vendredi 1 juin 2018

Vague de chaleur particulièrement intense et précoce à Hong Kong en mai 2018

L’ancienne colonie britannique de Hong Kong a connu un mois de mai 2018 exceptionnellement chaud, sous l’influence de pressions atmosphériques plus élevées que la normale, d’un fort ensoleillement et de vents dominants de secteur sud. Avec une température moyenne mensuelle de 28,3°C (soit 2,4°C au-dessus de la normale mensuelle 1981-2010), l’observatoire de Hong Kong a enregistré son mois de mai le plus chaud depuis le début des mesures en 1884 : la moyenne mensuelle n’a atteint les 28°C qu’à deux autres reprises, en mai 1963 (28,2°C) et mai 1967 (28,0°C).


Le territoire hongkongais a enregistré des températures diurnes et nocturnes bien supérieures aux normales durant la dernière décade, dignes des mois de juillet et août les plus chauds !
Les températures maximales ont dépassé les 36°C dans un premier temps, puis les 37°C, avant de dépasser localement les 38°C (une première au mois de mai et seulement la 7e fois tous mois confondus), tandis que la nuit la température n’est pas descendue en dessous de 29,0°C le 30 mai à l’observatoire et 29,6°C les 30 et 31 mai à l’aéroport international (Chek Lap Kok) !

Plusieurs stations automatiques ont battu et pulvérisé à plusieurs reprises durant les derniers jours le précédent record mensuel de chaleur du territoire hongkongais (c’est-à-dire le record considéré comme le plus fiable, à savoir 35,7°C les 24 et 25/05/1991 à Ta Kwu Ling, 35,7°C le 28/05/2013 à Tai Mei Tuk et le 31/05/2000 à Waglan Island, sachant que les valeurs supérieures enregistrées à Waglan Island en mai 1991 [jusqu’à 37,9°C le 31/05/1991] ont été écartées, car la station était vraisemblablement surexposée jusqu’à la fin des années 1990).
On a relevé jusqu’à 38,1°C le 29 mai à Tai Po, soit seulement 0,9°C en dessous du record absolu tous mois confondus (39,0°C le 22/08/2017 à Wetland Park) ! On a également relevé 37,8°C le 31 mai à Tai Po (37,5°C le 28), 37,8°C le 29 à Pak Tam Chung, 37,7°C le 29 à Happy Valley, 37,5°C le 31 à Ta Kwu Ling (37,2°C le 29), 37,4°C le 31 à Tai Mei Tuk (37,3°C le 30), ou encore 37,2°C le 28 à Peng Chau. À l’observatoire de Hong Kong (situé plus au sud à Tsim Sha Tsui), la température est montée jusqu’à 35,3°C le 29 mai et 35,4°C le 30, à 0,1°C du record mensuel depuis le début des mesures en 1884 (35,5°C le 31/05/1963).


Remarquons toutefois que la plupart des stations automatiques n’existaient pas avant les années 1990-2000 (c’est le cas notamment des stations de Tai Po [1999], Pak Tam Chung [1995], Happy Valley [2008], Ta Kwu Ling [1988], Tai Mei Tuk [1993], Peng Chau [2004], ou encore Sheung Shui [2004]) : on peut donc raisonnablement penser que des températures proches de 37°C (voire supérieures) auraient pu être observées avant les années 1990 dans la partie septentrionale du territoire hongkongais (au nord de l’observatoire), notamment en mai 1963.

Au cours de ce mois de mai 2018, des températures anormalement élevées ont également été relevées dans toutes les provinces côtières du sud-est de la Chine : on a relevé par exemple 38,0°C le 16 mai à Shanghai-Qingpu, qui établit à cette occasion un record mensuel pour l’agglomération de Shanghai (précédent record : 36,2°C le 25/05/1991 à Shangjai-Jinshan), ou encore 40,1°C le même jour à Lishui (province du Zhejiang), qui surpasse son précédent record mensuel de plus d’un degré (39,0°C le 25/05/1991) et même son record pour un mois de juin (39,6°C) !
La chaleur n’a également pas épargné Macao et l’île de Taïwan où la capitale Taipei a enregistré un nouveau record mensuel de chaleur depuis le début des mesures en 1896 avec 38,2°C le 27 mai (précédent record : 37,7°C le 31/05/1991).

Cette intense vague de chaleur, qui a débuté le 17 mai à Hong Kong, s’est achevée le 1er juin 2018 avec une température maximale de 38,0°C relevée sur l’île Waglan (située à l’extrême sud-est du territoire hongkongais), ce qui constitue également un nouveau record mensuel de chaleur pour Hong Kong.
Toutefois, il faut noter que cette station, installée au sommet d’un rocher, a tendance à surchauffer en l’absence de vent. Ce fut le cas le vendredi 1er juin en fin de matinée lorsque le vent est totalement tombé.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire