mardi 22 mars 2016

Stations les plus arrosées dans le monde en 2015 – Bilan pluviométrique mondial

Selon la NOAA, l’année 2015 affiche un léger déficit pluviométrique à l’échelle mondiale de 22,5 mm par rapport à la moyenne annuelle 1961-1990 (1033 mm) [un chiffre finalement peu représentatif compte tenu du faible échantillonnage et surtout de l’inégale répartition des points de mesure]. Sur la carte des précipitations (exclusivement terrestres), on remarque un déficit plus marqué dans le centre et le sud de l’Europe, dans l’est du Brésil, en Afrique du Sud, en Mongolie et dans plusieurs régions du Sud-Est asiatique.


En Europe par exemple, en raison d’un champ de pression plus élevé que la normale, le Portugal a enregistré sa 6e année la plus sèche depuis 1931 ; l’Espagne a connu également une année sèche, en partie due à un printemps peu humide (mois de mai le plus sec depuis 1947), tout comme la France où les précipitations ont été déficitaires sur la quasi-totalité du pays (plus de 15% en dessous de la normale). En France, seul le mois d’août a été bien arrosé sur la majeure partie du pays. Plusieurs épisodes méditerranéens intenses se sont produits (au sud du Massif central) au début de l’automne (qui ont également concernés le nord de l’Italie, avec de fortes intensités à la clé), mais la fin de l’année a ensuite été marquée par le mois de décembre le plus sec depuis 1959.

Dans l’hémisphère austral, l’Afrique du Sud a enregistré une année particulièrement sèche, comme lors de tous les épisodes El Niño intenses : il s’agit même de l’année la plus sèche depuis 1904 avec un cumul moyen national de 403 mm (contre 437 mm en 1945 et 440 mm en 1992). Même constat dans l’archipel des Fidji (Océanie) où la pluviométrie a été déficitaire, notamment en avril, en juillet et surtout en novembre où il est tombé seulement 2,4 mm à Lautoka Mill, soit le plus faible cumul en novembre depuis le début des mesures à la station en 1905 (précédent record : 2,9 mm en novembre 1997).

En revanche, on observe un excédent pluviométrique dans le nord de l’Europe, en Turquie, dans une grande moitié est des États-Unis, dans plusieurs régions d’Amérique du Sud (le sud du Paraguay notamment) et dans plusieurs régions du Japon (le centre en particulier).

— En parcourant l’inventaire des stations les plus arrosées dans le monde en 2015, on constate aussi que la pluviométrie a été globalement très excédentaire dans les régions septentrionales de l’hémisphère nord, en particulier en Europe du Nord, comme lors de toutes les phases positives de l’oscillation nord-atlantique. À titre d’illustration, la Finlande a enregistré un nouveau record national de précipitations annuelles avec un total de 1242 mm mesuré à Puolanka-Paljakka (par 65° de latitude N) [précédent record : 1109 mm à Espoo-Nupuri en 1981].
En Norvège, cette année a été très arrosée à Bergen-Florida (Hordaland), avec le mois de janvier le plus humide depuis 1890 (cumul mensuel de 516,1 mm, contre une normale mensuelle de 190,0 mm). D’autres records en janvier ont été enregistrés dans le sud-ouest de la Norvège (comtés de Hordaland et de Rogaland), avec des cumuls dépassant par endroits les 500 mm, comme à Husnes (542,0 mm), Ullensvang (544,4 mm) et Eik-Hove (597,8 mm). De fortes précipitations ont été observées aussi en mai et durant les trois mois d’automne, qui ont provoqué des inondations historiques dans le sud de la Norvège (comme dans le comté de Telemark au mois de septembre).
La Suède n’a pas été épargnée par les intempéries, notamment en novembre dans le comté de Scanie où plusieurs stations ont enregistré un record mensuel de précipitations, comme Lund avec 155,6 mm (précédent record depuis 1859 : 123,9 mm en novembre 1963 ; d’autres données plus anciennes signalent même un record de 133 mm en novembre 1825), Malmö avec 143,7 mm (précédent record depuis 1917 : 120,9 mm en novembre 1928), Halmstad avec 142,6 mm (précédent record depuis 1859 : 142,5 mm en novembre 1947) ou Haparanda avec 130,6 mm (précédent record depuis 1859 : 118,5 mm en novembre 1877).
Avec un cumul moyen national de 904 mm, le Danemark enregistre sa 2e année la plus pluvieuse depuis 1874 (à 1 mm du record de 1999), grâce à une période novembre-décembre particulièrement arrosée et malgré le mois d’octobre le plus sec depuis 1972.
Plus à l’ouest, le Royaume-Uni a connu sa 6e année la plus pluvieuse depuis au moins 1910 (jusqu’à près de 3500 mm à Capel Curig, dont 1765,6 mm en novembre-décembre !), notamment grâce au mois de novembre particulièrement humide dans le nord de l’Angleterre (249,8 mm à Hazelrigg qui enregistre son mois de novembre le plus pluvieux depuis 1966) et surtout au mois de décembre qui se place au 1er rang à l’échelle du territoire britannique. Le pays de Galles et le nord-ouest de l’Angleterre ont dû faire face à des inondations catastrophiques et d’une ampleur inégalée. Plusieurs stations ont enregistré un record de pluie pour un mois de décembre : il est tombé 1396,0 mm à Crib Goch (pays de Galles), 1064,4 mm à Capel Curig (pays de Galles) [précédent record : 612,8 mm en décembre 2006] et 1200 mm à Shap (Angleterre). Par ailleurs, il est tombé jusqu’à 341,2 mm en 24h le 4-5 décembre [18h-18h] à Honister Pass (Angleterre, Cumbria) et 322,6 mm à Thirlmere (Cumbria), une valeur qui constitue un record absolu en 24h au Royaume-Uni, le précédent record remontant au 19/11/2009 avec 316,4 mm à Seathwaite Farm (Cumbria). Un nouveau record de pluie en 48h a également été enregistré au Royaume-Uni avec 405,0 mm du 4 au 6 décembre à Thirlmere (Cumbria) (précédent record : 395,6 mm le 17-19/11/2009 à Seathwaite), mais ce cumul a été relevé en réalité en 38 heures seulement (du 4 au 6 décembre [18h-8h]).

— Sur le continent nord-américain, plusieurs stations du sud-est de l’Alaska (États-Unis) ont dépassé les 5000 mm de précipitations cette année. Il est tombé jusqu’à plus de 5800 mm à Little Port Walter (dont 1367,5 mm en janvier) et 5786,4 mm à Snettisham Power Plant. Avec un total de 2158,0 mm, l’aéroport international de Juneau a enregistré sa 2e année la plus pluvieuse depuis 1936 (tout près du record absolu de 2162,8 mm en 1991), avec une pluviométrie record en janvier (304,3 mm, contre 258,3 mm en janvier 1939) et en juillet (264,2 mm, contre 263,1 mm en juillet 1997). Notons que sur les 9 premiers mois de l’année (janvier à septembre) le cumul de précipitations a atteint une valeur record de 1608,1 mm à Juneau (précédent record depuis 1944 : 1517,9 mm en 1992). Ce record s’inscrit dans une tendance à la hausse des précipitations dans le sud de l’Alaska à l’échelle annuelle, comme à l’échelle saisonnière.

À l’échelle des 48 États américains contigus, 2015 se place au 3e rang des années les plus pluvieuses depuis 1895 avec un cumul moyen national de 878,3 mm (record en 1973 avec 888,0 mm, devant 1983 avec 882,9 mm).
Cette année se place même au 1er rang pour la région Sud des États-Unis (en particulier en Oklahoma et au Texas), notamment en raison d’un mois de mai exceptionnellement pluvieux (y compris à l’échelle nationale), avec des inondations de grande ampleur qui ont fait de nombreuses victimes. À titre d’exemple, Dallas (Texas) a enregistré son année la plus pluvieuse depuis 1898 avec un total de 1727,5 mm qui dépasse largement le précédent record de 1991 (1359,9 mm).
La pluviométrie a été excédentaire dans une grande moitié est des États-Unis, comme en Caroline du Nord (8e année la plus pluvieuse, notamment grâce à un mois de décembre record) et en Caroline du Sud qui enregistre sa 4e année la plus pluvieuse, notamment grâce à un mois d’octobre exceptionnel (pluviométrie record à Charleston depuis 1870 !). Au début du mois d’octobre, la Caroline du Sud a d’ailleurs dû faire face à des inondations catastrophiques et des précipitations dont la durée de retour atteint 1000 ans localement ! Au cours de ce même mois, un nouveau record en 24h pour l’État de Caroline du Sud a été enregistré le 2 octobre avec 406,4 mm à Little River 1N et 402,8 mm à North Myrtle Beach (précédent record : 375,9 mm le 16/09/1999 à Myrtle Beach). L’État a également enregistré un nouveau record sur 5 jours : 689,6 mm à Mount Pleasant 6.4 NE du 1 au 5 octobre (précédent record : 443,0 mm à Greenville Downtown du 22 au 26/08/1908). Un nouveau record également pour un mois d’octobre a été établi : 746,3 mm à Mount Pleasant 6.4 NE, tout près du record tous mois confondus (790,7 mm en juillet 1916 à Kingstree).

Dans l’Ouest américain, la pluviométrie est restée déficitaire, en particulier en Californie (en proie depuis plusieurs années à une sécheresse extrême). Toutefois, plusieurs épisodes pluvio-orageux intenses ont touché le sud et le sud-ouest de l’État : des précipitations tout à fait exceptionnelles se sont produites dans le sud de la Californie en juillet. Le mot n’est pas galvaudé lorsque l’on prend réellement la mesure de l’ampleur de l’événement. À San Diego (Lindbergh Field) il est tombé en 2 jours 42,9 mm les 18 et 19 juillet (dont 26,2 mm au cours de la seule journée du 18), soit plus qu’au cours du mois de juillet le plus pluvieux depuis 1850 (32,8 mm en juillet 1865) et plus que le total de tous les mois de juillet de 1915 à 2014 ! Au total, il est tombé 43,4 mm en juillet, soit un peu plus de 5400% de la normale mensuelle (0,8 mm) ! À Los Angeles Downtown il est tombé en 2 jours 9,7 mm (cumul mensuel) les 18 et 19 juillet (dont 9,1 mm le 18), soit plus qu’au cours du mois de juillet le plus pluvieux depuis 1877 (précédent record : 6,1 mm en juillet 1886) et près du tiers du total des 139 mois de juillet précédents (29,7 mm) ! Bien d’autres stations ont enregistré le mois de juillet le plus pluvieux, comme Riverside avec 49,3 mm (précédent record depuis 1893 : 32,0 mm en juillet 1956) et Santa Ana avec 10,4 mm (précédent record depuis 1906 : 6,6 mm en juillet 2003).
De fortes précipitations orageuses se sont également abattues sur le sud-ouest de la Californie du 5 au 6 octobre, et surtout du 13 au 17 octobre, en particulier dans le nord du comté de Los Angeles. Ces précipitations ont revêtu un caractère exceptionnel dans la Leona Valley (vallée située à l’ouest de Palmdale et la vallée d’Antelope). Il est tombé 85,9 mm en 1h le 15 octobre à 8 miles au sud-ouest de Lancaster (Leona Valley Rain Gauge), dont 46,0 mm en 30 minutes ! La durée de retour d’un tel événement dans cette région est de 1000 ans. Ces intenses précipitations ont provoqué de nombreuses coulées de boue dans la Leona Valley (en particulier dans le secteur de Lake Elizabeth et Lake Hughes). Notons aussi qu’il est également tombé 15,2 mm du 15 au 17 octobre à Furnace Creek (vallée de la Mort) ; avec les 17,8 mm tombés du 5 au 6 octobre, le cumul pour ce mois d’octobre atteint 33,0 mm, soit le mois d’octobre le plus humide depuis 1911, devant octobre 1972 (27,7 mm).

Plus au sud, le Mexique affiche une pluviométrie excédentaire sur l’année : le mois de mars a été le plus pluvieux depuis 1941 à l’échelle du pays, le mois de juin a établi un record de pluviosité en Basse Californie et Basse-Californie du Sud.

— En Amérique du Sud, le mois de février a été très arrosé dans le centre de l’Argentine, dans la région de Cuyo, les provinces de Córdoba, San Luis et Santa Fé notamment, mais également dans le sud-ouest de la province de Buenos Aires. Les cumuls mensuels ont dépassé les 300 mm dans le centre-nord des provinces de Córdoba et San Luis, où plusieurs stations ont enregistré le mois de février le plus pluvieux depuis le début des observations, comme l’observatoire de Córdoba avec un cumul de 385,4 mm (précédent record depuis 1873 : 266,4 mm en février 1889 !), l’aéroport de Córdoba avec 417,0 mm (précédent record depuis 1947 : 269,5 mm en février 2014), l’aéroport de San Luis avec 367,8 mm (précédent record depuis 1906 : 278,6 mm en février 2014), l’aéroport de Río Cuarto avec 357,7 mm (précédent record depuis 1900 : 299,6 mm en février 1928), ou encore Villa María del Río Seco avec 303,2 mm (précédent record depuis 1903 : 292,8 mm en février 1970). Dans la province de Buenos Aires, l’observatoire de Pilar a également enregistré un record pour un mois de février depuis 1904 avec 351,7 mm (précédent record : 249,8 mm en février 1931).
Des précipitations exceptionnelles et meurtrières se sont produites aussi dans le nord du Chili et le désert d’Atacama les 24 et 25 mars. Elles ont provoqué des inondations et des coulées de boue meurtrières dans les régions les plus arides de la planète (Antofagasta, Atacama et Coquimbo). Il est tombé jusqu’à 66,9 mm (dont 41,0 mm le 24 mars) à Taltal et 24,4 mm à Antofagosta sur le littoral, jusqu’à 17,1 mm à Calama et 78,7 mm (dont 38,3 mm le 24 mars) à Socaire dans l’intérieur. La station de Calama (région d’Antofagosta) a enregistré le 25 mars un record de pluie en 24h pour un mois de mars depuis 1967 avec un cumul de 9,9 mm. Il est tombé à Antofagasta (la capitale régionale) jusqu’à 23,6 mm le 25 mars (dont 12 mm en 6h) [alors que la normale annuelle n’est que de 1,7 mm], soit l’équivalent de 15 ans de pluie en 24h ! Il s’agit également d’un record en 24h à Antofagasta au mois de mars depuis 1919, le record absolu en 24h datant de juin 1940 (38,0 mm). Il est tombé aussi 4 mm de pluie le 25 mars à Quillagua (région d’Antofagosta), la station la plus aride au monde (plus encore que la ville d’Arica), ce qui est tout à fait exceptionnel : en effet, il n’avait plu que 5 mm en 37 ans dans cette petite localité située en région désertique et jamais plus d’un millimètre en 24h depuis 23 ans (et seulement une fois en 50 ans). Plus au nord, dans la région de Tarapacá, il est tombé 0,3 mm le 25 mars à Iquique (normale annuelle 0,6 mm), ce qui constitue un record en 24h au mois de mars depuis 1911. Enfin, il est tombé en 24h jusqu’à 11,8 mm le 25 mars à Copiapó et 11,6 mm à Mallorquina dans la région d’Atacama.

— En Asie, les pluies de mousson ont été abondantes dans le sud de l’Inde. L’État indien du Tamil Nadu a enregistré des pluies extrêmement violentes au cours du mois de novembre qui ont fait près de 190 victimes. Certaines stations ont enregistré un record de précipitations pour un mois de novembre, comme Vellore et surtout Chennai (Madras de son ancien nom) qui a connu un mois de novembre exceptionnellement pluvieux : le cumul mensuel a atteint 1197,3 mm le 30 novembre à minuit à la station de Chennai-Minambakkam, battant le précédent record tous mois confondus qui datait de novembre 1918 (1088,4 mm à l’observatoire de Nungambakkam). Rappelons que la normale pour un mois de novembre n’est que de 407,4 mm et qu’il n’était tombé plus de 1000 mm en un mois qu’à deux reprises : en novembre 1918 et en octobre 2005 (1077,1 m).
Après un mois de novembre extrêmement pluvieux, de nouvelles pluies de mousson particulièrement soutenues se sont abattues sur la capitale du Tamil Nadu (Chennai) et sa région au début du mois du mois de décembre : elles sont venues encore aggraver les inondations des semaines précédentes en leur donnant un caractère tout à fait exceptionnel. Il est tombé plus de 400 mm en 24h localement et 345 mm le 1er décembre à Chennai-Minambakkam (373,0 mm en 24h du 30 novembre au 1er décembre [18h-18h UTC]), battant le record de précipitations en 24h pour un mois de décembre (261,6 mm le 10/12/1901).

Selon l’Agence météorologique japonaise, des inondations d’une ampleur exceptionnelle ont frappé le centre du pays en septembre et fait plusieurs victimes. Avant l’arrivée de la tempête tropicale Etau qui a traversé le 9 septembre l’île principale de Honshu, un front stationnaire avait déjà apporté durant 3 jours des pluies localement abondantes sur la côte sud de l’île. À l’approche de la tempête tropicale Etau, les pluies se sont intensifiées à partir du 8 septembre et se sont poursuivies plusieurs jours dans le sillage de la tempête, entraînant de nombreuses crues et des glissements de terrain dans les régions du Chūbu et de Kantō (partie centrale de l’île de Honshu). Près de 100 000 personnes ont été évacuées dans la région de Tochigi. La ville de Jōsō a été totalement submergée le 10 septembre par les eaux en crue de la rivière Kinugawa et après la rupture de plusieurs digues.
Ce mois de septembre figure d’ailleurs parmi les plus humides depuis la fin du 19e siècle : Tokyo a enregistré son 3e mois de septembre le plus pluvieux depuis 1875 avec un total de 503,5 mm (record : 670,9 mm en septembre 1958), tout comme Hamamatsu depuis 1883 avec un cumul de 686,5 mm (record : 730,7 mm en septembre 1932). Par ailleurs, il confirme la tendance selon laquelle les mois de septembre sont généralement plus pluvieux dans le centre du Japon lorsque les épisodes El Niño sont particulièrement intenses.

Des pluies torrentielles se sont abattues également sur l’ouest de l’île de Luçon (Philippines) lors du passage du typhon Koppu. La situation est devenue critique dans la journée du 19 octobre dans les provinces de Benguet et de Pangasinan en particulier. Si l’on s’en tient aux données transmises toutes les 15 minutes par la station de San Manuel/San Roque Power Corporation (province de Pangasinan), il serait tombé jusqu’à 1317 mm en 24h le 19 octobre entre 0h et minuit (heure locale), dont 1093 mm en 18h, 717 mm en 12h, 483 mm en 6h, 122 mm en 1h et 66 mm en 30 minutes ! Des valeurs tout bonnement exceptionnelles. Si ces données sont validées, il s’agirait bien évidemment d’un nouveau record national sur 12h et sur 24h (records officiels : 675,1 mm en 12h le 15 juillet 1911 et 1168,1 mm en 24h le 14-15 juillet 1911 à Baguio), en bonne place également dans le classement mondial.


CLASSEMENT DES STATIONS LES PLUS ARROSÉES DANS LE MONDE EN 2015

Au terme de l’année 2015, les deux stations indiennes de Mawsynram et Cherrapunji arrivent en tête du palmarès des stations les plus arrosées dans le monde et ravissent le titre à la station néo-zélandaise de Cropp River/Waterfall (en 3e position). Le total annuel s’élève à 12100,3 mm à Cherrapunji et avoisine les 12200 mm à Mawsynram (le chiffre définitif n’étant pas encore connu officiellement).
Aux côtés des stations néo-zélandaises et hawaïennes affichant chaque année une forte pluviométrie, les stations de la Réunion (France) figurent en bonne place dans ce classement en raison de plusieurs épisodes pluvieux intenses et surtout du plus grand nombre de jours pluvieux depuis 1969. Malgré une 2e décade très peu pluvieuse, le mois de mars se classe au 3e rang des mois de mars les plus arrosés à la Réunion depuis 50 ans (derrière 2006 et 1993), avec une forte pluviosité au cours de la première décade et la chute de nombreux records mensuels à la clé (dans 19 stations sur 88 actuellement en service).
Comme nous l’avons déjà évoqué précédemment, certaines stations norvégiennes, japonaises ou encore du sud-est de l’Alaska se hissent également plus haut qu’à l’accoutumée dans le classement.

NB. — Dans ce palmarès, qui n’a pas la prétention d’être exhaustif, certaines données (en italique) sont des estimations et d’autres sont temporairement manquantes. Cet inventaire sera donc complété et affiné au fil du temps.


Cumuls annuels maxi :
12200 mm* à Mawsynram (Inde, Meghalaya) [* valeur approximative].
— 12100,3 mm à Cherrapunji (Inde, Meghalaya).
— 11632 mm à Cropp River/Waterfall (Nouvelle-Zélande, 975 m).
— 11209 mm aux Hauts de Sainte-Rose (Réunion, France).
— 10396 mm à Cropp River/Cropp Hut (Nouvelle-Zélande).
— 8840,7 mm au Mt Waialeale (Hawaï, Kauai, États-Unis).
— 8704 mm à Tuke River (Nouvelle-Zélande, 975 m).
— 8418 mm à Doon River (Nouvelle-Zélande, 1211 m).
— 8001 mm à Ivory Glacier/Ripplerock (Nouvelle-Zélande).
8000 mm environ* à Bellenden Ker Top Station (Australie, Queensland) [*données manquantes en septembre].
— 7980 mm à Takamaka (Réunion, France).
— 7372 mm à Quibdo-El Caraño (Colombie).
— 7068 mm à Milford Sound (Nouvelle-Zélande).
— 7024 mm à Waiho-Douglas Hut (Nouvelle-Zélande).
— 6716,8 mm à Oahu Forest National Wildlife Refuge (Hawaï, Oahu, États-Unis).
— 6472,0 mm à Chemin de Ceinture (Réunion, France, 255 m).
— 6333,8 mm au Gîte de Bellecombe (Réunion, France, 2245 m).
— 6057,2 mm à La Selva (Costa Rica).

À signaler également :
plus de 5800 mm* à Little Port Walter (États-Unis, Alaska), dont 1367,5 mm en janvier [* 60 jours manquants].
— 5786,4 mm à Snettisham Power Plant (États-Unis, Alaska), dont 931,9 mm en septembre (196,3 mm le 11/09/2015).
5700 mm environ à Pohnpei (Pohnpei, États fédérés de Micronésie).
— 5656,1 mm à Bellevue Bras-Panon (Réunion, France).
— 5604,3 mm à Kawainui Stream (Hawaï, Big Island, États-Unis).
— 5578 mm à Whataroa/SHB (Nouvelle-Zélande).
— 5472 mm à Godley/Panaroma Ridge (Nouvelle-Zélande).
— 5451,1 mm à Pastaza Airport (Équateur).
— 5431 mm à Rakaia/Lake Ramsay (Nouvelle-Zélande).
— 5390 mm à Sittwe (Myanmar).
— 5275,2 mm à l’aéroport de Limón (Costa Rica).
— 5275,2 mm à Plaine des Palmistes (Réunion, France).
— 5218 mm à Saint-Claude/Maison du volcan (Guadeloupe, France)
— 5217,9 mm à Pelican (États-Unis, Alaska).
— 5157,0 mm à Yakushima (Japon).
— 5144,5 mm à PoamhoRG1 (Hawaï, Oahu, États-Unis).
— 5114,8 mm à Le Baril (Réunion, France, 115 m), soit un record (précédent record : 5092,0 mm en 1995).
— 5091,5 mm à Owase (Japon).
— 4990,6 mm à Puyo (Équateur), dont 739,5 mm en avril (un record pour un mois d’avril).
— 4903 mm à Baguio (Philippines).
— 4896,3 mm à Boat Bluff (Canada, Colombie-Britannique).
— 4647,5 mm à Sayula (Mexique).
— 4550 mm à Kuching (Malaisie).
— 4457 mm à Monasavu (Fidji).
— 4373,0 mm à Gros Piton Sainte-Rose (Réunion, France).
— 4370,0 mm à Bellenden Ker Bottom Station (Australie, Queensland, 108 m).
— 4313,6 mm à Takle/Ytre-Brekke (Norvège, Sogn og Fjordane).
— 4259,7 mm à La Concordia (Équateur), dont 892,8 mm en avril.
— 4124 mm à Regina (Guyane française).
— 4088 mm à Secretary Island (Nouvelle-Zélande).
— 4069,1 mm à Su-ao (Taïwan).
— 4001,7 mm à Kvam/Aksneset (Norvège, Hordaland).
— 3880,8 mm à Myrkdalen (Norvège, Hordaland).
— 3861,5 mm à Babinda Post Office (Australie, Queensland).
— 3855 mm à Hinatuan (Philippines).
— 3843 mm à Leticia/Vasquez Cobo (Colombie).
— 3791,5 mm à Hachijojima (Japon).
— 3790,0 mm à Fossmark (Norvège, Hordaland).
— 3693 mm au Morne-Rouge (Martinique, France).
— 3661,2 mm à Kvamskogen (Norvège, Hordaland).
— 3588 mm à Ajoupa-Bouillon (Martinique, France).
— 3584,3 mm à Ranong (Thaïlande).
— 3570,0 mm à Tanegashima (Japon), soit un record depuis 1948 (précédent record : 3356,0 mm en 1954).
— 3550 mm à Camp-Caïman (Guyane française).
— 3523,0 mm à Aburatsu (Japon).
— 3500,2 mm à Anbu (Taïwan).
3500 mm environ à Capel Curig (Pays de Galles, Royaume-Uni), dont 1765,6 mm en novembre-décembre.
— 3453,9 mm à Petersburg (États-Unis, Alaska), soit la 2e année la plus pluvieuse (record : 3476,8 mm  en 1991).
— 3423 mm à Belem (Brésil).
— 3413,3 mm à Alishan (Taïwan).
— 3390 mm à Matoury (Guyane française).
— 3355,4 mm à Takua Pa (Thaïlande).
— 3344,9 mm à Chiriquí (Panama).
— 3290 mm à Hokitika/Colliers Creek (Nouvelle-Zélande).
— 3284 mm à Hihifo (Wallis, Wallis-et-Futuna, France).
— 3208,1 mm à Puerto Ila (Équateur).
— 3191 mm à Regina (Guyane française).
— 3188 mm à Surigao (Philippines).
— 3135,8 mm à Eik (Norvège, Hordaland).
— 3123,2 mm à Kvam (Norvège, Rogaland).
— 3101,7 mm à Bergen-Florida (Norvège, Hordaland).
— 3017 mm à Legaspi (Philippines).
— 3012,1 mm à Pichilingue (Équateur).
— 3003,0 mm à Phliu Agromet. Station (Thaïlande).
— 2966,5 mm à Kochi (Japon).
— 2757 mm à Dagupan (Philippines).
— 2732,5 mm à Mendenhall Valley (États-Unis, Alaska).
— 2722 mm à Cayenne (Guyane française).
— 2699,0 mm à Lake Toxaway (États-Unis, Caroline du Nord), dont 682,8 mm en décembre.
— 2574,0 mm à Baytown (États-Unis, Texas).
— 2465,1 mm à Highlands (États-Unis, Caroline du Nord).
— 2453 mm à Los Planes de Montecristo (Salvador).
— 2438 mm à Tacloban (Philippines).
— 2429,2 mm à Musi (Italie, Frioul-Vénétie julienne).
— 2350,4 mm à Perquín (Salvador).
— 2369 mm à Posadas (Argentine).
— 2366 mm à l’aéroport international des Seychelles (Seychelles).
— 2278 mm à Iguazú (Argentine).
— 2242,3 mm à Stigler (États-Unis, Oklahoma, station Mesonet), dont 599,9 mm en mai.
— 2203 mm à Larrau-Iraty (France, Pyrénées-Atlantiques 1327 m)
— 2177,5 mm à Broken Bow (États-Unis, Oklahoma, station Mesonet).
— 2175,8 mm à Cookson (États-Unis, Oklahoma, station Mesonet).
— 2165,6 mm à Eufaula (États-Unis, Oklahoma, station Mesonet), dont 596,9 mm en mai.
— 2158,0 mm à l’aéroport international de Juneau (États-Unis, Alaska), soit la 2e année la plus pluvieuse depuis 1936 (record : 2162,8 mm en 1991).
— 2129,9 mm à Írafoss (Islande).
— 2112,2 mm à Dalatangi (Islande).
— 2103,6 mm à Quetzaltenango (Guatemala).
— 2082,0 mm à Gracias a Dios (Honduras).
— 2078,8 mm à Newport (Eire)
— 2060,3 mm à Río San Juan (Nicaragua).
— 2051 mm à Kneške Ravne (Slovénie).
— 2024 mm à La Souche (France, Ardèche, 920 m)
— 1971 mm à Banca (France, Pyrénées-Atlantiques, 256 m)
— 1965 mm au Loibl-Tunnel (Autriche, Carinthie, 1097 m).
— 1942 mm au Ballon d’Alsace (France, Territoire de Belfort, 1153 m)
— 1869 mm à Mumbai (Inde).
— 1866,6 mm à l’aéroport international de Wilmington (États-Unis, Caroline du Nord), soit la 2e année la plus pluvieuse à Wilmington (record : 2124,7 mm en 1877).
— 1857 mm à la Grande Chartreuse (France, Isère, 845 m)
— 1855 mm à Valgorge (France, Ardèche, 546 m)
— 1852,0 mm à Knock Airport (Eire)
— 1848 mm au Grand Bornand (France, Haute-Savoie, 1300 m)
— 1838,8 mm à Sallas (France, Hautes-Pyrénées, 630 m, station amateur).
— 1833 mm à Sewen/Lac Alfeld (France, Haut-Rhin, 620 m) [normale annuelle : 2400,9 mm]
— 1812 mm à Lescun (France, Hautes-Pyrénées, 907 m)
— 1806 mm à Chatel (France, Haute-Savoie, 1135 m)
— 1727,5 mm à Dallas (États-Unis, Texas), soit l’année la plus pluvieuse depuis 1898 (précédent record : 1359,9 mm en 1991).
— 1717,9 mm à Belize (Belize).
— 1569 mm au Lamentin (Martinique, France), soit la 2e année la plus sèche derrière 1973.
— 1560,7 mm au lac Redon (Espagne, Catalogne, 2247 m).
— 1483,9 mm à Malin Head (Eire)
— 1426,7 mm à Puerto Montt (Chili).
1242 mm à Puolanka-Paljakka (Finlande), soit un nouveau record national (précédent record : 1109 mm à Espoo-Nupuri en 1981).
— 1185,4 mm à Osorno (Chili).
— 1184 mm à Puolanka Kotila (Finlande).
— 1168,0 mm à Temuco (Chili).
— 1037 mm à l’aéroport international de Pointe-à-Pitre/Le Raizet (Guadeloupe, France), soit la 3e année la plus sèche depuis l’ouverture de la station en 1951, derrière les années 1997 (994 mm) et 1973 (996 mm).
— 967 mm à Jijel-Achouat (Algérie).
— 914,2 mm à Orosei (Italie, Sardaigne).
— 815,8 mm à Villanova Strisaili (Italie, Sardaigne).
— 465 mm à Gustavia (Guadeloupe, France), soit l’année la plus sèche depuis le début des observations à la station en 1959.
— 38,6 mm à Antofagasta (Chili), alors que la normale annuelle n’est que de 1,7 mm !
— 17,1 mm à Calama (Chili) [normale annuelle : 5,7 mm].
— 4,4 mm à Iquique (Chili) [normale annuelle : 0,6 mm].
— 1,8 mm à Arica (Chili) [normale annuelle : 0,5 mm].

Cumuls maxi sur 4 mois (juin à septembre) :
11492 mm à Mawsynram (Inde, Meghalaya).
— 10085,7 mm à Cherrapunji (Inde, Meghalaya).
— 5350 mm à Hulikal (Inde, Karnataka).
— 5102 mm à Mastikatte (Inde, Karnataka).
— 4943 mm à Agumbe (Inde, Karnataka).
— 4921 mm à Shiragaon (Inde, Maharashtra).
— 4721 mm à Lamaj (Inde, Maharashtra).
— 4704 mm à Yadur (Inde, Karnataka).
— 4458 mm à Mani (Inde, Karnataka).

Cumuls maxi sur 3 mois (juin à août) :
plus de 8800 mm à Mawsynram (Inde, Meghalaya).
8716,0 mm à Cherrapunji (Inde, Meghalaya).

Cumuls mensuels maxi :
4781,2 mm en juin à Mawsynram (Inde, Meghalaya), soit un record pour un mois de juin.
— 4355,5 mm en juin à Cherrapunji (Inde, Meghalaya) [record en juin depuis 20 ans], dont 3372,4 mm en 13 jours (du 1 au 13/06/2015) et 2247,9 mm en 5 jours (du 6 au 10/06/2015).
— 3097,3 mm en août à Cherrapunji (Inde, Meghalaya), dont 2001,2 mm en 8 jours (du 14 au 20/08/2015).

— 2166 mm en juin à Parsons Valley (Inde, Tamil Nadu).
— 2076 mm en juin à Shiragaon (Inde, Maharashtra).
— 2057 mm en juin à Lamaj (Inde, Maharashtra).
— 2033 mm en juin à Talacauvery (Inde, Karnataka).
— 1910 mm en juin à Naladi (Inde, Karnataka).
— 1892 mm en juin à Hosanagar (Inde, Karnataka).
— 1826 mm en juin à Kottigehara (Inde, Karnataka).
— 1820 mm en juin à Bhagamandala (Inde, Karnataka).
— 1745 mm en juillet à Sittwe (Myanmar).
— 1738 mm en juin à Amgaon (Inde, Karnataka).
— 1696,4 mm en février à Bellenden Ker Top Station (Australie, Queensland).
— 1684 mm en juin à Patherpunj (Inde, Maharashtra).
— 1663 mm en juin à Avalanche (Inde, Tamil Nadu).
— 1662 mm en juillet à Sylhet (Bangladesh).
— 1646 mm en juin à Sittwe (Myanmar).
— 1636,8 mm en janvier au Gîte de Bellecombe (Réunion, France, 2245 m), dont 1260,9 mm au cours de la 2e décade et 1139 mm en 5 jours (du 11 au 15/01/2015).
— 1605 mm en juillet à Cox’s Bazar (Bangladesh).
— 1596 mm en juin à Tapola (Inde, Maharashtra).
— 1583,3 mm en janvier aux Hauts de Sainte-Rose (Réunion, France), dont 919 mm en 5 jours (du 11 au 15/01/2015).
— 1555 mm en juillet à Chittagong (Bangladesh).
— 1494 mm en juillet à Baguio (Philippines).
— 1481 mm en juin à Yadur (Inde, Karnataka).
— 1472 mm en juin à Sangave (Inde, Maharashtra).
— 1470 mm en juin à Mulshi (Inde, Maharashtra).
— 1443 mm en juin à Mahabaleshwar (Inde).
— 1428,2 mm en juin à Bellenden Ker Top Station (Australie, Queensland).
— 1422,6 mm en décembre à Takamaka (Réunion, France).
— 1412,6 mm en mars à Grand-Ilet (Réunion, France), dont 1273 mm en 4 jours (du 07 au 11/03/2015 [7h-7h]) et 878 mm en 48h du 07 au 08/03/2015.
— 1401 mm en juin à Kuttiyadi (Inde, Kerala).
— 1400 mm en juin à Hulikal (Inde, Karnataka).
— 1396,0 mm en décembre à Crib Goch (Pays de Galles, Royaume-Uni).
— 1377,4 mm en août au Mt Abu (Inde, Rajasthan), dont 1092,2 mm en 3 jours (du 26 au 29/07/2015 [8h30-8h30]) et 444,6 mm le 26/07/2015.
— 1370 mm en septembre à Cherrapunji (Inde, Meghalaya).
— 1367,5 mm en janvier à Little Port Walter (États-Unis, Alaska), dont 413,8 mm en 2 jours les 20 et 21/01/2015.
— 1348,1 mm en juin aux Hauts de Sainte-Rose (Réunion, France).
— 1323,9 mm en janvier à Chemin de Ceinture (Réunion, France, 255 m), soit un record en un mois (précédent record : 1079,2 mm en janvier 2008).
— 1323 mm en juin à Agumbe (Inde, Karnataka).
1321,6 mm en mars aux Hauts de Sainte-Rose (Réunion, France).
— 1264,7 mm en mars à Plaine des Chicots (Réunion, France), dont 1124 mm en 4 jours (du 07 au 11/03/2015 [7h-7h]).
— 1263,2 mm en juin à Cherrapunji (Inde, Meghalaya).
— 1250 mm en juin à Harnai (Inde).
— 1250 mm en juin à Amboli (Inde).
— 1240,8 mm en mai aux Hauts de Sainte-Rose (Réunion, France).
— 1225 mm en mai à Cherrapunji (Inde, Meghalaya)
— 1212 mm en octobre à Baguio (Philippines), dont 1041,4 mm en 3 jours du 17 au 20/10/2015 (6h-6h UTC) lors du passage du typhon Koppu.
— 1197,3 mm en novembre à Chennai-Minambakkam (Inde, Tamil Nadu), soit un record en 1 mois à Chennai (précédent record : 1088,4 mm en novembre 1918 à l'observatoire de Nungambakkam).
— 1193 mm en juillet à Feni (Bangladesh).
— 1163 mm en juin à Ratnagiri (Inde).
— 1148,0 mm en juin à Tanegashima (Japon), soit un record en juin depuis 1948 (précédent record : 1021,5 mm en juin 2010).
— 1140,5 mm en décembre aux Hauts de Sainte-Rose (Réunion, France).
— 1138,9 mm en juin à Vaibhavwadi (Inde).
— 1125,5 mm en mars à Hell-Bourg (Réunion, France).
— 1119,9 mm en mars à Takamaka (Réunion, France).
— 1109 mm en mai à Pohnpei (Pohnpei, États fédérés de Micronésie), dont 388 mm en 24h le 10/05/2015 et 242 mm en 6h.
— 1106,3 mm en juin à Mumbai-Santacruz (Inde), soit un record pour un mois de juin (précédent record : 1037,1 mm en juin 1971), dont 310 mm en 24h le 19/06/2015.
— 1088 mm en juillet à Dagupan (Philippines).
— 1083 mm en juin à Bhira (Inde).
— 1079,6 mm en janvier à Bellevue Bras-Panon (Réunion, France).
— 1073,4 mm en décembre à Plaine des Palmistes (Réunion, France).
— 1071,6 mm en mars à Mare à Vieille Place (Réunion, France).
— 1065,1 mm en mai à l’aéroport de Limón (Costa Rica).
— 1064,4 mm en décembre à Capel Curig (Angleterre), soit un record en décembre (précédent record : 612,8 mm en décembre 2006).
— 1064,0 mm en septembre à Owase (Japon).
— 1061,8 mm en mars à Chemin de Ceinture (Réunion, France).
— 1059,0 mm en juin à Aburatsu (Japon).
— 1036,9 mm en février aux Hauts de Sainte-Rose (Réunion, France).
— 1032 mm en août à Baguio (Philippines).
— 1028,1 mm en mai à La Selva (Costa Rica).
— 1023,5 mm en juin à Yakushima (Japon).
— 1021 mm en janvier à Kuching (Malaisie).
— 1018 mm en juillet à Bajpe (Inde).
— 1008,7 mm en juin à Dodamarg (Inde).
— 1008,7 mm en juin à Sawantwadi (Inde).
— 1004 mm en janvier à Makassar (Indonésie).
— 1003,4 mm en mars à Bras-Pistolet (Réunion, France).
— 1002,8 mm en mai à Alishan (Taïwan).

Cumuls maxi en 48h :

— 1298,0 mm les 07-08/08/2015 à Taiping Shan-1 (Taïwan), dont 1060 mm en 30h.
— 1271,2 mm les 18-19/08/2015 à Mawsynram (Inde, Meghalaya).

Cumuls maxi en 24h :
1317 mm à San Manuel-San Roque Power Corporation (Philippines) le 19/10/2015 entre 0h et 24h (heure locale) lors du passage du typhon Koppu, dont 1093 mm en 18h (entre 0h et 18h), 717 mm en 12h (entre 0h et 12h), 483 mm en 6h (entre 13h30 et 9h30), 289 mm en 3h (entre 15h15 et 18h15), 122 mm en 1h (entre 3h30 et 4h30) et 66 mm en 30 minutes (entre 3h30 et 4h30). Si ces données devaient être validées officiellement (ce qui n'est toujours pas le cas à ce jour), il s’agirait d’un nouveau record national sur 12h et 24h.
— 819 mm le 08/08/2015 à Taiping Shan-1 (Taïwan) lors du passage du typhon Soudelor, dont 789,0 mm en 16h et 576,0 mm en 6h.
— 795 mm* le 28/09/2015 à Taiping Shan-1 (Taïwan) [* estimation], dont 757,0 mm en 22h.
— 775 mm à Baguio (Philippines) du 19 au 20/10/2015 (18h-18h AM), dont 405 mm en 12h.
— 745,2 mm le 19/08/2015 et 526 mm le 18/08/2015 à Mawsynram (Inde, Meghalaya). Il est tombé également plus de 2200 mm en 5 jours du 16 au 20/08/2015.
— 716,5 mm le 08/08/2015 à Duonalindao (Taïwan).
— 661 mm le 28/09/2015 à Fushan (Taïwan).
— 650,0 mm le 31/12/2015 au Gîte de Bellecombe (Réunion, France, 2245 m).
— 636 mm le 25/06/2015 à Bagasara (Inde), soit l’équivalent d'une année de précipitations en 1 jour !
— 632,5 mm à Yanase (Japon, préfecture de Kochi) du 16 au 17/07/2015 (2h-2h UTC), dont 498,0 mm en 12h le 16/07/2015 (entre 7h et 19h UTC).
— 616,2 mm le 28-29/08/2015 à Santa Cruz de Barahona (République dominicaine, station privée) lors du passage de la tempête tropicale Erika.
— 592,5 mm le 08/08/2015 à Tengzhi (Taïwan).
— 590 mm à Neyveli (Inde, Tamil Nadu) du 08 au 09/11/2015 (12h-12h UTC), dont 451 mm en 9h le 09/11/2015 entre 3h et 12h UTC.
— 584,5 mm le 08/08/2015 à Fushan (Taïwan), dont 584,0 mm en 16h et 361,5 mm en 6h.
— 578,2 mm à Santa Maria/Pangasinan State University (Philippines) du 19 au 20/10/2015 (3h-3h AM), dont 103,6 mm en 1h et 44,2 mm en 15 minutes.
— 573,5 mm à Miyagawa (Japon, préfecture de Mie) du 16 au 17/07/2015 (5h-5h UTC), dont 452,5 mm en 12h le 16/07/2015 (entre 10h et 22h UTC).
— 572,5 mm le 28/09/2015 à Tonghou (Taïwan).
— 570,5 mm le 08/08/2015 à Yuyoushan (Taïwan).
— 569 mm le 19/08/2015 à Khliehshnong (Inde, Meghalaya).
— 567,5 mm le 08/08/2015 à Xinfa (Taïwan).
— 565,5 mm à Kamikitayama (Japon, précture de Mie) du 16 au 17/07/2015 (1h-1h UTC).
— 562,0 mm à Plaine des Palmistes (Réunion, France) du 31/12/2015 (6h) au 01/01/2016 (6h UTC) [517,0 mm le 31/12/2015, soit un record en 1 jour au mois de décembre depuis 1952 (précédent record : 480,4 mm)].
— 558 mm le 31/05/2015 à Cherrapunji/Ramakrishna Mission School (Inde, Meghalaya).
— 551,5 mm à Uchinoura (Japon, préfecture de Kagoshima) le 30/04/2015 entre 0h et 24h UTC (précédent record : 371,0 mm du 26 au 27/06/2015 [15h-15h UTC]), dont 388,5 mm en 12h le 30/04/2015 entre 2h et 14h UTC [record en 12h].
— 548,5 mm à Ikari (Japon, préfecture de Tochigi) du 08 au 09/09/2015 (23h-23h UTC) [précédent record en 24h : 311,0 mm le 22/08/1981], dont 439,0 mm en 12h et 268,0 mm en 6h.
— 541,7 mm le 31/05/2015 à Cherrapunji (Inde, Meghalaya).
— 541,0 mm à Imaichi (Japon, préfecture de Tochigi) du 08 au 09/09/2015 (22h-22h UTC) [précédent record en 24h : 289,0 mm le 29-30/08/1998], dont 411,0 mm en 12h et 251,5 mm en 6h.
— 538 mm à Salazie Village (Réunion, France) du 07 au 08/03/2015 (13h-13h) [518,9 mm le 07/03/2015].
— 528,5 mm à Takamaka (Réunion, France) du 31/12/2015 (6h) au 01/01/2016 (6h UTC).
— 520,8 mm à Cratère Commerson (Réunion, France) du 31/12/2015 (6h) au 01/01/2016 (6h UTC) [455,6 mm le 31/12/2015, soit un record en 1 jour au mois de décembre depuis 1968 (précédent record : 378,6 mm)].
— 520,0 mm le 08/08/2015 à Xinan (Taïwan).
— 515,5 mm le 08/08/2015 à Gaozhong (Taïwan).
— 511,5 mm le 28/09/2015 à Huoshaoliao (Taïwan).
— 511 mm le 25/06/2015 à Dhari (Inde).
— 510,2 mm au Gîte de Bellecombe (Réunion, France) du 07 au 08/03/2015 (9h-9h), dont 417 mm en 12h le 07-08/03/2015 (20h30-20h30), 330 mm en 6h le 08/03/2015 (entre 1h48 et 7h48) et 116,8 mm en 1h (entre 2h et 3h).
— 506,2 mm aux Hauts de Sainte-Rose (Réunion, France) du 15 au 16/01/2015 (3h42-3h42), dont 434,4 mm en 12h du 15/01/2015 (14h42) au 16/01/2015 (2h42).
— 501,0 mm le 28/09/2015 à Cha Chang (Taïwan).

À signaler également :
— 499,0 mm à Fukuharaasahi (Japon, préfecture de Tokushima) du 15 au 16/07/2015 (20h-20h UTC), dont 412,0 mm en 12h le 16/07/2015 (entre 7h et 19h UTC).
— 497,0 mm à Agno (Philippines, Pangasinan) du 18 au 19/10/2015 (8h-8h AM).
— 495 mm le 10/03/2015 à Santa Cruz (îles Salomon).
— 494,2 mm le 01/12/2015 à Tambaram (Inde, Tamil Nadu).
— 493,6 mm le 15/01/2015 à Chemin de Ceinture (Réunion, France, 255 m), soit un record en 1 jour (précédent record : 391,6 mm le 30/01/2011).
— 490 mm le 28/07/2015 à Vadgam (Inde, Gujarat).
— 475,6 mm le 21/07/2015 à Palghar Agr. (Inde, Maharashtra).
— 475,0 mm le 01/12/2015 à Chembarabakkam (Inde, Tamil Nadu), dont 369 mm en 14h.
— 473 mm en un peu plus de 19h le 12-13/11/2015 à Vembakkam (Inde, Tamil Nadu).
— 472,5 mm le 24-25/02/2015 à Mea (Nouvelle-Calédonie, France, 571 m).
— 471,7 mm le 19/08/2015 à Cherrapunji (Inde, Meghalaya).
— 454 mm le 19/06/2015 à North Egmont (Nouvelle-Zélande).
— 454 mm le 23-24/10/2015 à Corsicana/C. David Campbell Fld (États-Unis, Texas).
— 445,0 mm le 01/12/2015 à Kattankulathur (Inde, Tamil Nadu), dont 431 mm en 14h.
— 444,6 mm le 26/07/2015 au Mt Abu (Inde, Rajasthan).
— 442,4 mm le 24/10/2015 à la station automatique de Chihuahuita (Mexique) lors du passage de l’ouragan Patricia.
— 441,4 mm le 01/12/2015 à Thirukazhukundram (Inde, Tamil Nadu).
— 440,6 mm le 31/12/2015 à Le Baril (Réunion, France), dont 369 mm en 6h du 31/12/2015 (20h48) au 01/01/2016 (2h48) [un record en 6h à la station].
— 430 mm le 27/07/2015 à Dhanera (Inde, Gujarat).
— 429,0 mm le 01/12/2015 à Kattupakkam (Inde, Tamil Nadu), dont 400 mm en 14h.
— 427,0 mm à Yonagunijima (Japon, préfecture d’Okinawa) du 07 au 08/08/2015 (11h-11h UTC) lors du passage du typhon Soudelor.
— 422 mm le 22/09/2015 à Mawsynram (Inde, Meghalaya).
— 421,0 mm le 01/12/2015 à Marakkanam (Inde, Tamil Nadu).
— 420 mm le 25/04/2015 à Milford Sound (Nouvelle-Zélande).
— 417 mm le 26/04/2015 à Ivory Glacier/Ripplerock (Nouvelle-Zélande).
— 417 mm le 19/08/2015 à Mawkyrwat (Inde, Meghalaya).
— 406,4 mm le 02/10/2015 à Little River 1N (États-Unis, Caroline du Sud), soit un nouveau record en 24h pour l’État de Caroline du Sud (précédent record : 375,9 mm le 16/09/1999 à Myrtle Beach).
— 402,8 mm le 02/10/2015 à North Myrtle Beach (États-Unis, Caroline du Sud).

Autres faits marquants :
— 391,5 mm en 24h à Acireale (Italie, Sicile) du 20 au 21/10/2015 (22h24-22h24).
— 385,2 mm en 24h à Zherong (Chine, Fujian) du 07 au 08/08/2015 (21h-21h UTC) lors du passage du typhon Soudelor. Ce typhon a provoqué de fortes précipitations dans les provinces chinoises du Fujian, du Zheijiang et du Jiangxi du 07 au 11/08/2015 (8h-8h) : jusqu’à 806 mm dans le district de Wencheng (Zheijiang).
— 385,2 mm en 24h le 12/09/2015 à La Vacquerie-et-Saint-Martin-de-Castries (France, Hérault), dont 104,9 mm en 1h, 95,7 mm en 36 minutes, 56,1 mm en 15 minutes, 25,3 mm en 6 minutes, 9,7 mm en 2 minutes et 4,9 mm en 1 minute.
— 380,7 mm en 24h le 30/10/2015 à Bergstrom (États-Unis, Texas) [dont 146,3 mm en 1h le 30/10/2015 !], soit plus que le record sur 14 jours depuis le début des mesures en 1942 et tout près du record absolu en 24h dans la région détenu par Camp Mabry avec 381,0 mm le 09/09/1921.
— 369 mm en 6h à Le Baril (Réunion, commune de St-Philippe, France, 115 m) du 31/12/2015 (20h48) au 01/01/2016 (2h48)], soit un record en 6h à la station.
— 367,4 mm en 24h à Linguaglossa Etna Nord (Italie, Sicile) du 30/09 au 01/10/2015 (22h22-22h22), puis 305,8 mm en 24h le 01/11/2015 et 531,2 mm en 48h du 31/10 au 02/11/2015 (10h50-10h50).
— 364,6 mm en 24h le 31/10/2015 et 322,6 mm le 01/11/2015 à Chiaravalle Centrale (Italie, Calabre), dont 530 mm en 36h (du 31/10/2015 [0h] au 01/11/2015 [12h]), alors que la moyenne annuelle est de 640 mm. À noter qu'il est tombé 739 mm en moins de 72h du 30/10/2015 (18h) au 02/11/2015 (8h).
— 353,5 mm en 24h à Mannar (Sri Lanka) du 14 au 15/11/2015 (18h-18h UTC).
— 345 mm en 24h le 01/12/2015 à Chennai-Minambakkam (Inde), dont 272 mm en 14h [373,0 mm en 24h du 30/11 au 01/12/2015 (18h-18h UTC)], soit un record en 1 jour au mois de décembre (précédent record : 261,6 mm le 10/12/1901).
— 341,2 mm en 24h le 04-05/12/2015 (18h-18h) à Honister Pass (Angleterre, Cumbria), soit un record absolu en 24h au Royaume-Uni (précédent record : 316,4 mm le 19/11/2009 à Seathwaite Farm [Angleterre, Cumbria]).
— 341 mm en 24h le 13-14/09/2015 [19h-19h] à Tam Kỳ (Vietnam) lors du passage de la tempête tropicale Vamco.
— 336,5 mm en 24h le 12/09/2015 à Lodève (France, Hérault), dont 220 mm en 2h.
— 328,4 mm en 24h le 13-14/09/2015 à Salsominore (Italie, 408 m), dont 308,6 mm en 12h, 298,0 mm en 6h, 201,8 mm en 3h, 107,6 mm en 1h, 57,2 mm en 30 minutes et 32,2 mm en 15 minutes.
— 327,8 mm le 04/11/2015 à Tukuyu (Tanzanie), soit un record en 24h à la station.
— 322,6 mm en 24h le 13-14/09/2015 à Barbagelata (Italie, 1116 m), dont 113,6 mm en 1h.
— 322,6 mm en 24h le 04-05/12/2015 (18h-18h) à Thirlmere (Angleterre, Cumbria), soit un record absolu en 1 jour à la station. Il est tombé également 405,0 mm en 48h du 04 au 06/12/2015 à Thirlmere, soit un nouveau record en 48h pour le Royaume-Uni (précédent record : 395,6 mm le 17-19/11/2009 à Seathwaite), mais ce cumul a été relevé en réalité en 38 heures seulement (du 04/12/2015 [18h] au 06/12/2015 [8h]).
— 314,4 mm en 24h le 13-14/09/2015 à Alpe Gorreto (Italie, 849 m), dont 229,6 mm en 3h et 108,4 mm en 1h.
— 305 mm en 19h le 05/03/2015 (entre 0h et 19h) à Krvavica (Croatie), soit un record absolu en 1 jour à la station.
— 302 mm en 24h à Kiến Giang (Vietnam) du 01 au 02/11/2015 (8h30-8h30).
— 296,2 mm en 24h le 13-14/09/2015 à Rovegno (Italie, 754 m), dont 116,0 mm en 1h, 71,4 mm en 30 minutes et 36,8 mm en 15 minutes.
— 293,0 mm en 24h le 13-14/09/2015 à Cabanne (Italie, 848 m), dont 123,6 mm en 1h, 69,2 mm en 30 minutes et 34,6 mm en 15 minutes.
— 290,0 mm en 24h le 04/08/2015 à Khandwa (Inde, Madyah Pradesh).
— 245,5 mm en 24h le 22/06/2015 à Los Planes de Montecristo (Salvador), soit un record en 1 jour (précédent record : 210,6 mm le 30/05/2010).
— 237,2 mm le 23/10/2015 à Marmaris (Turquie), soit un record en 24h en Turquie pour un mois d’octobre.
— 232,5 mm le 14/01/2015 à Kaş (Turquie).
— 231,6 mm le 23/09/2015 à Bodrum (Turquie).
— 217,0 mm en 24h le 02/08/2015 à Cherat (Pakistan) [normale mensuelle : 94,2 mm].
— 212 mm en 18h le 25-26/06/2015 à Sotchi (Russie).
— 210,1 mm en 24h le 23/08/2015 à Soumont (France, Hérault), soit un record absolu en 24h depuis 1991.
— 204,0 mm en 24h le 02/08/2015 à Mianwali (Pakistan) et 340 mm en 36h du 02 au 03/08/2015 [normale mensuelle : 115,9 mm].
— 203,1 mm en 24h le 23/08/2015 à La Vacquerie-et-Saint-Martin-de-Castries (France, Hérault), dont 126,3 mm en 1h, 52,4 mm en 15 minutes et 25,0 mm en 6 minutes.
— 201,8 mm en 6h le 25/02/2015 à Poindimié (Nouvelle-Calédonie, France).
— Plus de 200 mm le 01/11/2015 sur l’île de Socotra (Yémen) lors du passage du cyclone Chapala, alors qu'il pleut en moyenne 256 mm en 1 an.
— 195,5 mm le 03/10/2015 à Cannes (France), soit un record absolu en 1 jour (précédent record : 161,2 mm le 19/12/1958). Lors de cet épisode orageux très violent, il est tombé 175,1 mm en 2h et 109,0 mm en 1h. À Mandelieu-la-Napoule, il est même tombé jusqu'à 115,1 mm en 1h et 82,7 mm en 30 minutes ! Des intensités record ont également été observées à Antibes (109 mm en 2h, 74 mm en 1h) et à Nice (77,2 mm en 1h, 55,7 mm en 30 minutes et 21,6 mm en 6 minutes).
— 174,5 mm en 1h le 08/08/2015 à Bitoujiao (Taïwan) lors du passage du typhon Soudelor.
— 170 mm en 24h le 13/06/2015 et 66 mm le 12/06/2015 à Masirah (Oman).
— 168,6 mm en 24h le 23/08/2015 à Montpellier-Fréjorgues (France, Hérault), soit un record en 24h pour un mois d’août. Ce cumul quotidien, tombé pour l’essentiel en 4-5 heures, fait du 23/08/2015 la 4e journée la plus pluvieuse, tous mois confondus, depuis l’ouverture de la station en 1946 ; il fait aussi de ce mois d’août 2015 le plus pluvieux avec un total mensuel exceptionnel de 233,2 mm. Lors de cet épisode orageux particulièrement violent, il est également tombé 108,1 mm en 1h (entre 14h48 et 15h48) : une telle intensité n’avait été observée que lors de l’épisode record du 29/09/2014 (96,8 mm), journée la plus pluvieuse jamais observée depuis 1946 (299,5 mm).
— 144,8 mm en 24h le 01-02/11/2015 à Algoz (Portugal, district de Faro).
— 116 mm en 24h le 20/11/2015 à Simonswald/Obersimonswald (Allemagne), soit un record absolu en 24h à la station depuis 1951.
— 115,4 mm en 24h le 17/08/2015 à Budapest (Hongrie), dont 83,3 mm en 1h (entre 18h40 et 19h40), alors que la normale pour un mois d’août est de 52 mm ! Il est donc tombé 1,5 fois la moyenne mensuelle en seulement 1 heure et 1/5 de la moyenne annuelle 1980-2010 (524 mm) en 1 jour ! Il s’agit bien évidemment d’un record absolu en 1 jour à Budapest depuis 1901, les 80 mm n’ayant été dépassés qu’une seule fois jusqu’ici (93,9 mm le 23/05/1937).
— 112,3 mm en 24h le 23-24/08/2015 à Honolulu (Hawaï, États-Unis), soit un record en 24h au mois d’août (précédent record : 74,2 mm le 04/08/2004). Il est également tombé 193,8 mm dans le mois, soit le mois d’août le plus pluvieux à Honolulu depuis 1888.
— 91,6 mm en 6h le 24/03/2015 à Touggourt (Algérie), alors que la normale mensuelle n'est que de 10 mm et la normale annuelle de 55 mm ! Plus au sud, il est tombé 31 mm en 24h le 24/03/2015 à Tinfouye et 14 mm en 12h à In Amenas. Il est tombé également 13 mm en 36h le 24-25/03/2015 à Tamanrasset (normale mensuelle de 3 mm et normale annuelle de 43 mm) et 47 mm en 5 jours du 19 au 23/03/2015.
— 42,1 mm en 24h le 12/02/2015 à Bjørnøya (île aux Ours, Norvège), soit un record absolu en 24h à la station depuis 1920 (précédent record : 26,5 mm en septembre 1922). Le total mensuel s’élève à 99,0 mm, soit un record pour un mois de février (précédent record : 85,3 mm en 1930) et le 4e mois le plus humide depuis 1920 (records : 119,3 mm en septembre 1929 et 119,1 mm en janvier 1993).
— 41,0 mm en 24h le 24/03/2015 et 25,9 mm le 25/03/2015 à Taltal (Chili, Antofagasta).
— 26,2 mm en 24h le 18/07/2015 à San Diego-Lindbergh Field (États-Unis, Californie), soit plus qu’au cours du mois de juillet le plus pluvieux depuis 1850 (32,8 mm en juillet 1865) et plus que le total de tous les mois de juillet de 1915 à 2014 ! Au total, il est tombé 43,4 mm en juillet 2015, soit un peu plus de 5400% de la normale mensuelle (0,8 mm) !
— 23,6 mm en 24h le 25/03/2015 à Antofagasta (Chili) [dont 12 mm en 6h !], soit un record en 24h au mois de mars depuis 1919.
— 14,0 mm en 24h le 05/10/2015 à Furnace Creek (États-Unis, Californie, vallée de la Mort), égalant le record en 24h pour un mois d'octobre (14,0 mm les 17/10/1934 et 04/10/1972). Le cumul mensuel atteint 33,0 mm, soit le mois d’octobre le plus humide depuis 1911 (précédent record : 27,7 mm en octobre 1972).
— 9,9 mm en 24h le 25/03/2015 à Calama (Chili), soit un record en 24h au mois de mars depuis 1967 (normale annuelle : 5,7 mm).
— 4 mm en 24h le 25/03/2015 à Quillagua (Chili), la station la plus aride au monde (plus encore que la ville d’Arica), ce qui est tout à fait exceptionnel : en effet, il n’avait plu que 5 mm en 37 ans dans cette petite localité située en région désertique et jamais plus d’un millimètre en 24h depuis 23 ans (et seulement une fois en 50 ans). Notons aussi qu’il a plu durant 3 heures consécutives lors de cet épisode exceptionnel.
— 0,3 mm en 24h le 25/03/2015 à Iquique (Chili), soit un record en 24h au mois de mars depuis 1911 (normale annuelle : 0,6 mm).


>> Bilan pour l’année 2009
>> Bilan pour l’année 2010
>> Bilan pour l'année 2011
>> Bilan pour l'année 2012
>> Bilan pour l'année 2013
>> Bilan pour l’année 2014


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire