samedi 26 novembre 2016

Premières offensives hivernales sur l’Europe, le centre, le nord et l’est de l’Asie

Des températures anormalement basses et des chutes de neige précoces sont observées depuis le début du mois de novembre 2016 en Europe, dans le centre, le nord et l’est de l’Asie. L’enneigement dans l’hémisphère nord est excédentaire, après un mois d’octobre 2016 déjà fortement excédentaire (+31% par rapport à la normale 1981-2010, au 3e rang mensuel depuis 1962) : contrairement au nord du continent américain où l’on observe plutôt un déficit, la couverture neigeuse affiche un excédent significatif en Asie et en Europe.


— En Europe du Nord, une première offensive hivernale a eu lieu du 7 au 11 novembre 2016, avec des températures inférieures à -30°C en Norvège (-33,5°C le 8 à Folldal-Fredheim) et des cumuls de neige remarquables (voire exceptionnels localement) pour un mois de novembre sur les côtes de la Baltique : on a relevé 39 cm de neige à Stockholm (Suède) le 10 novembre, soit un record pour un mois de novembre (précédent record depuis 1905 : 29 cm en novembre 1985 et 2004) ! Il est tombé aussi 26 cm à Saint-Pétersbourg (Russie), 25 cm à Riga (Lettonie) et 24 cm à Vantaa (Finlande). Par ailleurs, il est tombé 14 cm de neige fraîche le 9 novembre à Nakskov (sur la côte occidentale de l'île de Seeland au Danemark) et l’on a relevé jusqu’à 30 cm le 10 dans le nord du Royaume-Uni.

— En France, il a neigé en région parisienne dès le 7 novembre matin : l’aéroport d’Orly a enregistré à cette occasion les chutes de neige les plus précoces depuis le 04/11/1980. Dans un grand quart nord-est du pays, il faut remonter à 1980 pour trouver une première quinzaine de novembre plus froide.
D’importantes chutes de neige se sont produites dans les Alpes du Nord dès les 5 et 6 novembre, suivies de températures minimales remarquablement basses pour une première quinzaine de novembre (-13,7°C le 9 à Bessans [1700 m], -15,1°C le 12 à Villar d’Arêne [1670 m]). Dès le 11 novembre, la couche de neige a dépassé 1,30 m dans le massif des Écrins (à 2940 m), où il faut remonter à 1992 pour trouver un début de saison aussi enneigé. En Savoie, il faut remonter à 1985 pour trouver une telle quantité de neige vers 1500-2000 m d’altitude à cette période de l’année.

Image satellite du 21/11/2016.
© Météo France
— Une puissante descente d’air froid sur le proche Atlantique à partir du 20 novembre a généré sur son flanc est un violent flux de sud et un épisode de foehn remarquable sur les Alpes et les Tatras (22,0°C le 21 à Salzbourg [Autriche] et 19,0°C à Cracovie [Pologne] = records décadaires de douceur ; rafales à 199,6 km/h le 21 à la croix de Chamrousse [2250 m], 170,3 km/h au Lauberhorn [Suisse]). L’instabilité a provoqué d’intenses précipitations dans le sud de la France (jusqu’à 620 mm en 5 jours à Sainte-Eulalie [Ardèche] du 20 au 25 novembre, plus de 200 mm en moins de 24h en Haute-Corse le 24), mais aussi dans le sud de la Suisse (243,8 mm à Camedo du 20 au 23 novembre [10h-10h]) et le nord-ouest de l’Italie qui vient de connaître des inondations majeures (la plaine du Pô en particulier). Dans la région de Turin (Piémont), il est tombé en 3 jours (du 23 au 25 novembre) entre 300 mm et plus de 600 mm localement (613,0 mm en 3 jours à Niquidetto et 432 mm en 24h glissantes le 24-25 novembre à Barge) ; dans le haut bassin du Pô, on a relevé jusqu’à 704,6 mm à Piaggia du 21 au 25 novembre et 500 mm d’une manière générale sur le versant oriental des Alpes-Maritimes. En Ligurie, il est tombé jusqu’à 583 mm en 24h le 24 novembre à Fiorino, dont 126,2 mm en 1h !

Au-dessus de 2000 m d’altitude, les précipitations sont tombées sous forme de neige : les quantités de neige relevées sur l'épisode varient fréquemment de 30 à 60 cm, mais c’est sur les massifs frontaliers italiens que les chutes ont été les plus abondantes. Sur des secteurs très localisés, l’est de la Haute-Maurienne (Savoie) et l’est du Queyras (Hautes-Alpes) notamment, cet épisode est exceptionnel : les cumuls de neige fraîche à 2200 m relevés en 36 heures ont souvent dépassé 1,50 m pour atteindre parfois 2 m, voire 2,50 m (230 cm le 25 novembre à la nivose de Bonneval-sur-Arc [2720 m]). Dans les Alpes italiennes, il est tombé près de 2,50 m en 5 jours (du 21 au 25 novembre) au-dessus de 2300 m dans le massif du Grand Paradis : on a relevé le 25 novembre une hauteur de neige de 265 cm dans les stations de Lago Agnel (2304 m) et de Ghiacciaio Ciardoney (2850 m).

D’abondantes chutes de neige se sont également produites dans les Pyrénées du 21 au 23 novembre : il est tombé près de 1 m de neige fraîche au lac d’Ardiden (2445 m) le 22-23 novembre (12h-18h). La neige n’a pas épargné la péninsule Ibérique : d’abondantes chutes de neige du 6 au 13 sur la cordillère Cantabrique (1,20 m de neige à 1725 m d’altitude le 13) et les premières chutes de neige au Portugal du 23 au 25 novembre sur les reliefs.
Le froid et la neige ont aussi atteint les Balkans dès la mi-novembre, comme en Serbie où l’on a relevé jusqu’à -11,2°C le 16 novembre à Sjenica et 17 cm de neige le 14 sur les monts Kopaonik.
Plus au sud, la neige a fait également son apparition depuis quelques jours sur les reliefs de l’Atlas (Maroc).

— Plus à l’est, d’abondantes chutes de neige ont eu lieu les 13 et 14 novembre en Roumanie et surtout en Ukraine : on a relevé jusqu’à 40 cm le 14 à Shepetivka, 40-50 cm dans la région de Khmelnytskyi et 60 cm plus localement sous l’action d’un fort blizzard.

— Des températures anormalement basses (parfois plus de 20°C sous la normale) associées à des pressions extrêmement élevées — exceptionnelles pour un mois de novembre — (1069,3 hPa le 20 à Magnitogorsk [Russie], 1067,5 hPa le même jour à Kustanai [Kazakhstan]) ont été enregistrées à partir du 17 novembre dans la moitié ouest de la Russie, au Kazakhstan, en Ouzbékistan et jusqu’en Iran à partir du 23. La température est descendue en dessous de -30°C en Russie et au Kazakhstan. Des records quotidiens de froid ont été battus dans de nombreuses stations ; quelques exemples :
  • -38,0°C le 21 à Aldan (Russie) ;
  • -37,5°C le 21 à Leninogorsk (Kazakhstan) ;
  • -36,9°C le 21 à Kokpety (Kazakhstan) ;
  • -36,8°C le 19 à Barnaoul (Russie) et 4 records quotidiens du 17 au 20 [record mensuel depuis 1959 : -38,9°C le 24/11/1987] ;
  • -34,8°C le 18 à Mikhailovka (Kazakhstan) ; 
  • -34,2°C le 19 à Pavlodar (Kazakhstan) ;
  • -32,5°C le 18 à Krasnoïarsk (Russie) ;
  • -33,2°C le 20 à Magnitogorsk (Russie) [record mensuel depuis 1948 : -36,1°C le 28/11/1953] ;
  • -31,7°C le 20 à Tchemal (Russie) et 6 records quotidiens du 16 au 21 [record mensuel depuis 1953 : -38,2°C le 25/11/1987] ;
  • -21,4°C le 22 à Chimbay (Ouzbékistan) [record mensuel depuis 1937 : -25,5°C le 26/11/1950].
En Iran, la température est descendue en dessous de -15°C (-20°C localement) : quelques stations ont même enregistré un record mensuel de froid lors de cet épisode, comme Hamedan (1741 m) avec -18,0°C le 24 (précédent record depuis 1976 : -15,0°C le 23/11/1978) et Teheran-Mehrabad (1549 m) avec -7,2°C le 25 (précédent record depuis 1951 : -7,0°C le 23/11/1958).
L’arrivée de l’air froid en Asie centrale s’est accompagnée d’importantes chutes de neige dans le sud du Kazakhstan le 19 novembre : il est tombé 40 à 50 cm de neige à Almaty.

Neige en Bouriatie le 24/11/2016.
— En Sibérie, les températures sont restées très inférieures aux normales depuis le début du mois. La barre des -40°C a été franchie le 10 novembre et celle des -45°C le 14. On a relevé jusqu’à -49,2°C le 30 novembre à Segyan-Kyuel', -48,6°C à Iema et à Verkhoïansk.
Au début du mois de novembre, on a relevé localement jusqu’à plus de 2 m de neige au sol dans le nord de la Yakoutie (après les plus importantes chutes de neige en octobre depuis une trentaine d’années).
Dans le sud de la Sibérie, on a relevé des hauteurs de neige extrêmement élevées le 24 novembre en Bouriatie, sur la rive sud du lac Baïkal, après plusieurs jours de fortes chutes de neige.


— En Mongolie, des températures particulièrement basses ont été relevées les 20 et 21 novembre (-44,3°C le 20 à Rinchinlhumbe [1583 m], -42,1°C à Tosontsengel [1724 m]), associées à des pressions extrêmement élevées (pression réduite au niveau de la mer de 1085,1 hPa à Tosontsengel le 20 novembre [7h UTC]).


— Plus au sud, d’importantes chutes de neige se sont produites du 10 au 17 novembre dans la région autonome chinoise du Xinjiang (nord-ouest de la Chine) : on a relevé jusqu’à 80 cm de neige fraîche au sol à Altay. Le froid a gagné le nord-est de la Chine les jours suivants, avec les premières chutes de neige à Pékin le 21 novembre.

— Plus à l’est, le froid et les premières chutes de neige ont également fait leur apparition au Japon à partir du 23 novembre (dans la moitié nord du pays principalement où la température est descendue jusqu’à -17,8°C le 24 à Kawayu, sur l’île de Hokkaidō). Entre le 23 et le 25 novembre, plusieurs stations ont enregistré leur plus basse température pour un mois de novembre depuis près de 40 ans, comme Betsukai (préf. Nemuro, Hokkaidō) avec -15,6°C le 24 (précédent record depuis 1977 : -12,9°C le 21/11/1984), Tateshima (préf. de Nagano, Honshū) avec -10,9°C le 25 (précédent record depuis 1978 : -7,9°C le 27/11/1986), Otawara (préf. de Tochigi, Honshū) avec -5,9°C le 25 (précédent record depuis 1976 : -4,8°C le 23/11/2007), ou encore Fuchū (ouest de l’agglomération de Tokyo, Honshū) avec -2,8°C le 25 (précédent record depuis 1977 : -2,1°C le 23/11/1983).
Il a neigé à Tokyo le 24 novembre, tout au long de la journée avec des températures oscillant entre 1°C et 2°C : il s’agit des chutes de neige les plus précoces à Tokyo depuis le 22/11/1962 (soit depuis 54 ans !) et les 10e plus précoces depuis 1876 (record : 17/11/1876 et 17/11/1900). C’est également la première fois depuis 1876 qu’on a pu mesurer réellement de la neige au sol à Tokyo : en banlieue (Hachiōji, Nerima), on a relevé 2 à 5 cm au sol, une couche qui a persisté jusqu’au lendemain matin.

D’autres vagues de froid et de neige intenses sont attendues dans les prochaines semaines, alors qu’un épisode de La Niña a officiellement débuté le 10 novembre dernier selon la NOAA (i.e. anomalie froide < -0.5°C des eaux dans le centre-est du Pacifique).


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire