dimanche 12 juin 2011

« Heat burst » à Wichita (Kansas) : +38,9°C à minuit

La station automatique de l'aéroport de Wichita (État du Kansas) a enregistré une hausse brutale de la température de +9,5°C en 20 minutes aux environs de minuit le 8 juin 2011 : la température est passée de +29,4°C (85°F) à 23h22 CST (+1h en CDT) à +38,9°C (102°F) à 23h42 CST (+1h en CDT). Cette hausse de température a été accompagnée d'une baisse tout aussi spectaculaire du taux d'humidité et de fortes rafales de vent entre 65 et 80 km/h qui ont provoqué quelques dégâts (toitures et lignes électriques endommagées, arbres cassés) et qui ont soufflé dans toutes les directions.

« Heat burst » à l'aéroport de Wichita (Kansas) le 8-9 juin 2011.
« Heat burst » à l'aéroport de Wichita (Kansas) le 8-9 juin 2011.
En heure CST (= UTC-6h ou +1h en CDT)

Des hausses spectaculaires de température du même genre se sont déjà produites sur un laps de temps très court, pour atteindre des valeurs incroyables et insoupçonnées, au cours de phénomènes appelés « heat bursts » ou « heat flashes ». Ces phénomènes, qui ont été étudiés notamment par Ben Bernstein et Richard Johnson (Colorado State University) à travers les Grandes Plaines américaines, se traduisent par une hausse brutale de la température (une véritable « explosion ») sur quelques minutes seulement, à proximité immédiate d’un orage en fin de vie et généralement après le coucher du soleil. Comme on peut l’observer sur l’illustration ci-dessous, cette hausse de température est due à une puissante subsidence de l’air au cœur d’un orage dont la fin de vie est imminente : il se produit un « écroulement » du cumulonimbus sur lui-même qui provoque une puissante compression de l’air, un assèchement et un réchauffement spectaculaires en surface ; la forte divergence au sol qui en résulte explique aussi pourquoi l'on observe alors des rafales de vent dans toutes les directions.

Schéma explicatif du « Heat burst ».

Les 2 chercheurs américains ont expliqué ce phénomène dans la revue Monthly Weather Review en février 1994 :
« The heat burst, near the remnants of a thunderstorm cluster, is a downburst of air from the thunderstorm displacing a shallow pool of cool air hugging the ground. The phenomenon is akin to what would happen if one blew strongly down onto a shallow puddle of water; the puff from your lungs temporarily clears water from a spot on the surface. »

Quelques « heat bursts » remarquables, bien documentés et vérifiés (du plus récent au plus ancien) :
  • à Oklahoma City (États-Unis), la température a atteint en quelques minutes le 13/05/2009 juste avant minuit +32,2°C (90°F), avec des rafales de vent qui ont atteint près de 90 km/h ;
  • à Sioux Falls (États-Unis, Dakota du Sud) le 03/08/2008, la température est passée de +21,1°C (70°F) à +38,3°C (101°F) en 20 minutes, soit +17,2°C en 20 minutes ! Parallèlement, les rafales de vent ont atteint 80-100 km/h ;
  • à Cozad (États-Unis, Nebraska), on a enregistré le 26/06/2008 une hausse de température de près de 11°C en quelques minutes et des rafales de 121 km/h ;
  • à Midland (États-Unis, Texas) le 16/06/2008, une rafale de 100 km/h a été enregistrée à 23h25 (mais on estime que les rafales ont atteint 130-160 km/h dans les environs) et la température est passée de +21,7°C (71°F) à +36,1°C (97°F) en quelques minutes ;
  • à Emporia (États-Unis, Kansas) le 25/05/2008, la température est passée de +21,7°C (71°F) à +32,8°C (91°F) entre 4h44 et 5h11 CDT ;
  • à Canby (États-Unis, Minnesota) le 16/07/2006, on a relevé une rafale de vent de 101 km/h, la température est montée jusqu'à +37,8°C (100°F), tandis que la température du point de rosée (Td) a chuté de +21,1°C (70°F) à 0°C (32°F) en l'espace d'une heure ;
  • à Hastings (États-Unis, Nebraska) le 20/06/2006 dans les toutes premières heures, la température est passée de +23,9°C (75°F) à +34,4°C (94°F) ; dans le même temps, à l'aéroport de Kearney, on a relevé des rafales de 80-100 km/h et la température est passée de +21,1°C (70°F) à +33,9°C (93°F) ;
  • à Sheppard Air Force Base, à Wichita Falls (États-Unis, Texas), dans la soirée du 12/06/2004, la température est passée de +28,3°C (83°F) à +34,4°C (94°F), avec des rafales qui ont atteint 116 km/h, tandis que la température du point de rosée (Td) a chuté de +21,1°C (70°F) à +3,9°C (39°F) ;
  • à San Angelo (États-Unis, Texas) le 14/08/2002 juste après minuit, la température est passée de +23,9°C (75°F) à 0h35 à +34,4°C (94°F) à 1h05, pour redescendre à +22,8°C (73°F) à 1h30 ; dans le même temps, le taux d'humidité relative est passé de 62% à 19%, pour remonter à 66% ;
  • à Chickasha (États-Unis, Oklahoma) dans la nuit du 22 au 23/05/1996, la température est passée de +30,9°C (87,6°F) à +38,8°C (101,9°F) en seulement 25 minutes, tandis que la température à Ninnekah a augmenté de +31,1°C (87,9°F) à +39,0°C (101,4°F) en 40 minutes, et a même atteint +40,6°C (105°F) à 3h du matin ; de plus, des rafales de 101 km/h à Chickasha, 108 km/h à Ninnekah et jusqu'à 153 km/h à Lawton ont été enregistrées et ont provoqué des dégâts importants ;
  • à Great Falls (États-Unis, Montana) le 09/09/1994, la température est passée de +19,4°C (67°F) à +33,9°C (93°F) en 15 minutes (entre 5h02 et 5h17), puis est redescendue brutalement à +20°C (68°F) à 5h40 ;
  • à Gage (États-Unis, Oklahoma) le 07/07/1993, la température est passée de +29,4°C (85°F) à +38,9°C (102°F) entre 21h54 et minuit ;
  • à Pierre (États-Unis, Dakota du Sud) le 20/06/1989, la température est passée de +29,4°C (85°F) à +40°C (104°F) entre 1h et 3h du matin ;
  • Gretna (Canada, Manitoba) a enregistré 2 « heat bursts » dans la nuit du 20 au 21/07/1960 : la température est passée de +26,7°C (80°F) à +35,6°C (96°F) en 15 minutes entre 0h25 et 0h40, puis est redescendue avant de s’élever une seconde fois à +36,1°C (97°F) pendant 15 minutes entre 2h00 et 2h15 ;
  • la température est passée de +21,1°C (70°F) à +60°C (140°F) le 15/06/1960 (juste après minuit) à Kopperl, sur les rives nord-ouest du lac Whitney, au nord-ouest de Waco (États-Unis, Texas), où les plantations de coton ont été littéralement carbonisées ;
  • à Cherokee (États-Unis, Oklahoma), la température a atteint +57,8°C (136°F) le 11/07/1909 à 3h du matin ;
  • autre événement (dont je ne connais pas la date exacte) : à Kimberley (Afrique du Sud), la température est passée de +19,4°C (67°F) à +43,3°C (110°F) en 5 minutes (entre 21h00 et 21h05) lors du passage d’une ligne de grain : on suppose que la température est montée encore plus haut, car le temps de réponse du thermomètre utilisé n’était pas assez rapide.

D’autres infos surprenantes, non vérifiées et relatées par la presse :
  • +86,7°C (188°F) en juin 1967 à Abadan (Iran) : les rapports de presse de l’époque ont signalé que des dizaines de personnes sont décédées et que l’asphalte des routes s’est liquéfié ;
  • +70°C (158°F) le 06/07/1949 près de Lisbonne (Portugal), la température étant passée de +37,8°C (100°F) à +70°C (158°F) en 2 minutes ;
  • +66,7°C (152°F) le 10/07/1977 à Antalya (Turquie).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire