dimanche 26 avril 2020

Déconfinement progressif des précipitations après une quarantaine de jours…

Les hautes pressions ancrées depuis la mi-mars 2020 en mer du Nord et sur l’Europe de l’Ouest laissent peu à peu la place en cette fin avril 2020 à un régime de marais barométrique avant le retour d’un flux océanique plus humide et instable au cours des prochains jours.
L’instabilité croissante de la masse d’air favorise localement la convection atmosphérique et les développements orageux, comme ce fut le cas dans la soirée du samedi 25 avril dans le centre-est de la France, sur les Alpes du Nord et le bassin genevois (Suisse) en particulier.


Après 43 jours consécutifs sans aucune goutte de pluie du 13 mars au 24 avril, la pluie a fait une timide réapparition à Genève-Cointrin dans la soirée du 25 avril avec seulement 0,1 mm entre 21h et 22h et 0,3 mm le lendemain matin entre 8h et 10h. Ces faibles précipitations mettent fin tout de même à la plus longue période sans précipitations depuis le début des mesures à Genève en 1864. Le précédent record remontait à l’hiver 1896 où il n’avait pas plu du 17 janvier au 26 février (41 jours).
En revanche, la plus longue série sans pluie au nord des Alpes suisses est toujours détenu par Neuchâtel avec 52 jours du 19 mars au 9 mai 1893. Pour info, sur le versant sud des Alpes suisses, les plus longues périodes sans pluie ont duré de 60 à près de 80 jours. La dernière en date remonte à l’hiver 1988-1989 : Locarno avait enregistré 63 jours consécutifs sans pluie (< 0,1 mm) du 21 décembre 1988 au 21 février 1989, tandis que Lugano avait comptabilisé 76 jours sans aucune goutte de pluie du 7 décembre 1988 au 20 février 1989 (81 jours avec moins de 1 mm du 3 décembre 1988 au 21 février 1989) !

Dust devil (tourbillon de poussière)
le 24/04/2020 au Versoud.
© J. Contreras via meteo-grenoble.com
En France, les précipitations orageuses du samedi 25 avril (dans la soirée) ont mis fin à une série remarquable de 43 jours consécutifs sans pluie à Grenoble-Le Versoud (il est tombé 16,8 mm dans le village des Bédouins*, contre 30,7 mm à Saint-Martin-d’Hères à 15 km au sud-ouest). Il s’agit de la plus longue série de jours sans pluie mesurable (0 mm) dans l’agglomération grenobloise depuis le début des mesures en 1946. Le précédent record était de 42 jours à la station du Versoud, du 26 novembre 2016 au 6 janvier 2017. Pour trouver un autre épisode de temps sec comparable dans l’agglomération grenobloise, il faut remonter à l’année 1953 avec seulement 0,1 mm relevé en 46 jours à l’ancienne station d’Eybens du 13 février au 30 mars (0,1 mm le 11 mars) et seulement 0,8 mm en 50 jours du 13 février au 3 avril 1953. À titre de comparaison, il n’était tombé que 0,6 mm en 45 jours à Grenoble-Le Versoud du 26 novembre 2016 au 8 janvier 2017.


Dans le nord-est de la France, en revanche, la série s’est prolongée jusqu’au 26 avril 2020 à Saint-Dizier (Haute‑Marne) où il n’a pas plu durant 44 jours consécutifs à compter du 14 mars 2020 : il s’agit de la plus longue série de jours secs tous mois confondus depuis le début des mesures en 1953 (précédent record : 35 jours du 22 août au 25 septembre 1959).

Enfin, dans la région italienne de Frioul-Vénétie julienne, la ville de Trieste a enregistré seulement 0,8 mm de pluie en 50 jours, du 7 mars au 25 avril 2020 (0,2 mm le 13 mars et 0,6 mm le 21 mars) : un record depuis le début des mesures en 1894 !


______________
* Bédouin est le gentilé des habitants du village du Versoud, situé dans la vallée du Grésivaudan, à 15 km de Grenoble. Pour la petite histoire, Bedouin était le nom d’un camp établi il y a plusieurs siècles au Versoud par une tribu nomade des confins de l’Asie, les Sarmates, qui auraient laissé aux habitants ce surnom. Un village au pied du Ventoux porte également ce nom, dont la même origine toponymique est prouvée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire