dimanche 12 avril 2020

Le golfe du Mexique en surchauffe

La température des eaux de surface dans le golfe du Mexique est anormalement élevée en ce début de mois d’avril 2020 : plus de 2°C au-dessus de la normale, soit la plus forte anomalie thermique observée depuis le début des mesures par satellite en 1981 !


La chaleur excessive enregistrée depuis plus d’un mois sur tout le pourtour du golfe du Mexique, du sud-est des États-Unis au Mexique et jusqu’en Amérique centrale, n’est pas une coïncidence.
Le sud des États-Unis (du Texas à la Floride) a déjà connu son mois de mars le plus chaud depuis le début des mesures en 1895 : en ce début avril 2020, la chaleur s’intensifie encore, Miami (Floride) vient même d’enregistrer une Tmax de 35,0°C le 10 avril, la plus précoce depuis le début des mesures.
Après un mois de mars 2020 exceptionnellement chaud au Mexique (un record dans de nombreuses villes comme Mexico City, Campeche ou encore Tapachula), le pays enregistre des températures toujours anormalement élevées en ce mois d’avril 2020, notamment dans la péninsule du Yucatán.

Depuis plus d’un mois, un dôme de hautes pressions est solidement ancré au-dessus du golfe du Mexique et les régions environnantes, maintenant des conditions particulièrement sèches et ensoleillées. À titre d’illustration, Miami (Floride) a enregistré son 2e mois de mars le plus anticyclonique depuis le début des mesures en 1951 avec une pression moyenne mensuelle de 1021,0 hPa, à 0,1 hPa de son record mensuel (1021,1 hPa en mars 2004).

La chaleur s’est étendue également à toutes les Antilles : de nombreux records de chaleur (mensuels et absolus) ont déjà été battus depuis le début du mois d’avril dans différents archipels. Cuba, en particulier, a battu son précédent record national — qui remontait seulement à l’an dernier (39,1°C le 30/06/2019 à Veguitas) — durant 3 jours consécutifs, les 10, 11 puis 12 avril 2020 (39,2°C le 10 à Palo Seco, 39,3°C le 11 à Veguitas et 39,2°C à Jucarito, 39,7°C le 12 à Veguitas et 39,3°C à Indio Hatuey) !
Des conditions plus anticycloniques, une circulation d’alizés plus faible et une chaleur maritime précoce combinées à la position zénithale du Soleil (~10°N actuellement, qui entame sa remontée vers le nord) favorisent la hausse des températures dans l’ouest des Caraïbes et toute l’Amérique centrale. Des records de chaleur ont d’ores et déjà été battus dans de nombreuses stations, au Costa Rica et au Honduras notamment.

> Plus d’infos sur les records nationaux de température dans le monde en 2020 sur notre page dédiée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire