (+48,9°C le 27/12/1949 ; précédent record mensuel : +48,5°C le 23/01/1982) ;
  • +48,2°C le 3 à Mungindi (Nouvelle-Galles du Sud), soit un record mensuel (précédent record : +46,8°C le 12/01/2013) ;
  • +48,0°C le 3 à Collarenebri (Albert St) (Nouvelle-Galles du Sud), soit un record mensuel (précédent record : +47,0°C le 04/01/1990) ;
  • +48,0°C le 3 à Windorah Post Office (Queensland), soit un record mensuel (précédent record : +47,6°C le 12/01/2013) ;
  • +47,8°C le 3 à Narrabi (Nouvelle-Galles du Sud), soit un record mensuel (précédent record : +44,2°C le 13/01/2013) ;
  • +47,6°C le 3 à Coonamble (Nouvelle-Galles du Sud), soit un record mensuel (précédent record : +46,7°C le 13/01/2013) ;
  • +47,3°C le 3 à Moree (Nouvelle-Galles du Sud), soit un record mensuel (précédent record : +46,1°C le 29/01/1932) ;
  • +47,3°C le 2 à Urandangi (Queensland), soit un record absolu (précédent record : +47,0°C le 12/12/1979 ; précédent record mensuel : +46,6°C les 29/01/1990 et 14/01/2013) ;
  • +47,2°C le 3 à St George (Queensland), soit un record absolu (précédent record : +45,6°C le 17/02/1925 ; précédent record mensuel : +45,4°C le 29/01/1932) ;
  • +45,9°C le 3 à Gunnedah Research (Nouvelle-Galles du Sud), soit un record absolu (précédent record : +43,1°C le 19/11/1968).
Notons également que l'on a relevé une Tn de +31,5°C le 4 à Brunette Downs (Territoire du Nord), soit la Tn la plus élevée relevée à la station (précédent record : +31,2°C le 03/12/2007).

— La seconde vague de chaleur a affecté tout d'abord l'Australie-Occidentale du 8 au 12 : de nombreuses stations ont enregistré un nouveau record de chaleur mensuel.
Cette vague de chaleur s’est ensuite décalée vers l’est pour gagner tout le SE du pays du 13 au 18. La température est montée jusqu’à +49,2°C dans l’État d’Australie-Occidentale (le 10 à Emu Creek), +47,2°C dans l’État d’Australie-Méridionale (le 14 à Keith West), +46,5°C dans l’État de Victoria (le 14 à Charlton), +45,5°C dans l’État de Nouvelle-Galles du Sud (le 17 à Hay Airport) et +40,2°C dans l’État de Tasmanie (le 14 à Bushy Park). De nombreuses stations ont enregistré des records de chaleur mensuels, certaines d’entre elles des records absolus.
Des Tx également élevées en montagne en Tasmanie : +30,4°C les 14 et 16 au Mount Read, égalant le record absolu ; +29,8°C le 14 au Mount Wellington (1260 m), soit un record absolu (précédent record depuis 1961 : +29,6°C le 25/02/1995).
L’État de Victoria a enregistré sur 4 jours (du 14 au 17) la température moyenne (Tm) la plus élevée (+41,73°C), battant le précédent record de +41,48°C du 28 au 31/01/2009.
De fortes amplitudes thermiques journalières ont également été relevées au cours de cette vague de chaleur, notamment dans l’État de Victoria où la localité de Westmere a enregistré un écart de 34,3°C le 13 entre une Tn de +5,0°C et une Tx de +39,3°C, soit la plus forte amplitude thermique journalière enregistrée dans l’État de Victoria (précédent record : 34,1°C le 12/01/1957 à Fiskville entre une Tn de -0,1°C et une Tx de +34,0°C).
Citons quelques exemples de fortes Tx relevées dans différents États australiens au cours de cette seconde vague de chaleur :
  • +49,2°C le 10 à Emu Creek (Australie-Occidentale), soit un record mensuel (précédent record : +49,1°C le 02/01/2010) ;
  • +48,7°C le 8 à Onslow Airport (Australie-Occidentale) et +48,2°C le 9 ;
  • +48,1°C le 9 à Learmonth Airport (Australie-Occidentale) ;
  • +47,5°C le 12 à Kellerberrin (Australie-Occidentale), égalant le record absolu (+47,5°C le 03/02/2007 ; précédent record mensuel : +46,5°C le 10/01/2010) ;
  • +47,5°C le 8 à Mardie (Australie-Occidentale) ;
  • +47,2°C le 14 à Keith West (Australie-Méridionale) ;
  • +47,0°C le 11 à Murchison (Australie-Occidentale) ;
  • +47,0°C le 11 à Mullewa (Australie-Occidentale) ;
  • +46,9°C le 11 à Morawa Airport (Australie-Occidentale) ;
  • +46,6°C le 12 à York (Australie-Occidentale), soit un record mensuel (précédent record : +45,9°C le 03/01/2008) ;
  • +46,5°C le 14 à Charlton (Victoria) et +46,2°C le 15 ;
  • +46,3°C le 15 à Avalon (Victoria) ;
  • +46,3°C le 12 à Northam (Australie-Occidentale), soit un record mensuel (précédent record : +46,2°C le 03/01/2008) ;
  • +46,0°C le 14 à Keith (Australie-Méridionale), soit un record mensuel (précédent record : +45,5°C le 28/01/2009) ;
  • +45,5°C le 17 à Hay Airport (Nouvelle-Galles du Sud) ;
  • +44,6°C le 17 à Bairnsdale (Victoria), soit un record mensuel (précédent record : +44,0°C le 25/01/2003) ;
  • +43,8°C le 14 à Maryborough (Victoria), soit un record mensuel (précédent record : +43,6°C le 30/01/2009) ;
  • +44,1°C le 16 au Mount Gambier (Australie-Méridionale), soit un record mensuel (précédent record : +43,6°C le 04/01/2013) ;
  • +42,2°C le 14 à Cape Willoughby (Australie-Méridionale), soit un record mensuel (précédent record : +41,5°C le 23/01/1982) ;
  • +40,5°C le 16 à Tumbarumba (Nouvelle-Galles du Sud), soit un record absolu (précédent record : +40,2°C le 07/02/2009 ; précédent record mensuel : +40,0°C les 05 et 06/01/2013) ;
  • +40,2°C le 14 à Bushy Park (Tasmanie) ;
  • +38,6°C le 14 à Scotts Peak (Tasmanie), égalant le record absolu dans l’ouest de la Tasmanie (+38,6°C le 15/02/1982 à Strahan) ;
  • +38,0°C le 14 à Strahan (Tasmanie), soit un record mensuel (précédent record : +36,2°C le 20/01/1973) ;
  • +36,9°C le 16 à Neptune Island (Australie-Méridionale), soit un record absolu (précédent record : +36,8°C le 08/02/1970 ; précédent record mensuel : +35,0°C le 23/01/1982) ;
  • +36,2°C le 14 à Strathgordon (Tasmanie), soit un record mensuel (précédent record : +35,5°C le 03/01/1991) ;
  • +33,9°C le 16 à Lake St Clair (Tasmanie), soit un record mensuel (précédent record : +33,0°C les 24/01/1982 et 20/01/1997).
Notons que l'on a relevé une Tn de +31,2°C le 12 à Pearce (Australie-Occidentale), soit la plus haute Tn relevée en janvier à la station (précédent record : +30,6°C le 31/01/1984).
Signalons également qu’il faisait encore +38,6°C le 14 à 23h55 à Laverton (Victoria) et +36,8°C le 16 à 4h37 à Bendigo (Victoria).
• Le cyclone Ian (catégorie 4) a frappé violemment l'archipel des Tonga le 11 : 90% des habitations ont été détruites dans le nord des îles Ha'apai. Il s'agit du plus puissant cyclone dans l'archipel des Tonga.

Événements climatiques significatifs en janvier 2014
© NCDC/NOAA

2 commentaires:

  1. Boulot encore une fois extraordinaire, merci.

    Cela dit, j'émettrais de grosses réserves sur la station de Montréal-Est, qui sort de je ne sais où, et tu n'as qu'à regarder les relevés pour t'en convaincre : http://www.ogimet.com/cgi-bin/gsynres?lang=en&ind=71675&ano=2014&mes=3&day=16&hora=12&min=0&ndays=30

    Quant à celle de Québec, tu sais - si tu passes sur IC - que les Tn y sont fausses depuis novembre 2011. Je n'ai aucune preuve scientifique pour le prouver, mais j'ai observé une cassure depuis cette date-là et, surtout, les Tn qui y sont relevées, ainsi que l'évolution horaire de la T sont complètement farfelues. Pour faire simple, et même si je n'ai aucune preuve, je n'ai aucun doute qu'il y a une défaillance quelque part. Il y a en fait deux stations à l'aéroport de Québec, et l'une donne les bonnes Tn. Le problème, c'est que ce sont les Tn de la 2e station qui sont archivées... Tu peux me contacter à ce sujet si tu le veux.

    D'ailleurs, je sais que EC a des problèmes avec la fiabilité de ses capteurs T/HR, et je constate qu'il y a de plus en plus de problèmes depuis qu'ils ont laissé la gestion des stations principales à un organisme privé (NAVCAN). De plus en plus, je fais attention à leurs relevés...

    @+

    Thierry

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi Thierry.
      Concernant la station de Montréal-Est, j'ai également hésité à la prendre en compte et je crois effectivement qu'il n'est pas raisonnable d'un point de vue scientifique de le faire.
      @+

      Supprimer